FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

       Témoignages 8
  
         

 
   

Vous désirez écrire votre témoignage? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10

Page suivante

 

  Sylvain S  - 69 - FRANCE  

 

  Une séance de spiritisme  
 
Depuis le mois d'Août, j'ai goûté à la pratique du spiritisme. Faisant de la radiesthésie depuis plusieurs années, j'ai voulu aller un peu plus loin dans ma curiosité, et j'ai fait une séance de spiritisme avec des amis. Tout s'est bien passé, un esprit se faisant passer pour mon ange gardien s'est manifesté, puis ensuite un autre esprit a pris la place et voulait communiquer avec un ami. Bref, une bonne expérience, que j'ai ensuite renouvelée avec mon frère, dans la maison de campagne de ma mère. Ainsi, nous avons pu communiquer avec l'ancien propriétaire de la maison, qui apparemment "hante" les lieux. De fil en aiguille, nous sommes devenus de vrais passionnés, mon frère et moi, et il n'y avait pas un jour sans que nous mettions les doigts sur le verre. Jusqu'à la semaine dernière...

En effet, j'étais seul dans mon F1, et j'ai tenté une séance de spiritisme, seul. Et ça a marché. Je suis tombé sur un esprit un peu rebelle, qui se refusait à me donner son nom, puis me disait "D-E-G-A-G" en poussant la lettre "G" jusqu'à la faire tomber de la table.

Je disais "Esprit, reviens au centre du cercle stp. Au centre du cercle stp". Mais il ne voulait rien savoir. Je croyais que c'était un farceur. J'enlèvemon doigt du verre, et je me pose tranquillement devant mon poste de radio. Ensuite, j'entends comme des interférences, mais très floues dans mon poste. Puis, je vais pour m'allumer une cigarette, et la flamme de mon briquet s'allumait, s'éteignait, s'allumait, s'étaignait. Je change de briquet, pareil. Ensuite mon téléphone portable m'affiche "666". Je ne panique pas, et je veux même aller plus loin en essayant l'auto écriture. Je prends un papier, un stylo. Je me concentre les yeux fermés. Mes doigts se raidissent, le stylo se déplace lentement. L'esprit a écrit, avec une écriture très ancienne : "Je suis", puis il se met à dessiner plein de faucilles sur la feuille !

Je ressens ensuite plein de frissons en moi et je veux appeler mon frère pour lui expliquer. Je compose son numéro, je tombe sur son répondeur, puis je sens une rage sans limite, et au lieu de lui laisser un message normal, je commence a hurler des paroles dans une langue que je ne connais pas (Les mots finissaient par -ya, -as), et c'est à ce moment-là que je me rends compte que je ne suis pas moi. Panique, je prends le premier jeans qui me tombe sous la main et je pars de chez moi en urgence, instinctivement, vers l'église de Mâcon (située à 300 m de chez moi). Je fonce. 2H du matin, l'église est fermée. Je me repose contre le mur, j'embrasse le mur de l'église (moi qui suis baptisé mais pas pratiquant). Je regarde une voiture qui roule devant moi, elle cale. Je me pose plein de questions. Je tente ensuite de revenir chez moi. En chemin je m'aperçois dans une vitrine du centre ville : les yeux rouge sang, les pupilles noires brillantes, je me reconnais à peine. A 100m de chez moi, je marche, et bing, un verre tombe juste devant moi, alors que personne ne l'a envoyé: la pa-ni-que!

J'ai passé la nuit dehors. Depuis, je suis chez ma mère et j'ai peur de regagner mon appartement. Un ami m'a dit que le démon a essayé de me posséder. Depuis, j'ai arrêté toute approche avec le spiritisme, par peur. Comment faire pour reprendre une séance sans courir ce risque a nouveau, je l'ignore encore aujourd'hui.
 

 

  Marcelle G  - 68 - BELGIQUE  
  Une petite fille  

 

   
J’ai été fréquemment affrontée à des phénomènes paranormaux.

Mon petit-fils, âgé de cinq ans et demi, la semaine dernière à dit à sa maman, qui le conduisait à l’école : « tu sais la maman de …elle a un bébé et c’est une petite fille ». Voyant la maman gravide à l’entrée de l’école, ma fille lui a raconté ce qu’avait dit le petit et elle en a ri. Le lendemain matin, le bébé était né et c’était une petite fille. C’est interpellant ! Nos connaissances sont terriblement limitées dans ces contacts avec l’invisible. Merci pour votre site...
 

 

  Sae  - 67 - FRANCE  
  Une maison hantée  



 

 
Voici les faits :

Le contexte : jusqu’à l’âge de 5 ans, j’ai habité une vieille maison, dans un petit village en Normandie. C’était une maison à un étage. L’escalier, qui donnait directement sur la chambre de mes parents, était fermé par une porte à chaque extrémité. J’ai très peu de souvenirs à propos de cette maison, je tiens ce que je sais de différents témoignages, notamment de mon père, qui parle de ces phénomènes avec perplexité et amusement.
A quelques mètres de cette maison, il y avait un puits, très profond paraît-il...

Je vais à présent dresser une liste des phénomènes qui ont été constatés dans cette maison :

La radio : assez régulièrement, la radio s’allumait et s’éteignait toute seule. Agacée, ma mère a fini par la débrancher. Ce qui n’a rien changé.

Les chaises : la plupart des matins, les chaises étaient aux quatre coins de la cuisine. Là encore, ma mère, pensant être négligente, est devenue assez maniaque à ce sujet : tous les soirs elle s’est évertuée à bien ranger les chaises sous la table, pour les retrouver régulièrement dérangées le matin.

Les objets qui tombent : à certains moments, les objets tombaient d’eux-mêmes de la table de la cuisine. J’ai vu ma mère poser toutes sortes d’objet non cassants sur la table, pour que mon grand père voie le phénomène : invariablement, les objets traversaient la table et tombaient sur le sol. Mon grand père a mesuré le degré d’inclinaison de la table, qui était nul : la table était parfaitement plate.

Les lumières : sûrement le phénomène le plus impressionnant. Il arrivait que toutes les lumières de la maison se teintent soudainement de orange, ce qui donnait une espèce de lueur rougeâtre vraiment glauque. Les ampoules émettaient une sorte de bourdonnement sourd. Et pas moyen d’éteindre ni d’allumer les lumières : les interrupteurs ne fonctionnaient plus.

Les pas dans l’escalier : ça n’est arrivé qu’une fois. Une nuit, mes deux parents ont distinctement entendu des pas dans l’escalier. Non pas des craquements dans l’escalier, comme il y en a dans toutes les vieilles maisons, mais des pas, qui montaient vers la chambre. Nullement effrayés, ils ont cru à une blague : ils ont dit : « allez, entre, on t’a entendu ! ». Pas de réponse. Mon père a fini par se lever, a ouvert la porte de l’escalier. Bien sûr, il n’y avait personne.

L’armoire : je ne sais pas comment définir ce phénomène. Une nuit, l’armoire dans la chambre de mes parents s’est tout simplement… effondrée ! Intégralement effondrée sur elle-même ! Mais c’est peut-être la qualité de l’armoire qui est à remettre en cause ici ?

Les personnes : beaucoup de personnes se sentaient extrêmement mal à l’aise dans cette maison, au point de finir par décliner certaines invitations (ils sont revenus chez nous quand on a déménagé).

A mon sujet : Je vous l’ai dit, j’étais toute petite lorsque j’habitais cette maison. Jusqu’à 5 ans, je faisais d’énormes crises de terreur nocturne : je hurlais parfois pendant des heures, les yeux révulsés. C’était très impressionnant paraît-il.

Ces crises se sont apaisées après notre déménagement, et je n’en garde aujourd’hui qu’une peur phobique du noir (je suis encore incapable de dormir sans lumière, ou sans au moins une veilleuse), et j’ai un stock d’ampoules et de lampes de poches impressionnant.
Il m’arrive encore aujourd’hui de repasser devant cette maison, et j’avoue ressentir une diffuse sensation de malaise.

Ce que nous avons appris par la suite : Lorsque nous avons déménagé, la propriétaire (car nous louions la maison) nous a demandé pourquoi nous déménagions, puis si nous avions des « choses » à déclarer. Elle a fini par nous avouer qu’avant nous, 3 couples avaient déménagé au bout de 6 mois ! (pour ceux qui sont restés le plus longtemps ), en déclarant que la maison était hantée. Une des femmes en a même fait une dépression nerveuse. Nous n’étions donc pas victimes d’hallucinations !

 
 

  Marcelle G - 66 - BELGIQUE  
  Expériences paranormales  
 
Je n’ai jamais osé mentionner les bizarreries dont je suis l’objet. Maintenant que j’ai 71 ans, je crois qu’il serait bon de ne plus les taire dans la mesure où cela pourrait être utile à d’autres personnes dans la même situation.

Quand j’étais enfant, durant la guerre, je dormais dans la même chambre que ma grand-mère et il m’a été dit, qu’endormie, je répondais à toutes les questions qui m’étaient posées sans me réveiller. Peu après mon mariage, la lampe électrique juste au-dessus de moi a éclaté et cela a marqué le début de phénomènes électromagnétiques qui ont atteint successivement tous les appareils électriques. Un jour, le bracelet en or que je portais au bras s’est dématérialisé et a disparu brusquement sans laisser de trace! C’était le dernier cadeau de ma maman, alors décédée.

Consciente du caractère anormal de ces phénomènes, j’ai consulté un psychiatre qui n’a rien trouvé de pathologique pouvant expliquer ceux-ci. J’ai régulièrement la sensation d’une présence dans ma chambre et je reçois parfois télépathiquement - je ne sais pas de qui ou de quoi - des conseils judicieux essentiellement d’ordre pratique. Je ne sais si je me trompe, mais j’attribue l’origine de ces manifestations à des ondes radio basse fréquence et c’est avec grand déplaisir que je constate que certains faits de ma vie privée, dont je n’ai jamais parlé à personne, n’étant pas bavarde par nature, sont connus dans le voisinage. Je ne sais trop comment faire la répartition entre ce qui est d’origine humaine et malveillante et ce qui peut être attribué à des influences paranormales.

Mon esprit subit aussi des incursions indésirables et d’un niveau pas toujours très évolué. Un jour, que je réfléchissais à l’image que la civilisation occidentale donne à la mère du Christ, la figurant souvent blonde, je me disais qu’en réalité, elle devait avoir été brune et de teint basané puisque sémite, et qu’elle devait avoir été très belle comme certaines juives peuvent l’être. A ce moment, une voix, non audible, mais perçue au niveau du mental a dit : «  Golda Meir ». Je n’aurais pu être aussi ébahie, si cette réflexion était née dans mon subconscient. Je crois que nous captons des informations et des inspirations bien au-delà de ce que la science attribue comme facultés à notre cerveau...
 

 

  Claudine X - 65 - FRANCE  
  Une main m'étouffait  

 
Depuis quelques jours, lorsque je m'endors, j'ai l'impression qu'une main m'effleure, me caresse et qu'il y a une présence dans ma chambre. Je réussis à m'en dégager, mais cela est très désagréable .

Il y a quelques années, j'ai "vu" une forme de petite taille dans le noir. J'ai eu si peur que j'ai crié et cela l'a fait fuir. A cette période, des bruits apparaissaient dans la maison, des lumières se rallumaient aussi toutes seules. Et c'est aussi à cette période que j'ai vécu une chose très désagréable : encore lors d'endormissements, je sentais une main m'étouffer. Je voulais bouger et je ne le pouvais pas, et il me fallait lutter beaucoup mentalement pour y parvenir .

Aujourd'hui encore cela me fait peur. Je ne sais pas ce que c'était ni jusqu'où cela pouvait aller...
 

 

 

 

  Patrick B - 64 - FRANCE  
  Un corps dans la tourbe  
 
Depuis ma naissance, je suis en contact avec une entité qui m’apporte beaucoup d'enseignements. Un jour que je me déplaçais dans la Drôme à Montélimar, un ami me demanda de l'aide pour découvrir où était Magali, mon ami Jean Paul pensait qu'elle était morte assassinée, il avait malheureusement raison. Mon ami tenta une expérience dont le résultat fut surprenant. Jean Paul avait fabriqué un pendule reposant sur un support courbe, et quand il me prit la main, le pendule s'affola. Je reçu alors un message auditif qui disait : "Tu iras aux douves, là où se trouve la tourbe, au niveau du Trou du Chat. Il faudra 3 interventions pour que le corps soir découvert. Le corps est au Sud, au Nord, à l'Est, à l'Ouest" ?

Un moment plus tard, j'eus une autre vision à glacer le sang. Un spectre avançait et passait devant l'entité qui restait impassible. Plus loin, une femme surgissait d'un buisson pour stopper la malheureuse.

Je fis part de tout ceci à mon ami qui n'eut plus de doute. Nous allâmes dans un profond caniveau longeant la voie S.N.C.F., là où il y avait de la tourbe.

Ceci fut le premier passage.

Jean Paul en parla à des amis radiesthésistes qui jusqu’alors n'avaient rien trouvé, et lorsqu’il eut confirmation du lieu, il y retourna.

Ce jour-là, il vit le Trou du Chat, constata à cet endroit une anomalie : il y avait du gravier sous la tourbe. Il commença à creuser, de violentes averses le forcèrent à cesser ses recherches, c'était le deuxième passage.

Dès qu'il revint, Jean Paul découvrit 5 sacs poubelles recelant les restes macabres d'une femme. La police identifia Magali quelques semaines plus tard.

Aux dires de la police, ce fut la plus importante affaire locale résolue grâce à l'intervention d'un médium.
 

 

 


 

 

  Normand N - 63 - CANADA  
  Un tunnel de bulles blanches  

 
Le 16 décembre 1996, alors que j'étais bien réveillé à l'hôpital (donc en dehors de tout coma), j'ai vu un tunnel apparaître au plafond et je me mis à suivre ce dernier. Le tunnel était composé de bulles blanches qui étaient couvertes de brillant. A un moment donné, il y eut sur la gauche un autre tunnel, mais de couleur rouge et de ce dernier une voix m'appelait, mais je n'ai pas écouté la voix et j'ai refusé de me rendre jusqu'à elle. C'est alors que le tout a disparu. Je n'ai jamais revécu cette expérience... 
 
 

 

 


  Robert N - 62 - CANADA  
  Un fort bourdonnement  
   


Pour ceux que cela pourrait intéresser, voici le titre d'un livre honnête, véridique et dont j'ai expérimenté certaines expériences avant de l'avoir lu : La Projection du Corps Astral de S.muldoon/h.et Carrington, éditeur: Carrefour de l'étrange - Presse de la Cité de Montréal.1983. Si vous êtes chanceux, vous le trouverez en bibliothèque.

Voila environ 20 ans, dans mon sommeil, un fort bourdonnement se fait entendre. Je vois sur mon écran mental - j'ai les yeux fermés, je dors, mais j'ai une double conscience. Une cigale arrive à toute vitesse, et vient se poser à l'arrière de ma tête. Instantanément, je me sens sortir du corps. J'étais couché sur le dos, mais erreur magistrale de ma part, due à mon manque de connaissance et d'expérience en la matière, j'avais une très forte envie d’uriner et je me suis dis: je vais aller à la toilette et revenir pour expérimenter plus à fond cette expérience. Donc, je me suis éveillé totalement et je suis allé à la salle de bain. Je me suis ensuite recouché et naturellement je n'ai plus rien expérimenté... 20 ans après, je le regrette encore.

J'ai vécu aussi d'autres expériences qui n'ont pas de rapport avec ce livre. Je suis couché sur le dos. Je sens comme une masse nuageuse arriver sur mes pieds. Je sens un poids m'écraser les pieds et un roulement de cette masse nuageuse qui monte le long de mon corps. Je suis complètement paralysé, je ne vois absolument rien. Pourtant, cette fois, j'ai les yeux ouverts. Je n'aime pas cette sensation de possession. Je fais un effort mental incroyable pour sortir de cette emprise et après 5 à 10 secondes, je me réveille pour de bon. Cette expérience m'est arrivée 2, 3 fois dans les mois suivants, pour ne plus jamais revenir.
 

 

  Meric B - 61 - FRANCE  
  Expériences diverses  
   
La première fois, après la mort d'une cousine, j'ai fait une sorte de petite dépression. J'étais très mal dans ma peau et je n'arrivais pas à me rendre au cimetière avec ses parents pour les réconforter.

Un soir, dans un état de début de sommeil, je vois arriver une "tornade blanche", à l'époque c'est comme ça que je l'ai appelé. Cette lumière blanche était ma cousine Alice, qui me reprochait de ne pas venir la voir. Puis, une autre lumière blanche, beaucoup plus imposante, est arrivée dans ma chambre au pied de mon lit et m'a dit: "Laisse la tranquille, tu vois bien qu'elle est malade"!

Tout de suite, j'ai su que cette lumière c'était ma grand-mère, morte peu de temps avant. Ma grand-mère s'est assise sur le traversin entre mon mari et moi, elle m'a pris la main, et elle m'a dit: " Ne t'inquiète pas ma petite fille, je suis la maintenant."

Le deuxième phénomène étrange, c'était un soir entre 1975 et 1980. Mon mari et moi sortions de la voiture. La nuit commençait à tomber lorsque deux boules de couleur orange nous ont survolés sans bruit à une vitesse incroyable et à très faible altitude...

Troisième chose. Entre 75 et 80 aussi. Je suis couchée, j'ai toujours cette petite dépression qui me colle aux talons. Je fais des siestes l'après midi, pour ne plus penser à rien, et là, je vis un début de décorporation. J'ai très peur, et je reviens dans mon corps. Je tiens à préciser que depuis mon enfance j'ai pris l'habitude de voler dans les airs avec beaucoup de bonheur, et que j'ai la chance de pouvoir aujourd'hui encore poursuivre cette expérience.

Dans mes rêves, je vois des paysages merveilleux, mais je vois aussi ma propre mort. J'ai aussi des visions de terribles tremblements de terre, d'attaques aériennes... Je ne sais pas si cela peut être considéré comme des rêves prémonitoires. Il arrive tant de choses terribles dans le monde aujourd'hui...

Enfin, depuis peu, je revis des paralysies du sommeil, qui pour moi semblent être un pas vers la décorporation, mais la peur m'a toujours retenu ici bas.

J'ai assisté à deux suicides, ma voisine du dessus s'est jetée du 6ième étage, et une personne s'est jetée sous mes yeux d'un autopont surplombant l'autoroute du Nord.
Parmi mes proches, beaucoup de personnes sont mortes jeunes. J'ai toujours eu la sensation que ces morts précoces avaient une raison, mais laquelle?

 

 

  Marianne L - 60 - FRANCE  
  Une pression qui m'étouffait  
 

Il y a 4 ou 5 ans, une nuit (j'étais seule), j'étais à plat ventre. Tout à coup, j'ai senti une pression sur mes épaules, mes bras et ma tête, me maintenant le visage carrément dans le traversin, et bien entendu, je m'étouffais. Au bout d'un temps qui m'a paru assez long (je pense au moins une minute) j'ai pu me relever. J'ai allumé, pensant que j'avais fait un cauchemar, en me maudissant de ne pas m'être réveillée avant d'en arriver à ne plus pouvoir respirer. Au bout d'une dizaine de minutes, ma respiration étant redevenue normale, j'ai éteint et me suis recouchée.

J'ai senti alors sur le côté gauche du dos une pression assez précise. Pensant que c'était mon chat qui était venu se coucher sur moi, bien que ce ne soit pas dans ses habitudes, j'ai bougé à plusieurs reprises pour le faire descendre, en vain. Donc, je décide de me lever pour l'obliger à partir. A peine le temps d'essayer, je me retrouve à nouveau la tête enfouie dans le traversin ! La pression avait recommencé, encore plus violente que la première fois. Là, j'ai pensé : "ce n'était donc pas un cauchemar"... Malgré mes efforts pour soulever le haut de mon corps, je n'y parvenais pas, et j'ai même pensé que le lendemain, mes enfants allaient me retrouver morte, sans savoir ce qui s'était passé.

Au bout d'un moment, qui m'a paru plus long que la fois précédente, j'ai pu me relever, puisque je suis toujours vivante.... mais je n'ai pu récupérer. Depuis, je dors dans le salon. Je précise qu'à cette époque, et ce pendant 2 ans, nous avons eu dans la maison des bruits étranges. Non pas effrayants, car il s'agissait toujours de sons tout à fait "normaux", sauf qu'ils étaient inexplicables (bruits de courses dans la maison vide, objets qui tombent bruyamment sans se casser, bruits que l'on n'entend que d'une partie de la maison, etc.). Heureusement, je n'ai pas été la seule à les percevoir, car j'aurais douté de ma santé mentale.

J'ai appris que cette mésaventure était également arrivée à une jeune femme qui habitait à Nancy, mais une seule fois… la veinarde.
 

 

  Charles C - 59 - FRANCE  
    Le tunnel de la mort    
   


U
n de mes amis est décédé rapidement d’un cancer. Après sa mort, j’ai prié sur sa tombe en lui disant que s'il avait des problèmes pour partir, il n'aurait qu'à venir me voir et que je l'aiderais à quitter ce monde.

Le soir dans ma chambre à coucher, alors que je lisais un livre, tout à-coup, je le vis apparaître! Quelque peu effrayé, je lui dit que je ne pouvais pas l'aider, mais au même moment, une voix me dit avec autorité : «  donne-lui ta main ! » 

Je me suis excusé auprès de mon ami, lui ai demandé de mettre sa main dans la mienne et de prier Jésus avec moi. Soudain, il y a eut comme un petit bruit de « vitesse » et en un instant nous étions arrivés devant une grande ouverture d'un tunnel ! Moi, j'étais de côté, et je voyais mon ami qui regardait le tunnel juste devant lui. Il avait l'air d'y voir des choses qui le rendaient heureux, moi je n'y voyais rien, je suppose parce que je n'étais pas mort. C'est alors que j'ai dit à mon ami : « Excuse-moi jean, je ne peux pas rester. Il faut que je parte » et en lui disant adieu je lui ai souhaité le bonheur et lui ai dit que je l'aimais. Une fraction de seconde plus tard, je suis revenu à moi, me demandant si je n'avais pas rêver. Mais, j'ai eu la preuve tout était vrai, car tout mon corps était encore engourdi et je ne pouvais plus bouger, seulement les yeux, et cela pendant un certain temps.

Ensuite tout est redevenu normal, et le temps a passé.

Un soir, alors que j'étais dans mon lit prêt à m’endormir, j'ai entendu une voix qui m'a dit : « Bonjour Charles, c'est Jean ! Et là, lui et moi avons eu une grande conversation. J'étais si content de lui parler. Lui m'a expliqué qu'il était au ciel et qu'il était parfaitement heureux. Il m'a ensuite remercié chaleureusement de mon aide. Et depuis cette fameuse fois, il me rend encore visite régulièrement…

 
   

  Huguette L - 58 - FRANCE  
  11 mars, 11 h, chambre 11  
   
Mon père est décédé le 11 mars 1994 d’un cancer et des phénomènes bizarres se sont déroulés avant, pendant et après cet évènement triste.

Environ un mois avant sa mort, j’ai rêvé que je me promenais sur le trottoir en face de mon immeuble et en levant les yeux vers mon appartement où je vivais avec lui, j’ai vu un grand rideau noir avec une croix. Puis un jour, les médecins nous ont dit qu'il était condamné et qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre, deux ou trois semaines seulement… Ils ont décidé d’abréger ses souffrances et le jour (un lundi 7 mars) où je suis rentrée dans sa chambre d’hôpital, je ne le reconnaissais plus. Il prononçait des paroles incompréhensibles, il parlait avec les morts, avec sa mère, sa sœur, avec des personnes du passé, il n’était plus avec nous...

Plusieurs personnes rentraient dans sa chambre, allaient et venaient, des gens de sa famille, des amis, mes frères et sœurs qui le veillaient jour et nuit...

Le mercredi 9 mars, alors que je dormais dans la même chambre que ma mère, je me suis réveillée en sursaut, en ayant très froid et j’ai entendu comme la foudre tomber et la rue tout à coup est devenue noire. J’ai alors appelé ma mère pour lui dire que quelque chose s’était passé. Nous avons appelé l’hôpital et des infirmières nous ont dit que mon père s’était retourné dans son lit et avait arraché ses perfusions. Il était seul ce soir là. Nous nous sommes rendues toutes les deux à l’hôpital et mon père s’est calmé et a pu dormir paisiblement.

Le vendredi 11 mars, j’étais dans la chambre de mon père à l’hôpital, qui était remplie de monde. Je suis partie vers 18 h pour rentrer chez moi ; une amie m’a dit que mon père me cherchait partout avec ses yeux. Vers 20 h au moment du dîner, alors que cela ne m’était jamais arrivé, j’ai avalé une arête de poisson. On dit qu’avaler une arête de poisson est signe de deuil…

Mon frère et ma sœur se sont rendus à l’hôpital pour rester avec mon père et à 11 h du soir, je reçois un coup de téléphone de ma mère qui m’informe que mon père est décédé.

Mon père s’est éteint un 11 mars, à 11 h, chambre 11. Une horloge qui se trouvait chez ma sœur s’est arrêté de fonctionner à 11 h précises…

Je n’ai pas pu dire au revoir à mon père, et arrivée à l’hôpital, je n’ai pas pu pleurer, par un réflexe curieux, j’ai regardé le plafond.

A présent, je rêve de temps en temps de lui, et je sais s’il est content de moi ou pas. Je sais aussi qu’il est heureux à présent et qu’il n’est pas très loin dans un monde parallèle...
 

   

  Charles C - 57 - FRANCE  
  Expériences et recherches en TCI  
   
Je vous livre le compte rendu de mes recherches et expériences sur la TCI. En première
partie, j'aborderais les pièges à éviter à tout prix en TCI, ensuite je viendrai plus positivement sur la réalité de ce très curieux phénomène. Les voix paranormales existent, mais elles sont plus rares que ne le laissent entendre beaucoup d'expérimentateurs à travers le monde.
Je les compare à une mine d'or : il faut souvent extraire des tonnes de pierres avant de
trouver quelques pépites d'or : eh bien pour la TCI, c'est la même chose, il faut souvent
éliminer énormément de "fausses voix" avant d'en trouver de vraies, qui sont extrêmement
rares, je le répète.

J'ai travaillé pendant 2 ans sur la TCI avec un ingénieur du son très compétent, Mr. Thierry N. (ayant travaillé lui-même pour la télévision française), et nous avons constaté que 99 % de la TCI ne repose que sur des illusions auditives, sur des erreurs d'interprétations, sur un manque de rigueur dans le protocole expérimental, sur des inattentions et des négligences durant le temps des enregistrements.

Nous avons constaté, preuves à l'appui, qu'il existe de nombreuses successions de bruits
divers, qui, de par leur résonance acoustique, peuvent donner l'illusion parfaite de mots
que l'on croit entendre en toute bonne foi.

La TCI est un domaine où les charlatans sont extrêmement rares, 99 % des gens sont honnêtes et de bonne foi, mais, hélas, ils se font très souvent avoir en prenant de simples bruits pour des voix, nous avons fait de nombreux tests qui nous ont confirmé nos doutes. Certains bruits résonnent comme des mots en avec des semblants de sons en : "i", "ou", "en", "on", "a", etc. Mais la chose qui me tient le plus à coeur dans la TCI, c'est la négligence des expérimentateurs. Par exemple, les micros utilisés, même les plus simples, sont tellement sensibles qu'ils captent des voix du dehors dans la rue ou de chez les voisins, ça nous l'avons constaté des centaines de fois en 2 ans !

Beaucoup de gens ensuite interprètent ces voix humaines comme étant des voix de l'au-delà... Environ 85 % des expérimentateurs de la TCI sont des gens fragilisés par un deuil, par la perte d'un être aimé, et la moindre chose sur la bande magnétique leur donne une telle espérance en une survie possible qu'ils ne font pas l'effort nécessaire pour aller vérifier si ces voix ne provenaient pas d'ailleurs (rue, chez les voisins, télévision ou radio allumées durant les enregistrements, etc. ) on peut comprendre ces choses là avec le coeur, mais notre but a été de chercher la Vérité telle qu'elle EST et non pas "telle que nous aimerions bien qu'elle soit..."

On s'est rendu compte ainsi du manque total de protocole expérimental des expérimentateurs. Lorsque l'on voit des gens qui mettent en enregistrement un magnétophone et qui s'absentent ensuite 15 minutes ou plus (même 30 secondes, c'est déjà de trop !!!) et qui reviennent ensuite écouter la bande sonore, cela n'est pas du tout sérieux !!! Durant cette absence, le micro a très bien pu enregistrer des voix ou cris de gamins jouant dehors, d'un homme promenant sont chien dehors en lui disant par exemple : <<allez, on s'en va, on rentre !>> et ensuite, l'expérimentateur qui écoute sa cassette croit détenir la preuve absolue que des esprits étaient présents chez lui et qu'à un moment donné ils se sont dit : <<allez, on s'en va, on rentre !>> Ne rigolez pas, ce type d'exemple est arrivé pleins de fois...

De même, le Père Brune, le "Père spirituel" de la TCI, a souvent dit à la télévision et lors de
conférences que les voix paranormales enregistrées avaient une absence de la fréquence
fondamentale que seules les cordes vocales peuvent produire et que, de ce fait, nous avions
la preuve que ces voix n'étaient pas émises par le larynx. Or, d'après ce que j'ai pu faire
analyser à mon ingénieur du son et à deux scientifiques travaillant au CNRS à qui j'ai fait
parvenir des fichiers sons prétendus "paranormaux", ceux-ci ont été formels sur le fait que
ces voix ont bien une fréquence fondamentale malgré tout et n'ont rien de "surnaturel" !

Nous avons même fait des expériences filmées avec un certain protocole en rigueur, en
prenant comme support des langues étrangères, et tous les expérimentateurs invités ont
à un moment donné pris ces voix du support pour des voix de l'au-delà, alors qu'après une
simple vérification, il était évident que ce qui était enregistré sur la cassette correspondait
bel et bien à la langue étrangère utilisée comme support. Pour cela, il suffisait de calculer
le temps précis écoulé dans l'enregistrement et le même temps précis dans le support
utilisé, et on constatait ainsi que ce que les expérimentateurs avaient pris pour une voix
paranormale n'était que la langue étrangère du support, car dans les langues étrangères
il y a pleins de mots qui ressemblent à du Français, l'explication est toute simple.

Néanmoins, malgré toutes les mesures de précaution utilisées, nous avons quelques
rares (même très rares) voix qui pourraient éventuellement provenir de possibles esprits
mais nous n'en avons pas la certitude absolue. Ces voix ont été obtenues dans le silence
total d'enregistrement et personne ne faisait le moindre bruit, et si au loin une voix du
dehors dans la rue s'était fait entendre, nous l'aurions signalée verbalement selon notre
protocole expérimental afin de ne pas la confondre avec une possible voix paranormale,
mais là nous n'avions rien signalé du dehors, donc ces quelques rares voix obtenues
en 2 ans n'ont pas d'explication rationnelle.

Néanmoins, 3 pistes sont possibles pour expliquer la paranormalité de ces voix qui ne
représente que 1 % de vrai dans la TCI :

1 ----- Ces voix proviennent d'esprits vivant dans une autre dimension que la notre.
2 ----- Ces voix sont des projections de nos pensées, conscientes ou inconscientes.
3 ----- Ces voix peuvent provenir à la fois des esprits comme des pensées des vivants.

Compte tenu de mes propres recherches et expériences personnelles, je SAIS qu'il est
possible d'enregistrer une pensée de façon audible, j'ai obtenu quelques rares résultats
probants dans ce sens (des mots de 2 à 6 syllabes projetés mentalement que l'on
entend ensuite sur la cassette audio). Plusieurs ingénieurs et techniciens du son
que j'ai contacté ont d'ailleurs constaté sur mes résultats une tessiture de son très
particulière qui prouve ma bonne foi, et même en comparant après analyse acoustique
mes pensées enregistrées avec ma voix physique imitant au mieux ces mêmes mots,
ils constatent qu'il y a bien une différence notable, ce qui prouve bien que ma pensée
audible est bien différente de ma voix physique, ce qui est logique.

Mais je ne suis pas le seul à avoir obtenu de tels résultats probants, d'autres avant moi en ont obtenus, je pense surtout au cas mondialement connus de TED SERIOS, qui, dans les années 60 aux Etats-Unis, devant les caméras de télévisions, était capable d'imprégner une image mentale sur une pellicule photo polaroïd. Ses résultats n'étaient pas tous bons, parfois il lui arrivait de ne rien obtenir, mais des fois la preuve absolue était faite avec une photo claire de ce qu'il avait choisi de projeter mentalement. Si ce cas vous intéresse, vous n'avez qu'à taper : "TED SERIOS" sur votre moteur de recherche Internet, et vous trouverez des articles sur lui. Mais pour en revenir aux projections de pensées sur bandes magnétiques audio, je sais aussi que des résultats probants ont été obtenus au Japon, au Canada et aux Etats-Unis, et ce, bien avant moi, je connais même une autre personne en France ayant obtenu un résultat convainquant.

Néanmoins, certaines voix rares obtenues en TCI, autres que les projections de pensées,
semblent provenir d'êtres intelligents invisibles à nos yeux (esprits sûrement) car ces
voix semblent répondre à des questions précises posées avant l'enregistrement de TCI.
Mais je répète que ces voix sont très rares, et que 99 % de ce que les expérimentateurs
présentent en TCI n'est que pures illusions auditives, erreurs d'interprétations, négligences
et inattentions durant les enregistrements, voix du dehors dans la rue ou de chez les voisins
qui sont ensuite prises pour des voix d'outre-tombe.

Ma conclusion personnelle, c'est qu'il est possible (mais pas certain) que ces très rares
voix obtenues puissent provenir d'esprits, mais, vu le contenu audio de ces voix, je pense
qu'il pourrait s'agir d' "esprits-guides" ou "Anges" plutôt que de défunts, et j'ai de bonnes
raisons de penser ça.

Le monde des défunts pourrait être plus difficilement accessible à nos sens, tandis que des esprits intermédiaires dits "guides" ou "Anges" pourraient de temps à autres tenter de nous laisser un message audio. Un jour, je faisais une séance d'enregistrement TCI, c'était le 1er janvier 2000, et comme à chaque début d'année j'allume un cierge pour prier pour la paix dans le monde et la santé de mes proches (nous étions deux dans la maison, mon épouse et moi). A un moment donné, mon épouse rentre dans le salon où je me trouvais avec le magnéto et la bougie allumée

et me dit la phrase suivante : <<Aujourd'hui mon père aurait eu 66 ans>>. Je lui réponds 1 seconde après : <<Ah bon ? >> car j'ignorais totalement cette info, n'ayant même jamais connu son papa. A l'écoute de la cassette, très curieusement, juste après la phrase de mon épouse, une autre voix de femme, douce, bien différente de celle de ma femme, dit exactement ceci : << Tu y as pensé ! >> La voix est clairement audible, sans aucune ambiguïté sur l'interprétation des mots, c'est bien ce que cette voix dit !
 

Les ingénieurs du son n'ont eu aucun problème à la déchiffrer, c'est bien ça qui est dit et
pas autre chose, la voix est très claire et tout le monde est d'accord là dessus, ce qui
est rare, car dans la TCI, très généralement, lorsque quelqu'un fait écouter à 20 personnes
une voix qu'il croit être paranormale, chacune des 20 personnes entend souvent des
choses différentes ! Mais là, c'est bien ce que dit cette voix féminine : << Tu y as pensé ! >>.
Cette voix semble satisfaite du fait que mon épouse n'a pas oublié la date anniversaire
de son papa décédé. Jamais nous n'avons obtenu de voix directe qui auraient pu s'identifier à celle de son papa ou se faire passer pour lui, non, au contraire, des voix qui semblent provenir d'intelligences invisibles qui nous voient et observent notre vie Terrestre, et qui, de temps en temps, donnent leur avis ou leur commentaire sur ce que nous faisons ou sur ce que nous disons, sur des choix de vie que nous prenons.

*

Une expérience n'est vraiment probante que seulement pour la personne qui la vit et en est le témoin direct, pour les autres, cela reste un témoignage auquel on croit ou on ne croit pas. Tant que l'on n'obtient pas de preuves par soi-même, le doute est toujours légitime.

A chacun(e) donc de faire ses propres expériences pour tenter d'obtenir des résultats, et, si possible, des réponses. La certitude d'une chose s'acquière toujours par l'obtention de preuve(s), sans quoi on reste dans le domaine des hypothèses. La TCI est un domaine auquel il faut savoir être très patient(e) si l'on veut obtenir de bons résultats.

Lorsque je lis dans la presse que Monique Simonet, dite la "pionnière de la TCI", affirme avoir obtenu en plus de 20 ans : 40 000 voix de l'au-delà, cela me fait plutôt sourire. J'ai rencontré pas mal de personnes dans la TCI qui prétendaient avoir obtenu des centaines ou des milliers de voix, elles avaient des cahiers entiers remplis du contenu de ce qu'auraient dit ces voix sur bandes magnétiques audio, mais quand je leur demandais d'écouter leurs "voix" et d'assister à leurs séances d'enregistrements, j'observais à chaque fois comment elles procédaient, et j'étais toujours très déçu : ces gens ne savent même pas faire la distinction entre de simples bruits et des voix réelles. Je me dois de répéter ce que j'avais dit précédemment : il existe plein de successions de bruits divers qui, de par leur résonance acoustique, peuvent donner des illusions parfaites de mots que l'on croit entendre. Le problème réside ensuite dans l'interprétation que l'on peut en faire en faisant passer ces bruits pour des voix.
Je vous donne quelques exemples :
 

Très souvent, lors des enregistrements, des chaises grincent, une personne écrit quelque chose sur un papier, une respiration forte se fait entendre près d'un micro, des bruits de pas résonnent au plafond chez les voisins, un enfant crie au loin dans la rue, toutes ces choses suffisent pour nous induire en erreur et voilà comment j'en ai eu des preuves : il y a d'ailleurs deux façons d'en obtenir des preuves : première expérience : chaque fois durant l'enregistrement que l'on entendra ce genre de bruits, je les signalerai aussitôt verbalement : exemple : je dirai à haute voix : <<chaise qui grince>>, <<Bruits de pas au plafond>>, <<Enfant qui crie dans la rue>>, etc.
Ensuite, lors de l'écoute de la cassette audio, combien de fois j'ai vu des dizaines et des dizaines de personnes soudainement dire avec joie : <<il y a une voix là !!! rembobine la cassette en arrière !>>, alors je jouais le "jeu", je disais : <<OK !>>, et je laissais les gens interpréter ce qu'ils croyaient avoir entendu, les uns donnant même le déchiffrage de la "voix paranormale", ensuite je remettais la cassette, et là, aussitôt après, on m'entendait dire à haute voix : <<chaise qui grince>>, etc.

Si je n'avais pas signalé verbalement toutes ces choses entendues durant les enregistrements, il est clair que j'aurais laissé les gens dans leurs "délires" en faisant ensuite passer ces bruits pour des voix d'outre-tombe.... Cela est arrivé des centaines de fois !


Deuxième expérience : je filme cette fois la séance de TCI avec mon caméscope, tout le monde bien en face de l'objectif, sans que personne ne parle durant l'enregistrement, je ne signale plus verbalement les bruits et voix de la rue entendus. Lors de l'écoute de la bande, quasiment tout le monde, à un moment donné, entendra quelque chose qu'il ou elle interprétera comment étant très probablement une "voix paranormale", chacun(e) donnant son déchiffrage de la "voix" supposée. Mais ensuite, je regarde très attentivement le film vidéo et je SYNCHRONISE à la seconde près l'image avec le son de la cassette audio, et c'est là, à 99% des cas, que l'on constate à l'évidence qu'il s'agit, quasi toujours, de simples bruits comme lorsque l'on voit à la vidéo quelqu'un faisant tomber une feuille ou un crayon par terre, un autre pivoter sur sa chaise, engendrant ainsi des grincements de celle-ci, quelqu'un chuchotant à l'oreille de son voisin, ou encore quelqu'un qui tousse faiblement ou qui respire fort près d'un micro. Toutes ces petites choses que les gens avaient même oubliées après l'enregistrement, pour lesquels ils n'avaient même pas prêté attention durant l'enregistrement… mais en synchronisant le son avec l'image à la vidéo, on pouvait ainsi expliquer facilement et rationnellement que ce qui avait été enregistré sur la bande magnétique et qui n'avait absolument rien de <<paranormal>> !

Quand on fait une centaine d'expériences de ce genre en deux ans avec des centaines de
personnes différentes qui passent pour être "des gens fiables et très sérieux en TCI", on se pose ensuite pas mal de questions sur la TCI elle-même et sur le peu de sérieux sur lequel elle repose concrètement ! Croyez-moi, 99 % au moins de la TCI, c'est du bidon !
Vous savez, quelqu'un qui est dans la douleur extrême du deuil a tendance à se raccrocher
à la moindre chose qui lui donnera espoir en la survie de l'être aimé, et très souvent les gens manquent ainsi d'objectivité, ils ne prennent pas les mesures nécessaires pour s'assurer qu'une voix est vraiment paranormale. Avant de parler de "paranormal", il faut d'abord explorer les pistes <<normales>>, avant de parler de "Surnaturel", il faut d'abord explorer les pistes naturelles ; avant de parler d'irrationnel, il faut d'abord explorer les pistes rationnelles qui pourraient expliquer ces choses entendues. C'est ensuite, lorsqu'une voix résiste à toutes ces pistes explorées, que l'on peut vraiment parler de "paranormal", MAIS PAS AVANT !!!!

Le but dans la TCI est d'acquérir la CERTITUDE ABSOLUE qu'une voix est réellement d'origine inconnue, c'est la chose la plus importante si l'on ne veut pas tomber dans les pièges des très nombreuses illusions auditives qui existent dans le domaine du son.

Un jour, mon ami ingénieur du son, dans son studio d'enregistrement à Paris, a fait l'expérience suivante : il a prit un crayon de papier et une feuille sur laquelle il a enregistré les frottements du crayon de papier, sans appeler d'esprits je le précise, et lors des séances de TCI chez des gens, il faisait écouter cet enregistrement à pleins de personnes, et quasiment toutes y entendaient des voix paranormales ! Chacun(e) donnant même son interprétation des mots qu'il ou elle croyait avoir réussi à déchiffrer ! Cela faisait beaucoup sourire mon ami (et moi même) car nous nous rendions compte à quel point les gens ne savaient pas faire la distinction entre une voix réelle et de simples successions de bruits !

En TCI, très souvent les expérimentateurs cherchent dans les bruits des choses qui ressembleraient à des mots et c'est là une grave erreur : ou une voix se reconnaît immédiatement comme étant une voix ou alors il faut arrêter le "délire" !!! C'est comme si vous passiez toutes vos journées à scruter les nuages dans le ciel en cherchant des nuages qui ressembleraient à des formes connues.


J'ai pu avoir des échanges avec de vrais scientifiques du CNRS qui travaillaient dans la recherche du son et de la voix, ceux-ci sont formels : il n'existe pas et n'existera JAMAIS dans le domaine acoustique d'empreinte vocale comme il existe des empreintes digitales, ainsi, la croyance dans la TCI selon laquelle on pourrait identifier la voix d'un défunt sur une cassette audio en la comparant à sa voix de son vivant Terrestre, s'effondre ! Quand bien même nous aurions obtenu une voix paranormale ressemblant à une personne disparue, nous n'obtiendrons JAMAIS la preuve scientifique espérée et recherchée.

Une croyance dans la TCI veut qu'il faudrait fournir un "support sonore" aux esprits pour qu'ils puissent y imprégner leur voix. Cette croyance reste une hypothèse possible mais pas une certitude ! Des voix réellement paranormales ont été obtenues dans un silence total lors de l'enregistrement audio. On ne comprend toujours pas à ce jour comment s'imprègne une voix paranormale. Plusieurs personnes font remarquer qu'étant donné qu'un esprit n'a plus de cordes vocales, il lui serait par conséquent impossible d'enregistrer les vibrations d'une voix réelle et audible. Pour moi, si vraiment nous avions la preuve absolue et définitive que certaines voix viennent vraiment d'esprits immatériels, il faudrait plutôt chercher leur explication dans des projections de leurs pensées et non dans des "cordes vocales" qu'ils n'ont plus, puisque je SAIS personnellement qu'il est possible d'enregistrer sa pensée, bien que cela reste tout de même extrêmement difficile (j'ai pu constater que l'enthousiasme et la foi favorisaient l'obtention de résultats probants - dans le cas de TED SERIOS, assez curieusement, il obtenait ses meilleurs résultats sous l'emprise de l'alcool ! C'est ainsi qu'on le vit arriver plusieurs fois "bourré" sur les plateaux de télévisions dans les années 60. Jamais personne ne pu déceler le moindre trucage de sa part, malgré les médecins et les scientifiques qui le suivirent - mais un jour, il perdit malheureusement son don, progressivement).

Pour en revenir à la TCI, avec l'ingénieur du son avec lequel j'ai travaillé, nous avons pu

constater quelque chose de très important : dans les rares voix que nous avons obtenues
et retenues dans nos analyses acoustiques, nous avons constaté que très souvent celles-ci étaient précédées de tout petits bruits, des sortes de "clics" ou de "clacs", comme des
"portes" qui s'ouvriraient d'une autre dimension pour faire pénétrer ces voix paranormales
dans la nôtre, c'est une hypothèse, parfois il peut y avoir un seul "clac", parfois plusieurs,
et, généralement, plus le bruit qui précède la voix est fort et plus la voix paranormale est
audible ! Mais ces "clics" ou "clacs" ne sont pas forcément systématiques et ne présentent
pas une règle absolue d'identification des voix paranormales. On peut obtenir des voix sans
la présence de ces bruits sur la cassette, c'est possible. Néanmoins, très souvent, il y a
ces petits bruits très curieux !!! Parfois même, juste après la voix, on en trouve encore,
comme si la porte de l'au-delà << se refermait >>.... Peut-être ces bruits sont-ils
nécessaires pour faire propulser une voix d'un monde à l'autre, même si parfois sur
certaines voix on ne les entend pas ? Cela reste un Mystère ! La TCI soulève plus
de questions qu'elle n'apporte de réponses.

Voilà, mon témoignage est authentique et sincère. Libre à chacun(e) de me croire ou non.
 

   


Vous désirez écrire votre témoignage? Cliquez ici

 

   

 

   
       
   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         
   

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil