FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

            Courrier 55
  
         

  courrier ésotérisme voyance spiritualité
 
   

                   Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34
35 36 37 38
39 40 41 42
43 44
45 46
47 48 49 50
51 52 53 54
55 56 57 58
59

Page suivante

  Stéphanie B - 653 - FRANCE
 

  Depuis mon enfance, je suis soumise à des événements ou à des phénomènes qui me conduisent à penser que je dispose de dons ou d'une forme de clairvoyance. Ainsi, régulièrement, je suis amenée à faire des rêves prémonitoires, souvent annonciateurs de décès. Le 1er novembre 2005 je décide d'aller me recueillir sur la tombe de mon arrière grand-père paternel, à la suite de rêves répétitifs (3 semaines) pendant lesquels il m'invitait à lui rendre visite. Sur place, je ressens le besoin de caresser sa tombe. En le faisant, j'évoque le prénom de mon grand-père maternel dont je n'avais plus de nouvelles depuis un mois. Ma soeur et ma fille, qui m'accompagnent sont choquées et m'en avertissent. Je suis alors, pour ma part, choquée, et je crains de porter malheur à mon grand-père. Le lendemain, le 2/11/2005, il décède d'une crise cardiaque dont les premiers symptômes étaient apparus la veille.

Un autre événement extrêmement choquant est survenu alors que j'avais 20 ans : après un dîner je décide de faire ma vaisselle. Il est tout juste minuit. Alors que je lave un verre, il se casse sans raison et entaille ma main gauche qui saigne. Transie de froid, je sens une présence derrière ma nuque. Je me précipite dans ma chambre et je tombe à plat ventre sur mon lit, paralysée. J'aperçois deux flashs lumineux qui se succèdent en se suivant, très rapidement. Cette vision se répète une fois. Allongée, je ressens une présence malsaine, debout à mes pieds. Elle se rapproche et se déplace au dessus de moi dans mon dos. Je matérialise une tête énorme posée sur ma nuque. J'ai prié Saint-Antoine, et je me suis endormie, épuisée. Le lendemain à 13h00, revenant du travail, je décide de terminer la vaisselle. Le même phénomène se reproduit. Un verre se fend dans ma main gauche et la présence malsaine dans mon dos et ma nuque. Je perçois un souffle sur ma nuque. Je m'enfuis. Cette présence est masculine. La prière a supprimé ces phénomènes.

Aujourd'hui, je continue à beaucoup rêver, et je porte énormément d'attention à l'interprétation de mes rêves, dans la mesure où, souvent, ceux-ci annoncent des événements qui se réalisent de manière dramatique trois jours ou trois semaines après. Ces rêves génèrent un stress qui ne disparaît qu'avec la réalisation des événements annoncés. Je me demande si je dois aller plus loin dans une démarche de découverte de cette clairvoyance?
 

 
 
Bonjour Stephanie,

Il semble bien que vous disposiez d’une forme de clairvoyance involontaire et sporadique. La plupart des personnes qui possèdent un don de médiumnité comme le vôtre capte plutôt des événements négatifs : accidents graves, décès, malheurs divers. On constate aussi qu’il est beaucoup plus courant pour une personne réceptive de capter un événement qui la concerne ou concerne ses proches plutôt qu’un fait qui ne la concerne en aucune façon.

Votre rêve indiquait à coup sûr le décès imminent de votre grand-père maternel mais comme cela arrive parfois, vous n’avez pu le comprendre immédiatement.

Votre seconde expérience est plus singulière. Il semblerait qu’elle vous ait mis en relation avec des forces négatives et probablement avec une entité malsaine. Ce genre d’entité peut influencer plus facilement des personnes comme vous, c’est-à-dire possédant une ouverture médiumnique, même si vos facultés n’entrent que de temps en temps en résonance avec le monde invisible. Votre état psychique du moment à certainement joué un rôle dans le déclenchement du phénomène. Peut-être étiez-vous soit spécialement tracassée à cette période, en état de tension nerveuse, ou au contraire particulièrement détendue et réceptive.

Il est assez rare que l’action d’un esprit malsain ait des conséquences physiques, comme votre main entaillée par le verre que vous teniez en main, mais votre expérience semble prouver que cela arrive. D’habitude, l’influence d’un esprit malin est plus sournoise et surtout d’ordre psychologique. Le ressenti de froid sur la nuque renforce encore l’hypothèse de la présence d’un esprit. En tout cas, cet esprit semblait particulièrement puissant, sinon il n’aurait pu vous paralyser. Les flashs lumineux aperçus ont peut-être été provoqués également par cette entité et le fait d’avoir demandé une aide spirituelle fut le bon réflexe qui l’a fait fuir promptement, même si cette entité est encore revenue vous harceler le lendemain.

La grande majorité des esprits farceurs ou pernicieux ne résiste pas à l’influence et au pouvoir d’une entité spirituelle. L’un de nos guides spirituels disait à ce propos avec humour: « A quoi servirions-nous si nous n’étions même pas capables d’éloigner de vous les entités inopportunes?! » 

Il est évident que la prière a un effet déterminant sur les mauvaises influences de ce type, cela n’est plus à démontrer. Il n’y a que dans de rares cas que l’entité se montre particulièrement farouche et résistante aux exhortations d’une prière ou d’un exorcisme, mais au bout du compte aucune entité nuisible ne peut résister indéfiniment à une grande force spirituelle.

Comme je le disais, vos facultés prémonitoires vous permettent surtout ou même peut-être uniquement d’avoir la révélation d’événements négatifs imminents. Si vous ne faites pas de rejet par rapport à vos rêves prémonitoires, comme certaines personnes perturbées par l’annonce répétitive de malheurs futurs, il est intéressant me semble-t-il de continuer à écouter, observer et mémoriser vos rêves. Il n’y a selon moi aucune raison pour que vos rêves prémonitoires s’arrêtent, mais ils ne se déclencheront peut-être jamais qu’en cas de prévision d’un événement malheureux vous concernant directement ou indirectement. Mieux vaut donc qu’ils soient espacés le plus possible.

Le stress ressenti est certainement psychologique car ce genre de rêve provoque en vous une tension dans la perspective de la concrétisation d’un événement malheureux. Sur ce point, il n’y a pas grand-chose à faire, sauf essayer d’intégrer les avertissements avec un esprit de relativité des choses. Ce qui est plus facile à dire qu’à faire…

Le genre d’événements captés est fonction du niveau d’ouverture d’un canal médiumnique. Dans la majorité des cas ce canal possède une ou plusieurs ouvertures à des niveaux inférieurs, raison pour laquelle seuls des événements anticipés à tendance négative passent par cette ouverture. Un médium dont le canal est ouvert dans le haut ne reçoit pas ou alors très rarement d’annonces négatives. En revanche, ce genre de médium a souvent l’insigne avantage de pouvoir entendre, voir et dialoguer intelligemment avec ses guides. Lorsque le canal est plus développé encore, il peut être mis sous la protection d’un guide invisible qui s’il le souhaite le rendra étanche à toute perception négative émanant du bas astral . Malheureusement, les guides n’agissent que sur très peu de canaux médiumniques. Ils le font principalement lorsqu’ils estiment que le médium est très développé naturellement et qu’il pourra leur servir d’outil pour leurs actions et d’intermédiaire pour délivrer des messages d’aide spirituelle.

