> France lecture accueil <

   
             


Propos sur le végétarisme
 

 
   
Les messages de Sashan
 
 

Dialogue sur le végétarisme entre Priya et le guide de lumière Sashan
 

     onjour sashan,

Vous avez dit récemment que toute souffrance animale était punissable karmiquement. Que penser alors de l’immense marché de la viande et des millions de personnes qui achètent de la viande sous cellophane ou non pour se nourrir ? Est-ce également punissable puisque ces personnes ne tuent pas l’animal elles-mêmes?

Comme tu le sais, je suis un grand protecteur de la nature. Pourtant, j’ai moi aussi jadis goûté aux produits de la chasse, surtout durant les saisons froides. Mais avec le temps, j’ai ressentis le besoin de purifier ma nourriture et j'ai pris conscience qu’il fallait protéger les êtres faibles que l’on fait souffrir bien inutilement. Cette prise de conscience est importante pour la progression et l’épuration de l’âme.
Je réponds donc à ta question : oui, toute souffrance infligée et pour quelque raison que ce soit est punissable karmiquement. Mais il me faudrait des jours pour t’expliquer dans les moindres détails la complexité et les implications de ce sujet. Je me bornerai donc ici de résumer ce que j’en pense…

A partir du moment où un être s’incarne sur terre, il ressent des besoins spécifiques par rapport à sa condition humaine. Certains doivent naturellement être satisfaits alors que d’autres peuvent être allégés et contrôlés ou tout simplement écartés de nos préoccupations.
Au fur et à mesure que l’âme s’émancipe, elle devient automatiquement plus sensible et se sent de plus en plus concernée par la souffrance des autres jusqu’à ce que la pureté des sentiments prévale sur tout le reste.

Les animaux que l’on ne sacrifie pas directement soi-même, on accepte pourtant que d’autres personnes le fassent à notre place. Il est ainsi plus facile de fermer les yeux et de feindre d’ignorer la souffrance infligée. Mais finalement, tuer un être vivant ou le laisser tuer par d’autres revient au même. Et pour l’animal cela ne change rien au mal subi.
Cette participation à la souffrance et cette acceptation muette ressemble fort à de la lâcheté, ou au moins à de l’ignorance et à de l'inconscience. L’être humain est principalement sur terre  pour améliorer et purifier ce qui ne va pas en lui et tout autour de lui. Le créateur divin n’est pas dupe, et Il peut apprécier à sa juste valeur tous nos actes. Il sait bien sûr aussi si on fait le mal pour le mal ou si on n'agit "que" par véritable ignorance. Les conséquences encourues ne sont donc pas identiques pour tous et la grâce et le pardon d'actes répréhensibles pour l'âme dépendront de beaucoup d’éléments d’appréciation. Mais quoi qu’il en soit, la recherche d’une pureté intérieure conjuguée à un réel effort pour éviter la souffrance sera appréciée et récompensée comme il se doit.

Il est donc préférable de se passer de viande et de nourriture animale ?

La réponse à cette question est complexe. Il n’est pas toujours facile de suivre à la lettre un régime végétarien. Il faut pour cela avoir non seulement une réelle motivation mais aussi avoir accès à une nourriture non carnée suffisamment diversifiée pour la santé. Cependant, dans la plupart des pays riches, ce choix est tout à fait réalisable et je suggérerais donc à beaucoup de diminuer au moins progressivement leur ration habituelle de viande.

Certaines personnes argumentent en faveur de la viande et l’on entend souvent dire que s'en passer peut provoquer des carences fâcheuses pour l’organisme.

(Sashan sourit)

Balivernes que tout ça !  Le nombre de végétariens dans le monde ne cesse de croître et ceux-ci s’en portent très bien. De nombreux végétariens deviennent d’ailleurs centenaires. L’abus de protéine animale est nuisible au corps humain et provoque un nombre important de maladies cardiovasculaires. La viande prend donc une part beaucoup trop d’importance dans vos assiettes.

Je comprends fort bien mais il y a des femmes dont le mari refuserait net de se soumettre à un « régime » sans viande. Que proposer dans ce cas-là ?

Tout est fonction de chacun et des circonstances, bien entendu, mais il en va aussi de la liberté de l’être. Une femme qui le désire vraiment peut très bien diminuer sa quantité de viande et la remplacer par une nourriture végétarienne tout en continuant de servir d'autres plats à sa famille, quoi qu’elle puisse finir par ne plus supporter les odeurs grasses de cuisson de viande. Dans ce cas, il s’agira de trouver la solution la plus adéquate et parfois de savoir faire des compromis. Mais en fin de compte, il est toujours préférable d’essayer d’améliorer ses conditions de vie dans la mesure du possible et d’opter notamment pour une nourriture dépourvue autant que possible de chair animale.

La meilleure des excuses pour la femme responsable de la cuisine au foyer sera de parler à son mari ou à ses proches de sa méfiance vis-à-vis de la qualité de la viande actuelle. Cela devrait lui laisser l’occasion d’investir sa cuisine de plats plus en rapport avec une alimentation saine et respectueuse du bien-être animal. Et un jour viendra sûrement où des personnes de son entourage apprécieront elles aussi un plat végétarien savamment réalisé. Il existe maintenant suffisamment d’excellentes recettes végétariennes faciles à faire et pour un moindre coût.
Chaque petit pas fait dans la bonne direction portera ses fruits même si cela implique un changement d’approche et de mentalité, notamment par rapport à notre alimentation.

Normalement cela devrait toujours correspondre à un choix personnel raisonné. Malheureusement, certaines personnes n’ont vraiment pas envie de remettre en cause leur façon de s’alimenter et aucun Guide de Lumière ne forcera jamais personne à faire ce qu’il n’a pas envie. Mais on peut au moins inciter à une prise de conscience responsable.
Améliorer la santé de l’âme est pour nous ce qui importe le plus car une fois quittée cette vie sur terre que reste-t-il de la viande
ingérée pendant toute une vie? Rien, sinon la souffrance engendrée inutilement, souvent uniquement pour satisfaire un plaisir personnel égoïste. De temps en temps il est bon de savoir changer de... comment dites-vous ?

De fusil d’épaule ?

Oui, c’est bien ça: de changer de fusil d’épaule. On aurait pu trouver une autre expression! Le mot fusil « détonne » toujours pour nous, surtout lorsqu’il est exprimé dans notre pur Ether d’ici

On pourrait dire qu’on est pour la chasse aux chasseurs, si vous préférez.

Je ne préfère rien du tout ou alors si tu veux parler de chasse à tout prix, on pourrait dire que nous sommes, nous, des chasseurs de vérité et que notre cible est l’ego qui n’en finit pas de souffrir de la bêtise humaine !
Et nous aimerions vraiment ressusciter en l’être quelque chose qui ressemble à de l’amour!

N’êtes-vous pas un peu amer et déçu par le comportement de certains ?

Moi amer ? Non jamais! Mais réaliste, un peu, oui.
En ce qui nous concerne, nous vivons dans une atmosphère de joie que vous ne pouvez comprendre et la vie sur terre nous paraît finalement bien illusoire et hélas, tellement loin de ce que nous sommes et des réalités que nous vivons.
Lorsqu’un jour vous nous rejoindrez, vous comprendrez mieux. Mais nous restons sensibles à tout ce qui provoque de près ou de loin le mal et la souffrance.
Pour l’être humain, la vraie détresse est de ne pouvoir reconnaître la divinité et l’amour contenus dans l’âme humaine. Réaliser pleinement et en profondeur ce que l’on est - c’est-à-dire une parcelle divine - permet de faire un pas décisif en direction de la Vérité.

Merci Sashan.

Page précédente

Retour France lecture ésotérisme

Page suivante  

 

 

° France Lecture Esotérisme °
ésotérisme & spiritualité