En ce qui vous concerne que faut-il faire ? Il est toujours délicat de vouloir ouvrir ou développer des facultés médiumniques qu’on ne contrôle pas, surtout lorsqu’elles provoquent des visions, des auditions, des flashs ou des rêves prémonitoires qui peuvent s’avérer traumatisants ou difficiles à intégrer. Si vous décidez malgré tout d’essayer de développer votre sensitivité, faites-le avec beaucoup de prudence. Le mieux dans ce cas serait de pratiquer des méditations spirituelles, de tenter d’élever le niveau de votre conscience pendant vos méditations. Lorsque vous atteindrez un état de relaxation profond et que vous vous sentirez emportée par vos méditations, vous serez dans un état de grande réceptivité qui vous permettra peut-être de capter autre chose que des « malheurs ». D’excellents ouvrages de méditation existent dans le commerce, vous n’aurez que l’embarras du choix dans ce domaine. Les techniques de méditation d’Osho Rajneesh sont par exemple excellentes et il en a conçu pour tous les goûts et tempéraments. Quoi qu’il en soit, le développement de facultés psychiques doit toujours s’accompagner d’un minimum de pratiques spirituelles, surtout au début.

Amicalement,
Dominique

 

 
 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Christy H - 652 - FRANCE
 
  Je suis dans une situation très difficile financièrement, mais aussi sentimentalement. Je viens de perdre mon travail et je n'en ai pas retrouvé. Ma question. Je prie beaucoup, mon coeur et mon esprit sont tournés en permanence vers Dieu et mon ange gardien. Je cherche en eux la force mais aussi un dénouement à cette situation qui entraîne beaucoup de gens dans ma déchéance mais je n'obtiens pas de réponse, ni en rêve, ni d'une autre manière. Je me mets dans un cadre de méditation mais rien n'y fait. Alors, est-ce que Dieu et les anges gardiens ne répondent qu'à une catégorie de personnes? Est-ce qu'on doit toujours payer ses erreurs ? (un prêtre m'a dit que le Seigneur n'est qu’Amour et pas punition) ou est-ce que je suis trop fermée et dans ce cas que dois-je faire pour recevoir mes réponses?

Je me sens perdue et abandonnée. Alors j'espère une réponse qui me guiderait vers une issue, je prends au pied de la lettre la phrase qui dit : "aide toi, le ciel t'aidera" et j'attends. Dernière question : "Est-il possible que l'on soit pourchassé par le diable sans le savoir ?ou qu'on ait pu vendre son âme sans le vouloir ? parce que dans ce cas je comprendrais l'abandon des cieux.
 

 
 
Bonjour Christy,

Le Ciel donne parfois l’impression de rester sourd à nos appels, pour des raisons qu’il nous est bien difficile d’expliquer. Combien de personnes pieuses et moralement irréprochables n’obtiennent pas ce qu’elles seraient en toute logique en droit de recevoir? Combien d’enfants innocents sont-ils meurtris, sacrifiés sur l’autel de la vie terrestre? Cependant, Dieu n’abandonne jamais nos âmes et s’il ne nous garantit pas le bonheur ineffable sur terre, Il nous promet néanmoins une vie future qui viendra récompenser nos efforts et rééquilibrer les torts éventuels qui nous ont été faits.

Dieu et les anges ne répondent pas qu’à une catégorie de personnes privilégiées, ce qui serait totalement injuste et inadmissible, mais le monde matériel dans lequel nous évoluons ne laisse passer que quelques-uns de leurs rayons bienfaisants. Le monde divin est unité et félicité mais ici-bas la souffrance est omniprésente et bien peu de personnes pourraient se vanter de n’avoir jamais connu le malheur. Cependant, dans le cœur de Dieu tous les êtres sont égaux.

Je ne connais pas votre ancienne situation professionnelle, la raison pour laquelle vous avez perdu votre travail, ni si vous avez une qualification particulière ou encore si vous habitez une région défavorisée ou bien où il est difficile de trouver un emploi. Mais quoi qu’il en soit, si vous persévérez dans vos recherches avec détermination nul doute pour que vous retrouviez un emploi si tel est votre souhait sincère.

Obtenir une réponse du ciel, par l’intermédiaire d’un rêve ou d’une autre façon n’est pas si courant. On ne peut se souvenir non plus de tous nos rêves.

D’habitude, on doit effectivement payer ses erreurs à un moment ou l’autre, mais cela dépend aussi de ce qu’on appelle par erreur. Certaines grosses erreurs, un crime par exemple, ne peuvent échapper à une punition sévère. Mais ni Dieu ni les anges ne vont nous punir lourdement pour des fautes bénignes dues le plus souvent, non pas à notre mauvaise volonté, mais à notre ignorance. Il n’y a donc pas de raisons que vous soyez punie pour quelques minimes erreurs de jugement commises.

Que faire pour recevoir les réponses que vous attendez?
Je suppose que la réponse qui vous satisferait le plus serait que votre situation se débloque, au moins au niveau professionnel dans un premier temps. Je pense que si vous gardez courage, cela finira par s’arranger, à condition que agissiez comme une battante, que vous remuiez ciel et terre pour retrouver un emploi. Si vous ne l’avez déjà fait, essayer de contacter les bonnes personnes qui pourront le mieux vous aider, les services d’embauche, les syndicats, certaines personnes influentes au niveau politique local. Essayez de suivre plusieurs pistes en même temps. Soyez optimiste et confiante. Dieu vous aime, votre ange gardien aussi et ce dernier, même si vous ne pouvez le capter, le voir et l’entendre, suit vos pas jour après jour. Pour nous qui sommes en contact régulier avec nos guides de lumière, nous savons qu’ils restent attentifs à nos faits et gestes, mais il arrive aussi qu’ils se montrent extrêmement discrets.

Il n’y a aucune raison pour que vous soyez poursuivie par le diable. Vos problèmes actuels sont d’ordre terrestre et non « occulte », et on ne peut vendre son âme sans l’avoir voulu implicitement, avec force et pendant longtemps. Ce n’est certainement pas votre cas, sinon vous vous seriez détournée de Dieu depuis longtemps. Dieu ne vous a pas abandonné. Seuls quelques mauvais nuages se sont accumulés dessus votre tête depuis quelque temps, mais ils se dissiperont si vous gardez force et courage face à l’adversité.

Si vous le désirez, lisez les messages de Kheeb sur ce site. Il vous aidera indirectement même si vous ne le ressentez pas. Si vous lisez ses messages peut-être comprendrez-vous mieux le rôle des anges et des guides envers nous.

Amicalement,
Dominique

 

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Pierrette L - 651 - FRANCE
 
  J'ai perdu mon ami, plus qu'un ami, mon tendre amant. Il s'est suicidé en janvier de cette année. J'aimerais rentrer en contact avec lui. Comment faire ? Il me manque terriblement. Quand je peux, je brûle deux bougies en mettant une ou deux photos de lui de chaque côté et je lui parle. J'aimerais tant l'apercevoir. Je n'accepte toujours pas son départ. Je ne comprends pas. Aidez-moi s'il vous plaît. Je vous en remercie.
 
 
 
Bonjour Pierrette,

Il est possible que l’acte de suicide de votre amant le perturbe encore. J’ignore les raisons pour lesquelles il s’est suicidé, mais peut-être a-t-il maintenant des regrets d’avoir commis cet acte contre nature. Peut-être est-il encore en pleine confusion mentale ou ne comprend-il pas sa situation présente. Chaque personne, chaque âme vit sa mort différemment. Pour certains c’est une délivrance, une joie, une belle expérience, pour d’autres personnes, c’est un moment pénible contre lequel ils s’insurgent. Une personne qui croyait à la vie après la mort de son vivant vit aussi sa nouvelle existence de façon différente qu’une personne qui n’y croyait pas du tout. Dans ce cas, il faut souvent un temps plus ou moins long à l’âme pour comprendre et accepter que la vie individuelle ne s’achève pas à la mort du corps physique.

Comment rentrer en contact avec votre ami ?

Le fait de lui parler comme vous le faites devrait être capté par son mental. Il ne peut peut-être comprendre vos paroles de façon précise comme lorsque vous lui parliez de son vivant, mais il doit certainement ressentir que vous pensez à lui, et vos pensées d’amour doivent le réconforter. Par ce simple fait, vous entrez déjà en contact avec son âme, mais lors d’un décès qui nous a touché profondément, on aimerait obtenir beaucoup plus, renouer un dialogue avec la personne défunte comme si elle était toujours de ce monde. Ce genre de contact avec l’au-delà est possible dans certains cas et il y a plusieurs façons de l’obtenir. Certaines personnes l’obtiennent par des moyens spirites, par l’écriture automatique notamment qui peut donner des résultats intéressants, mais encore faut-il avoir un don latent pour pouvoir communiquer de cette façon avec l’au-delà. Cette technique en plus n’est pas exempte de danger. Il arrive en effet que certaines personnes ayant ouvert la porte sur l’autre monde ne puisse plus la refermer à leur guise et deviennent de la sorte victime de manifestations indésirables de la part d’entités gênantes ou carrément malsaines. Mieux vaut le savoir avant de se lancer dans ce genre d’aventure.

Si on a malgré tout décidé de tenter un contact spirite avec l’au-delà par l’écriture automatique ou un autre moyen (planchette, verres etc.) et si on n’obtient pas de résultat après plusieurs séances, on peut alors envisager de faire appel à un médium. Dans ce cas, on peut avoir recours à un médium spirite ou un médium en contact avec ce qu’on appelle des guides de lumière. Les médiums spirites peuvent obtenir des contacts directs avec la pensée des défunts. Parfois le résultat est étonnant, spectaculaire, vraiment réconfortant, parfois le résultat est médiocre, décevant, peu crédible. Si vous décidez de faire cette démarche un jour, il est donc possible que vous ne soyez pas satisfaite des résultats dès le premier médium rencontré. Il vous faudra alors poursuivre votre recherche et rencontrer d’autres médiums jusqu’au moment où vous sentirez la présence réelle de votre ami, que vous sentirez sa personnalité à travers les mots dictés, que vous reconnaîtrez sa pensée, ses expressions et obtiendrez même parfois des indications le concernant connues de vous seule.

Un médium spirituel, entrant facilement en contact avec ses guides, pourrait aussi vous apporter des nouvelles de la nouvelle vie de votre amant dans l’autre monde. Dans ce cas, le contact avec le décédé n’est pas direct. C’est le guide qui apporte des informations concernant cette âme fraîchement désincarnée. Un contact avec un guide de l’au-delà plutôt qu’avec l’esprit ou le mental d’une personne décédée est souvent préférable. Premièrement, il ne gêne pas l’évolution de l’âme de cette personne et de plus, les paroles recueillies sont souvent extrêmement réconfortantes car ces êtres d’amour que sont les guides de lumière savent mieux que quiconque comment apaiser nos souffrances morales. Les bons médiums de cette catégorie sont plus difficiles à trouver mais il y en a, et d’habitude ces médiums ne subissent pas ou moins d’interférences astrales que les médiums spirites.

Vous pouvez donc obtenir un contact direct ou indirect avec votre ami si vous rencontrez un médium compétent qui vous aidera dans cette démarche. Un médium clairvoyant, c’est-à-dire qui possède la seconde vue pourra éventuellement le voir à vos côtés lors d’une séance, mais si vous ne possédez le don spécifique de la vision astrale vous ne pourrez probablement pas le voir par vous-même.

En résumé, je peux vous conseiller de poursuivre vos méditations ou vos prières comme vous le faites actuellement à l’aide de bougies, mais sans excès. N’exigez pas de votre amant qu’il vienne vers vous à tout prix, aidez-le plutôt mentalement dans son cheminent actuel en lui envoyant des pensées positives. Les suicidés ont toujours beaucoup plus de mal à accéder aux mondes de lumière que les personnes décédées de vieillesse à un âge avancé. Rien ne sert de les perturber davantage avec nos regrets et notre peine.

Si vous possédez un objet, un vêtement de votre amant (chemise, pantalon, pull, peignoir, manteau, pantoufles, …) gardez-le précieusement, aussi longtemps que vous en aurez envie, et invitez votre ami à venir vous rendre visite s’il le souhaite et en a la possibilité. Ce vêtement ou tout autre objet personnel agira en tant que support et l’aidera à venir à vous, même si vous ne pouvez ni le voir ni l’entendre par vous-même.

Amicalement,
Dominique
 

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  René V - 650 - SUISSE
 
    Dans mon activité de thérapeute, je m'efforce d'aborder la dimension spirituelle, c'est-à-dire amener le patient à comprendre ce que la vie lui demande d'expérimenter à travers ses souffrances, ses échecs, ses déboires, plutôt que de toujours désigner un responsable extérieur. Mes formations m'ont conduit vers la médiumnité et l'étude des états de conscience de la kabbale. Ces états de conscience ou anges comportent, en fonction d'une date de naissance, des qualités, des facultés, des dons et à la fois des distorsions à régler. Ce sont ces schémas que l'on ressent plus ou moins intuitivement au fond de soi, qui nous poussent pour certains dans les soins, pour d'autres dans les arts, le commerce,le charisme, la justice, etc. Quant aux distorsions, ce sont ces points d'ombre sur lesquels nous butons souvent et qui n'ont pas de rapport avec notre éducation. Tout cela se confirme avec chaque patient rencontré.

Mais en prenant deux personnes qui ont le même état de conscience, nous verrons que l'un des deux se situera davantage dans les qualités, les facultés, tandis que l'autre peut se situera dans les distorsions (et souvent s'y complaira avec son ego). Tel Jean, âgé de 24 ans qui à déjà un passé de délinquant, inculpé maintes fois pour vol, criminalité, corruption, fraude... Et dans son état de conscience, on trouve au niveau des distorsions : vol, criminalité, délinquance, fraude...

Comment une personne peut-elle "évoluer" au plan de son âme si elle ne comprend pas durant sa vie quelles sont ses distorsions, qu'elle continue inlassablement à butter sur elles sitôt qu'un stress la perturbe ou qu'une occasion se présente ? Est-ce que les "distorsions" telles que nous les voyons avec nos yeux humains ne sont pas vraiment des distorsions vues par l'âme ? Mais si tel est le cas, le conjoint ou l'ami vont malgré tout en souffrir...

Est-ce que après son décès, son âme va se réincarner avec un autre état de conscience qui va l'aider à évoluer sur un autre registre, un plan peut-être plus spirituel et ainsi pouvoir revenir lors d'un prochain passage avec l'état de conscience non "réglé" ? Toutefois, je n'ai pas d'explication pour des phénomènes plus larges... Comment expliquer que l'état de conscience qui régit le jour du 20 avril possède comme distorsions "génocide" + "extermination" et que précisément des milliers de personnes au Rwanda ont été victime de génocide et d'extermination ce même jour ? Bien à vous.
 

   
 
Bonjour René,

La personnalité humaine ne peut être circonscrite par une théorie. Nombre de délinquants sont par exemple soumis à des psychologues afin d’évaluer leur responsabilité dans leurs actes ou les chances qu’ils ont de récidiver, mais on se rend compte que d’abord les spécialistes sont rarement d’accord entre eux et qu’ensuite ces spécialistes ne peuvent avoir qu’une appréciation partielle établie d’après les théories qu’on leur a enseignées. Conclusion, ils commettent régulièrement des erreurs dans leurs analyses et leurs projections. Et si l’on prend d’autres moyens d’investigation de la personnalité (investigations psychologiques, divinatoires…) le résultat sera souvent tout aussi aléatoire.

Fondamentalement, tout le monde a quelque chose à apprendre sur terre. Tout le monde présente donc des distorsions dans sa personnalité. La différence est que certaines personnes présentent des distorsions majeures et d’autres des distorsions mineures.

Il est évident que nous sommes régulièrement responsable de nos malheurs, même si les causes invisibles de ces malheurs nous échappent souvent lorsqu’elles sont de nature karmique. Le facteur le plus décisif dans notre évolution est en tout cas l’état global atteint par notre conscience à un moment donné. C’est ce facteur qui déterminera nos incarnations et notre évolution future. Mais le karma ne se résume pas non plus à des compensations mathématiques et automatiques de causes engendrées. Beaucoup de facteurs mineurs entrent également en ligne de compte dans la destinée, et c’est sans compter sur les imprévus qui pourront modifier la destinée prévue initialement.

Deux états de conscience plus ou moins semblables peuvent amener des différences dans les comportements. Dans ce cas cela signifie que certaines qualités ne sont pas encore totalement affirmées dans la personnalité, que ces qualités subsistent en balance avec les défauts opposés à ces qualités. Lorsqu’une qualité est développée suffisamment, elle a peu de chances de laisser le défaut contraire prendre le dessus. Par exemple une personne qui a fortement développé la qualité de l’altruisme aura tendance à garder cette orientation, quelles que soient les circonstances.

La prise en compte de l’aspect spirituel de la vie nécessite une prise de conscience réelle. Une foule de personnes sont dans l’incapacité d’accorder le moindre intérêt aux valeurs de l’âme. Pour ces personnes la spiritualité se résume à des croyances vagues ou sans fondement et même si elles ne sont pas totalement réfractaires aux religions, aux croyances, à la spiritualité, elles y sont relativement indifférentes.

Beaucoup d’âmes n’évoluent pas ou quasi pas au cours d’une vie, et même pas au cours de plusieurs vies. C’est la raison pour laquelle des existences sans nombre nous sont proposées. Le temps a tout son temps. Il arrivera toujours bien un moment où l’âme évoluera grâce aux circonstances ou à certaines influences positives. Parmi les délinquants, certains ne modifieront pas leur comportement dans leur vie présente. Ils resteront non intégrés pour la société, quoi qu’on fasse. D’autres s’amenderont. Lorsque c’est le cas, cela signifie qu’une étincelle de prise de conscience était déjà là, enfouie au fond de l’âme à l’état latent, que cette étincelle ne demandait qu’à être éveillée.

Les distorsions vues par les yeux sont de toute évidence à mettre en parallèle avec les distorsions de l’âme.

Une âme très imparfaite dans son développement aura peu de chances de bénéficier de circonstances positives lors de sa prochaine incarnation puisqu’elle devra entre autre subir son karma. Mais si sa conscience s’est un peu développée de son vivant, elle pourra continuer cette évolution après sa vie sur terre. Plus tard, le maître karmique décidera en fonction de ces changements le lieu, le moment et l’entourage familial pour l’incarnation future de cette âme. Cela ne signifie pas que la prochaine vie terrestre de cette âme sera facile.

Une vie terrestre n’est que peu de choses dans le déroulement du temps et en dehors des exceptions (des âmes fortement tournées vers la spiritualité et le développement des qualités du cœur) l’évolution d’un être humain est relativement lente.

« Comment expliquer que l'état de conscience qui régit le jour du 20 avril possède comme distorsions "génocide" + "extermination" et que précisément des milliers de personnes au Rwanda ont été victime de génocide et d'extermination ce même jour ? »

Je ne peux me prononcer sur la véracité de cette information. Tout ce que je peux dire c’est qu’un génocide ne peut être commis sur un seul jour. Un génocide ne peut donc avoir lieu seulement un 20 avril. Les génocides anciens et récents ont toujours été perpétrés sur plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années. Parmi tous les juifs morts dans les camps d’extermination lors de la seconde guerre mondiale, seul un nombre limité est probablement mort un 20 avril. Idem pour les autres peuples et les autres génocides. Une analyse objective, quantitative et approfondie de plusieurs génocides pourrait éventuellement apporter de l’eau au moulin de cette théorie.

Amicalement,
Dominique

 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Anémone D - 649 - FRANCE
   
    J'ai décidé depuis un an - date de ma mise à la retraite - de faire payer ce que je faisais gratuitement depuis des années, à savoir magnétisme, écoute, fleurs de Bach, guidance par tarots. J'avais l'idée que l'écoute et les fleurs de Bach allaient l'emporter sur les cartes car je sais à quel point ce système de voyance peut être dangereux.
En fait, je me rends compte aujourd'hui que je me suis toujours demandée si j'avais le droit de faire les cartes, même si l'on me dit que je suis extrêmement douée. C'est pourquoi je ne le fais qu'en guidance et pas pour des questions quotidiennes qui finiraient par remuer des vibrations négatives. Tout allait bien et brusquement tout semble s'être arrêté. Plus de clients, plus de téléphone. J'ai aidé une jeune personne à s'installer dans le magnétisme. Pour elle je crois, ça réussit bien mais j'ai l'impression qu'elle me jalouse. Elle m'évite et nous n'avons plus de contacts. Or, depuis ce temps-là, je n'ai pratiquement plus de clients. Je me demande si je dois trouver un autre moyen de subsistance ou si je suis victime de cette personne? Dans ce cas, quel est le meilleur moyen de protection ?
 
   
 
Bonjour Anémone,

La diminution de votre clientèle peut avoir plusieurs causes. Premièrement, si vous avez eu pour habitude de dispenser votre aide de façon bénévole, vous avez certainement attiré automatiquement un certain nombre de personnes limitées dans leurs moyens ou tout simplement intéressées surtout par la gratuité des services rendus. Il est donc normal que certaines d’entre elles, même satisfaites, se soient éloignées de vous.

Il n’est jamais facile de changer de statut, de passer de la gratuité d’un service à un service payant. Il en est ainsi dans tous les commerces, y compris dans le domaine de la voyance pris dans un sens large.

Puisque vous connaissez votre clientèle, il vous sera facile d’évaluer par vous-même le pourcentage approximatif des personnes qui ne viennent plus chez vous pour ce motif : parce qu’elles doivent payer. Je suppose que vos tarifs sont normaux, non excessifs, concurrentiels. Je ne peux me prononcer sur ce point, puisque je ne connais pas vos exigences financières pour un magnétisme, un tirage du Tarot, un soin par les fleurs de Bach.

Je ne connais pas non plus vos capacités et l’ampleur de vos dons dans les différentes approches proposées aux personnes qui viennent vous voir, mais je suppose également que si un bon nombre de personnes venaient vous voir régulièrement avant, c’est qu’elles étaient satisfaites de vos services.

Si vous pratiquez le Tarot depuis longtemps avec de bons résultats, si les conseils que vous donnez par l’intermédiaire des cartes s’avèrent justes et judicieux, il n’y a pas de raisons de ne pas poursuivre. Certaines personnes aiment qu’on leur fasse les cartes. En tout cas, la plupart des gens qui viennent consulter attendent souvent des réponses à leurs préoccupations du moment. Il est donc important de leur apporter l’aide qu’ils attendent.

Une consultation par le Tarot n’est pas « dangereuse » en soi, à moins de dire n’importe quoi, de n’avoir aucun talent en ce domaine ou de manquer de psychologie, de tact, d’esprit d’à propos lorsque ces qualités s’avèrent nécessaires en fonction des réponses à apporter.

Je n’ai pas suffisamment d’éléments à ma disposition pour dire si le ou la magnétiseuse dont vous parlez vous jalouse. Mais je n’accorderais pas une importance excessive à cela, même si c’était le cas. L’important est de ne pas vous décourager, de rester – ou de redevenir - positive, de prendre les choses avec détachement, d’apporter aux personnes qui viennent vous voir non seulement l’aide précise qu’ils attendent, mais aussi de les mettre à l’aise, de les recevoir dans les meilleures conditions d’accueil, avec un sourire, avec dynamisme, de retrouver une confiance en vous et en vos capacités. « Aide-toi et le Ciel t’aidera » comme le dit la maxime. Si l’on vous a dit que vous étiez extrêmement douée, il n’y a nulle raison de vous décourager, votre potentiel est intact, seules les conditions actuelles sont défavorables.

Le plus important est de ne pas vous décourager. Efforcez-vous plutôt de mettre votre énergie en phase avec des vibrations positives. Si vous désespérez, même si vous vous efforcez de faire bonne figure, cela se ressentira dans vos attitudes, dans le ton de vos paroles et les gens s’éloigneront de vous encore davantage. Vous êtes comme un médecin des âmes, ne l’oubliez pas. Vos problèmes personnels, vos préoccupations, vos tracas ne doivent absolument pas déteindre sur votre clientèle. C’est une condition essentielle de votre réussite.

Le ciel ne vous empêche pas de poursuivre votre tâche actuelle, bien au contraire, si vous faites votre métier avec sérieux, optimisme et compétence, vous apportez votre modeste pierre au grand édifice spirituel.

Tout le monde ou presque passe par des périodes de doutes et de désespoir, par des périodes difficiles, mais baisser les bras dans ces moments-là n’apporte aucune solution. Reprenez confiance en vous-même, retrouvez votre sourire, aérer et parfumez votre maison avec l’une ou l’autre de vos essences, égaillez votre décor si nécessaire, ouvrez grand votre cœur, travaillez avec détermination, dans la joie et l’optimisme. Dispensez sans compter toute la compassion et tout le réconfort dont ont besoin les gens qui viennent vous consulter. Les résultats suivront, vous le constaterez très vite par vous-même.

Amicalement,
Dominique

 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
  René V - 648 - SUISSE
 
  A nouveau je recours à votre éclairage pour une question de fond à propos de l'évolution de l'âme. Hier est venu en séance (je suis thérapeute) un maraîcher qui se plaint de ne plus trouver de plaisir dans son activité. Il me dit : "Avant, on savait pourquoi on travaillait, on avait une certaine satisfaction en livrant nos produits. Aujourd'hui, on ne sait plus à quel moment on va se faire niquer par des produits chinois distribués 3 fois moins cher que les nôtres..."

On sait bien que rien n'est dû au pur hasard et que l'homme est là pour son évolution et ainsi pour comprendre les leçons que la vie tente de lui adresser. Mais est-ce toujours autant d'actualité dans un monde ou l'homme exploite l'homme ? Ou l'argent, le prestige, les pressions de tout ordre ont remplacé nombre de valeurs et par conséquent, comme pour notre maraîcher, viennent fausser les données. Comment pour lui comprendre la leçon et survivre face à un marché qu'il ne peut pas contrôler ? Que doit-il, au plan de son âme, comprendre dans une telle société ?

Cela me pousse chers amis, à vous poser une deuxième question : Dans 100 ans, 200 ou davantage, au rythme où c'est parti, on sait bien que notre planète ne se relèvera pas des dégâts commis (sécheresse, pollution, réchauffement, violence, épidémies, maladies : le cancer touchera une personne sur deux dans 15 ans ! ). Dans ce contexte, les âmes qui vont revenir durant ces périodes, pour "évoluer", et je pense notamment à celles qui ont déjà vécu tout un parcours et qui sont proches de leur réalisation, comment vont-elles pouvoir objectivement évoluer (c'est-à-dire trouver de la joie dans des organismes qui ne sauront plus vraiment ce que cela signifie), dans un univers en grande partie détruit ?

Vous remerciant de votre réponse, c'est dans l'attente que je vous adresse mes meilleures pensées.
 

 
 
Bonjour René,

La vie sur terre a toujours été difficile. Certaines personnes ont connu la guerre ou des catastrophes majeures, des événements traumatisants, des accidents, la maladie, la perte d’un emploi, la difficulté de « nouer les deux bouts » etc. Les conditions d’existence à notre époque, dans beaucoup de pays, sont cependant certainement meilleures qu’il y a un demi-siècle ou plus. La dernière guerre mondiale remonte à plus de cinquante ans, les soins médicaux ont été améliorés, des protections sociales existent, la durée du temps de travail a diminué, les salaires ont augmenté, les périodes de congé sont plus longues. Presque tout le monde possède un téléphone, une télévision, un ordinateur, une voiture. Simplement, de nouvelles difficultés apparaissent à chaque instant de l’évolution. Actuellement, la mondialisation bat son plein, s’ensuivent des difficultés importantes pour nombre de commerçants, d’usines, de sociétés. Ce monde n’est pas parfait et ne le sera jamais. Les difficultés d’hier ont fait place à d’autres difficultés.

L’évolution concerne avant tout chaque âme en particulier. Dans le passé, les âmes devaient s’incarner dans des pays continuellement en guerre ou en proie à des maladies pandémiques, la lèpre, le choléra, la peste. Il était très difficile d’échapper à ces maladies, même pour des âmes évoluées possédant un bon karma. Il n’empêche que l’évolution des êtres devaient se poursuivrent, car c’est une loi naturelle de la vie sur terre. Les végétaux, les animaux, les êtres humains, même dans les pires conditions, se reproduisent. La sagesse divine ne peut ni ne veut empêcher ce fait, et lorsqu’un corps humain naît à la vie, on ne peut imaginer qu’il soit privé d’âme. Le ciel, par l’intermédiaire de maîtres karmiques, fait alors de son mieux pour procurer une âme à ce corps. Certaines âmes sont privilégiées. Une majorité ne le sont pas et doivent subir les « conditions du marché de l’incarnation» qui peuvent être défavorables ou même désastreuses à certains moments.

Une entité spirituelle n’intervient pas dans le processus général de la reproduction humaine. C’est à chacun et à l’humanité en général de se soucier de ce « problème ». Un responsable karmique ne peut non plus modifier les conditions de vie terrestres. Il ne peut empêcher les guerres, empêcher les hommes de polluer et de détruire leur planète, même si certains guides spirituels interviennent en permanence et à notre insu pour empêcher certaines nuisances ou certaines catastrophes. Mais leur pouvoir est limité, ils ne peuvent tout faire. Ils agissent simplement de la meilleure façon possible quand cela leur est possible et permis.

Le maraîcher dont il est question ne peut probablement pas concevoir l’évolution humaine à une échelle cosmique, de même ne peut-il concevoir la hiérarchie des plans spirituels et la réalité supérieure invisible sous-jacente à cet univers. Il se sent avant tout concerné par ses problèmes personnels : la vente de ses légumes et de ses fruits. A moins qu’il ne soit orienté vers la spiritualité, il y a peu de chances qu’il puisse assimiler des données complexes concernant l’évolution de l’âme. Mais on peut toujours lui parler en termes simples et surtout ne pas le décourager.

L’homme a toujours exploité l’homme, et l’argent dominera encore le monde pendant longtemps. L’égoïsme humain dirige le monde depuis qu’il existe, et de nos jours les délocalisations et la mondialisation appauvrissent des millions de personnes, ici ou ailleurs. Le monde spirituel n’y peut rien. Les hommes ont le destin des gens et de la terre entre leurs mains, ils en font ce qu’ils veulent, c’est leur liberté, leur libre arbitre. Le futur de notre planète est assez sombre, c’est exact, et le monde spirituel en est conscient, mais il ne peut stopper la machine infernale d’un coup de baguette magique. Et quand bien même un envoyé divin d’importance viendrait sur terre pour mettre en garde l’humanité par rapport aux conséquences de ses actes, qui l’écouterait ?

Les gens sans pouvoirs politiques ne peuvent changer la face de ce monde qui n’est malheureusement dirigé ni par l’intelligence spirituelle ni par la responsabilité envers la vie en général. Les politiciens de tous bords évitent les problèmes réels de l’humanité. Un de ces problèmes majeurs est la surpopulation mondiale, avec le cortège de toutes les misères qu’elle engendre. Qui en parle ? Personne. De même, aucun politicien - et même pas la plupart des responsables religieux - ne se soucie du respect de la vie animale. Tellement d’aspects de la vie sur terre sont négligés. On commence à peine à se soucier de la pollution terrestre et du réchauffement climatique. On en parle, un peu, mais les gros pollueurs mondiaux refusent de diminuer leurs profits au bénéfice de considérations écologiques qui ne rapportent rien. Un jour, il n’y aura plus de poissons dans les océans, plus d’oiseaux dans le ciel. C’est tout à fait possible. Tellement d’espèces végétales et animales ont déjà disparu pour toujours de la surface du globe.

Heureusement, il existe dans cet univers des niveaux spirituels qui ne sont pas et ne seront jamais concernés par ces problèmes. Parfois, seule l’espérance, la foi ou la certitude en un monde meilleur peut nous aider à ne pas nous décourager entièrement. Dans une guerre, une épidémie, une catastrophe, naturelle ou non, seul l’espoir dans une finalité spirituelle peut nous aider à endurer nos misères et celles du monde, car le monde ici-bas est cruel, la vie souvent injuste.

Une âme évoluée devrait pouvoir endurer la souffrance comme elle accepte gracieusement la joie. Le bon sens, la commisération, le respect de la vie et le désir de faire de son mieux subsisteront heureusement chez certains. Certaines âmes parviendront à garder espoir, même confrontées à des calamités personnelles ou communes. Peut-être seront-elles souvent privées de la joie d’exister, mais les conditions d’existence futures seront-elles pires que dans le passé, quand des millions de gens mourraient par les guerres ou les épidémies ? Elles ne seront peut-être ni pires, ni meilleures. Les défis à relever seront simplement différents.

Peut-être l’humanité réagira-t-elle finalement par la force des choses. Il est à espérer qu’il ne soit alors pas trop tard. En tout cas, même dans des conditions les plus difficiles, l’âme garde toujours la possibilité d’évoluer. Elle l’a toujours fait et il n’y a pas de raison que cela change. Plus la qualité de vie diminuera, plus le profit réglementera le monde, plus les gens et l’humanité dans son ensemble en seront conscients, et plus il y aura des personnes sensées pour élever la voix pour exiger sur terre des conditions d’existence plus décentes et plus responsables. Il faut espérer que ces millions d’âmes arriveront à se faire entendre, à faire pression sur les responsables politiques de ce monde en les obligeant à changer de cap et à ne plus axer leurs préoccupations sur le seul profit.

D’un côté, certaines choses et la nature se dégradent, mais on constate aussi que de plus en plus de personnes se démènent de façon altruiste pour le bien de l’humanité et de la vie en général. Donc, le combat pour le respect de la vie n’est pas perdu. Le mieux est de participer à cet espoir, d’agir en conformité avec sa conscience, et si on en a la possibilité de jouer un rôle actif dans la poursuite de l’évolution terrestre.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Sandrine C - 647 - FRANCE
 
  J’ai 35 ans et je fais appel à vous car je suis désespérée.
Ma maman depuis longtemps a des visions, des flashs, et depuis quelques temps elle ressent de la chaleur dans son corps. Alors, il lui est venu à l’idée de prendre le crayon et d’essayer l’écriture automatique. Le premier soir, rien, mais le deuxième soir c’était parti ! Elle communiquait avec son papa décédé pour lui demander des conseils car elle a eu une vie difficile avec son mari et cela continue. Mais elle s’est vite aperçue en écrivant qu’il n’y avait pas que son papa. L’écriture devenait de plus en plus grosse et de plus en plus rapide ! Faisant des recherches, je me suis aperçue qu’elle avait à faire à des esprits farceurs qui lui ont fait faire des choses anormales, alors elle a arrêté aussitôt d’écrire. Mais le souci c’est que maintenant ça passe par la pensée. Maman est désespérée, elle prie sainte Rita et demande aux esprits de partir, d’aller vers la lumière, mais rien a faire, ils s’acharnent sur elle. Elle lutte parfois pendant plusieurs heures. Pouvez-vous l’aider? Que faire ? Merci.
 
 
 
Bonjour Sandrine,

Comme votre maman est médium, puisqu’elle reçoit des flashs et a des visions, elle est particulièrement réceptive et sensible à tout ce qui touche au monde des esprits. Faire de l’écriture automatique représente donc pour elle un danger potentiel, d’ailleurs comme pour tous ceux qui s’adonnent à cette pratique spirite.

J’ignore le genre de flashs qu’a votre maman, mais si ceux-ci sont souvent ou même toujours de nature négative, qu’elle capte par exemple des images concernant des décès, des accidents, des catastrophes et de mauvaises nouvelles en général, cela indique que son canal médiumnique a tendance à s’ouvrir sur les vibrations astrales moyennes. Lorsqu’elle pratique l’écriture automatique, il en est de même. Lorsqu’elle ouvre son canal et prête sa main pour recueillir des messages par l’écriture automatique, s’introduiront plus facilement des entités astrales peu évoluées comme des esprits farceurs.

Une fois qu’un canal est ouvert, il est très difficile de le refermer et il apparaît que, puisqu’ils n’ont plus la possibilité de s’exprimer par l’écriture automatique, des entités ayant trouvé en votre maman une porte médiumnique disponible, s’acharnent maintenant à faire passer leurs idées directement par sa pensée.

Le fait de capter des entités de façon auditive n’est pas automatiquement négatif. Certains médiums captent ainsi des esprits défunts ou des entités spirituelles et reçoivent leurs conseils sans subir aucun inconvénient.

Un médium ne peut décider de lui-même le niveau d’ouverture de son canal, ni agir sur son étanchéité afin que ce canal ne laisse passer aucune entité inopportune. Un médium spirite, qui reçoit surtout ou uniquement des messages d’esprits défunts, par l’écriture automatique ou d’une autre façon, s’expose donc très souvent à recevoir des messages tronqués et souvent mensongers car il est assez facile pour un esprit de l’au-delà de profiter de l’ouverture d’un canal médiumnique pour venir s’exprimer à la place d’un parent défunt ou de toute autre esprit.

Adresser des prières à sainte Rita est très positif, mais un saint ou une sainte ne peut toujours apporter l’aide souhaitée, et ce pour des tas de raisons. De même tout le monde ne peut être guéri d’une maladie en faisant appel à un saint. Seuls quelques privilégiés bénéficieront d’une intervention spirituelle salutaire pour des raisons qui nous échappent le plus souvent.

Je suggère à votre maman de faire appel à une force spirituelle, ou l’un des guides spirituels avec qui nous sommes en contact (Sashan par exemple). Il connaît très bien les problèmes dus aux entités astrales et son aide s’est avérée très efficace chez certaines personnes. Comme votre maman est médium, elle devrait normalement ressentir assez vite la présence de ce guide auprès d’elle. Qu’elle lui fasse part ensuite de ses problèmes d’entités et lui demande son aide.

Peut-être votre maman devra-t-elle trouver l’endroit le plus propice pour capter ce guide sans interférence. Certains médiums profitent du silence et de la sérénité d’une chapelle ou d’une église pour se mettre en contact médiumnique avec des aides spirituels car l’ambiance d’un lieu de culte éloigne souvent les entités nuisibles qui redoutent ces lieux tournés vers la spiritualité.  Si c’est possible pour votre maman, je conseillerais donc à votre maman de se mettre en relation mentale avec son protecteur spirituel deux fois par semaine pendant un mois.

Elle peut aussi porter sur elle, après l’avoir imprimé, le petit talisman protecteur du Triangle divin de l’abbé Julio disponible sur ce site.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Sandrine A646 - FRANCE
 
  Mon ami (amoureux) est décédé le 10/02/2007 d'un accident de voiture. J'étais avec lui. Il est parti environ 1 heure après l'accident. Pendant tout ce temps, je lui ai parlé et depuis une semaine environ, une lumière clignote chez moi toutes les nuits. Est-ce lui? Ou alors, est-ce un problème électrique? Je pense tous les jours très fort à lui, je l'aime et je le lui dis. Bises à vous.
 
 
 
Bonjour Sandrine,

La première chose à faire serait de vérifier la lampe qui clignote, de voir si elle n’est pas dévissée ou endommagée, d’en placer éventuellement une autre, de vérifier aussi l’interrupteur, d’écouter par exemple s’il ne grésille pas suite à un mauvais contact. Si l’interrupteur fonctionne normalement et que plusieurs lampes correctement vissées sur le contacteur électrique donnent le même résultat, on pourrait dans ce cas envisager une cause paranormale à ces clignotements.

Les phénomènes électriques sont les plus courants parmi les manifestations de l’au-delà et c’est très souvent dans les jours ou les semaines qui suivent un décès qu’on observe plus particulièrement l’apparition de tels phénomènes.

Les personnes qui décèdent brutalement dans leur jeunesse ou au début de l’âge adulte, et de surcroît en bonne santé, ont semble-t-il après leur mort plus de facilité à provoquer des phénomènes paranormaux. On peut supposer que l’énergie éthérique d’une telle personne après la mort est plus forte que celle d’une personne plus âgée et qu’elle permet de produire ces phénomènes.

Bien souvent un être décédé dans des circonstances aussi inattendues que brutales ne peut s’habituer directement à ses nouvelles conditions d’existence post-mortem et à reprendre avec sérénité sa vie d’âme individuelle dans l’autre monde. Il y a donc souvent refus de cette nouvelle condition, refus accompagné d’un désir puissant de s’agripper le plus longtemps possible d’une façon ou d’une autre à notre monde terrestre. Cela dure généralement quelques semaines, deux ou trois mois tout au plus, après cela l’énergie du défunt se libère peu à peu des atomes physiques et son esprit se fond progressivement dans le monde céleste qui lui correspond en fonction de sa nature et de son degré d’évolution personnel.

Les manifestations paranormales de personnes récemment décédées concernent quasi toujours la famille du défunt ou des amis proches. Quelquefois cependant, une personne moins proche, mais plus réceptive, peut observer ces manifestations, et les personnes médiumniques sont plus que d’autres confrontées à de tels phénomènes.

Le fait de penser très fort - et avec amour - à un parent, un ami, un conjoint, un amoureux peut renforcer son désir de se manifester, et comme il ne peut la plupart du temps ni se montrer, ni se faire entendre par les personnes qui n’ont pas les facultés nécessaires pour le voir ou l’entendre, il utilisera des subterfuges comme ceux que vous décrivez. Il agira sur la matière, sur les ondes, produira des phénomènes électriques ou magnétiques ou provoquera des phénomènes de synchronicité.

Continuer à lui envoyer des pensées d’amour lui est, et lui restera toujours bénéfique.

Même si c’est bien votre ami qui provoque actuellement les clignotements de votre lampe, il ne pourra probablement bientôt plus se manifester de cette façon, mais, par ce fait, il vous aura au moins adressé un signe de la continuité de son existence et de son amour pour vous. Et pour tous ceux qui pleurent leur proches emportés par la mort, c’est un merveilleux cadeau de réconfort et d’espoir pour des retrouvailles futures dans l’au-delà.

La mort ne sépare jamais les êtres qui s’aiment, seul le voile entre le monde terrestre et celui de l’au-delà les sépare provisoirement.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Laetitia T - 645 - FRANCE
 
  Je ne pense pas que cela ait avoir avec la surnaturel, mais j'ai un don d'empathie qui est assez développé. Pour la partie comique, c'est moi qui dit « aïe » quand quelqu’un se fait mal… mais plus sérieusement sachez que cela perturbe ma vie parce que je ressens tout des personnes présentes dans la même salle que moi, y compris les gens que je ne connais pas. C'est très déstabilisant, et je ne sais comment faire pour maîtriser ces sentiments.

Ensuite, j'ai un ex qui est décédé il y a environ 5 ans, il était encore très attaché à moi et je sais qu'il se manifestait chez moi, ça peut paraître idiot, mais il apparaissait dans mes appareils électriques ! Je ne sais pas ce qu'il essayait de me dire, en tout cas, cela me faisait très très peur, au point que je lui ai demandé d'arrêter, et c'est ce qu'il à fait.
Nous sommes une famille très attirée par tout cela et très réceptive. Ma grand-mère fait des rêves prémonitoires, ma mère tire les cartes et est très douée. Mon cousin et moi sommes également très réceptifs. Plusieurs fois des mediums m'ont prédit que j'allais développer un don, lorsque je serai prête, et plus précisément à la suite d'un choc et je peux vous dire que cela me fait très peur, parce que je ne sais pas à quoi je dois m'attendre. Comment puis-je faire pour surmonter cette peur?
Merci d'avance pour votre réponse.
 
 
 
Bonjour Laetitia,

Le don d’empathie n’est en effet pas un véritable don médiumnique, à moins qu’il ne soit associé ou subordonné à d’autres particularités « paranormales ». Certaines personnes, mediums ou non, sont des sortes d’éponge et absorbent facilement les vibrations, les joies, les souffrances, les peines des personnes avec qui elles sont en contact. Cela semble être votre cas. On peut expliquer ce fait par une sensibilité supérieure à la moyenne, parfois par un désir altruiste de partager la souffrance des autres et par un sens intuitif assez développé.

D’un point de vue plus ésotérique cela peut quelquefois provenir d’une certaine perméabilité de l’aura qui absorbe le rayonnement énergétique des auras situées dans un environnement immédiat.

La seule solution pour vous serait d’essayer de couper les impressions qui vous parviennent, en donnant l’ordre à votre mental de les ignorer. C’est en tout cas une solution qui mérite d’être essayée. Persuadez-vous aussi – si cela est nécessaire – que vous ne pouvez soutenir le monde entier sur vos épaules. Peut-être n’est-ce pas votre cas, mais certaines personnes se sentent trop responsables de tous les problèmes qui affectent l’humanité. L’indifférence aux problèmes des autres et du monde n’est bien sûr pas l’attitude à conseiller mais il faut rester en mesure d’autoriser ou non certains sentiments négatifs de nous envahir. Notre bien-être en dépend.

Il n’est pas étonnant ni absurde qu’une « entité », en l’occurrence l’esprit ou l’âme de votre ancien ami décédé, soit venu vous perturber à travers des appareils électriques car c’est très souvent à travers ce genre d’appareil (électrique, électronique, informatique) que l’au-delà se manifeste, soit de façon concrète comme dans la transcommunication instrumentale (TCI), soit de façon plus « classique ». Des ampoules qui s’éteignent et se rallument sans raison, des appareils qui tombent régulièrement en panne font partie des manifestations les plus courantes des esprits. Cela se passe particulièrement dans les semaines ou les mois qui suivent un décès, et lorsque la personne est décédée avant terme, dans son enfance, son adolescence ou au début de l’âge adulte, les manifestations de cette âme, parfois en réelle détresse, sont monnaie courante. Très souvent, ces manifestations se dissipent avec le temps. On suppose que la majorité des entités finit simplement par abandonner les vibrations terrestres pour rejoindre des niveaux de conscience plus élevés éloignés de la matière terrestre.

La présence d’entités, de « fantômes » fait sourire, intrigue, ravit ou fait peur. La plupart des médiums en contact avec des entités positives sont parfaitement accoutumés à ces présences subtiles et les visites astrales d’entités diverses ne leur font pas plus peur que la visite d’un ami en chair et en os. Bien au contraire, des liens d’amitiés se créent à la longue entre le médium et ces entités qui souvent s’efforcent de conseiller au mieux leur interlocuteur médiumnique et de le protéger selon leurs moyens. Comme vous appartenez à une famille sensitive et ouverte aux choses de l’invisible, il est normal que vous ayez, vous aussi, hérité d’une sensibilité particulière.

Il est tout à fait possible que vous puissiez développer un don en rapport avec cette sensibilité. Cela se fera lorsque vous vous sentirez prête pour entamer cette démarche, si tel est votre souhait. De multiples dons peuvent être développés et affinés au fil du temps. Vous pourriez par exemple développer votre sensibilité en pratiquant les cartes comme votre maman, en utilisant un pendule, ou d’une autre façon. Vous verrez très vite, après quelques mois, si l’un de ces chemins vous convient mieux qu’un autre.
Dans un premier temps, demandez-vous ce qui vous fait peur ? Est-ce le monde ou les êtres invisibles ? La peur d’attirer à vous de mauvais esprits ? La peur de connaître l’avenir, de capter de mauvais présages ?

Si vous tentez un jour de développer vos dons, n’hésitez pas à utiliser des éléments protecteurs qui vous mettront en confiance. Portez par exemple sur vous un petit objet religieux de votre choix, une petite croix bénie, un petit talisman. Ces objets, en dehors de leur rayonnement spirituel, s’imprégneront de vos vibrations et de votre souhait d’être protégée grâce à eux. Vous pouvez aussi invoquer brièvement votre ange, votre guide avant chacune de vos séances divinatoires. Cette entité spirituelle positive fera en sorte de vous seconder et de vous inspirer dans vos pratiques.

Evitez, du moins pour l’instant de pratiquer des techniques typiquement spirites de contact avec l’au-delà, comme l’écriture automatique. En revanche, les cartes, le tarot, le pendule ne présentent aucun risque a priori d’attirer à soi de mauvaises vibrations ou des entités inopportunes.

Amicalement,
Dominique

 

 

   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

   
       
   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil