FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

            Courrier 53
  
         

  courrier ésotérisme voyance spiritualité
 
   

                   Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34
35 36 37 38
39 40 41 42
43 44
45 46
47 48 49 50
51 52 53 54
55 56 57 58
59

Page suivante

  René V - 635 - SUISSE
 

  A nouveau et avec grand plaisir je recours à votre éclairage. Aujourd'hui, j'ai une question sur la généalogie. Je m'explique : dans ce grand flou où la médecine ne peut plus apporter de solutions autres que provisoires, où la science n'apporte plus guère de solutions à l'avenir de l'individu, on voit fleurir quantité d'approches thérapeutiques, chacune essayant d'amener sa part de « compréhensions ». Certaines sont objectives, d'autres extrémistes. La mode actuelle veut que la psychogénéalogie se présente comme la panacée de certaines : "si vous souffrez aujourd'hui, c'est parce que vous devez régler la tare de l'arrière grand-père; ou si vous êtes né un 22 septembre et votre mère un 21 septembre, cela signifie que vous en êtes son prolongement". "Si vous êtes dans la chirurgie reconstructive aujourd’hui, c'est parce qu’il y a quatre générations votre arrière grand-père a découvert deux de ses fils dévorés par les loups, et qu’à la génération suivante, un descendant a été boucher et à la génération d'après un de vos descendants est devenu tailleur d'habits, et aujourd'hui vous êtes chirurgien : une logique évidente !" Ces approches ne tiennent pas compte du bagage de l'âme: tout est ramené à une théorie biologique.

Dans mes formations ainsi que dans ma pratique, j'ai acquis le sentiment qu'une âme est unique et à un parcours personnel. Elle n'a pas à régler ce que nos parents ou nos ancêtres n'ont pas résolu au cours de leur vie. Cela irait à contre sens de son évolution. Dans la philosophie bouddhiste, il est indiqué que le karma n'est pas une fatalité ni une dette à payer, mais une évolution constante.

En prolongement de cette approche, il est fait également allusion aux prénoms. Si vous portez le prénom d'un enfant décédé d'une maladie à l'âge de trois ans, ou celui du grand-père tuberculeux, voire de la grand-mère devenue folle et enfermée, (ou meurtrière) cela signifie que le bébé va devoir malgré lui d'une part faire ce "deuil" qui n'a jamais été fait, et d'autre part, que cette personne va continuer à vivre en lui, en utilisant son corps, ses gestes, sa voix... Donc, on arrive à se dire que si par malchance on possède de tels personnages dans sa famille, on ne peut pas y échapper, que c'est la fatalité !

Merci de votre éclairage... Je vous remercie d'avance de votre réponse et vous transmet mes cordiales pensées.
 

 
 
Bonjour René,

Il est évident que chaque théorie généalogique, quelle qu’elle soit, possède ses limites. Les mots ne peuvent tout expliquer, et même lorsqu’une théorie est relativement exacte dans son ensemble, elle ne dit pas tout.

La généalogie classique, comme toutes les sciences humaines, n’est pas une science exacte, et la psychogénéalogie est simplement une tentative de plus pour tenter de cerner et d’expliquer d’une autre façon ce qui concerne une personnalité et sa destinée sur terre.

Il est indéniable que nous sommes influencés génétiquement par nos parents et leurs ancêtres. Nous pouvons ainsi acquérir des qualités ou des tares qui remontent à 6, 7 générations, voire plus. Il semble aussi acquis que la physiognomonie (autre théorie déjà ancienne) possède quelques fragments de véracité. Ainsi notre aspect physique, et principalement la forme et les traits de notre visage, indiquent souvent jusqu’à un certain point nos qualités d’âme, notre degré d’évolution, notre psychologie, nos tendances, nos défauts. Il semble en tout cas évident que nous acquerrons par l’hérédité des caractéristiques non seulement physiques mais également psychologiques.

Différents psychologues, Adler, Freud, Jung et d’autres, ont tenté de classer les individus selon leur appartenance : type sanguin, type nerveux, type lymphatique etc. Plusieurs théories et plusieurs classifications existent. Ces théories peuvent donner un aperçu général plus ou moins correct des différents types d’individus, mais sans plus, car chaque être humain sur terre est différent, et aucun ne correspond de façon précise à un schéma psychologique rigide. Deux frères, deux sœurs peuvent être fort différents, cela signifie parfois – outre le passé de chacun - que l’un possède plus certaines caractéristiques du père, de la mère ou de l’un ou l’autre aïeul.

Du point de vue ésotérique, notre incarnation n’est pas laissée au hasard. Chaque incarnation est choisie en fonction de nos incarnations précédentes, de notre stade évolutif et des leçons qu’il nous reste à apprendre. A partir de là, une famille d’accueil ou une mère porteuse est désignée par les êtres responsables de notre destinée, par les maîtres du karma très précisément. Ce choix peut être un choix difficile et même parfois peu enviable pour la personnalité. Mais notre évolution ne concerne pas notre personnalité transitoire, elle concerne l’évolution de notre âme, et là les critères pour lui donner une opportunité d’évolution sont naturellement fort différents de la vie qu’une personne pourrait avoir envie de mener sur terre.

Un autre aspect doit aussi être pris en considération. Une incarnation peut ne pas se dérouler comme prévu. Un maître karmique est bien là pour nous mettre sur les rails d’une incarnation propice, mais notre vie, suite à des imprévus divers, emportée par le courant de l’existence, peut très bien s’éloigner rapidement des projets initiaux envisagés pour nous. En outre, chaque être humain est libre dans certaines limites, et personne, même pas un être spirituel de haut niveau, n’a le droit de soumettre quelqu’un à sa volonté.

Il est donc exact que nous détenons dans nos gènes une part plus ou moins importante de ce que nous ont légué nos aïeux. Il est tout aussi exact que nous ne ressemblerons jamais à 100 % à l’un d’entre eux. En ce qui concerne les tares, nous portons évidemment souvent les tares physiques ou psychologiques de certains de nos parents ou ancêtres. Certaines personnes sont prédisposées à avoir une maladie en particulier en fonction de leur héritage génétique. Idem en ce qui concerne certains traits, certaines caractéristiques de notre caractère.

Si nous n’avons pas à régler les actes de nos ancêtres, on ne peut nier que nous subissons malgré tout l’influence de tous ceux qui nous ont précédés et plus encore lorsqu’il s’agit de filiations proches. Par exemple, si notre père ou notre grand-père n’a pu régler des problèmes d’alcoolisme, il a pu développer certains gènes et certaines faiblesses physiques ou psychologiques en rapport avec cette fâcheuse habitude et nous les léguer. Nous pouvons donc hériter de certains problèmes de nos parents ou de nos aïeux plus lointains et devoir apprendre à y faire face alors que nous-mêmes n’avions pas ces tendances dans une vie précédente.

En ce qui concerne les prénoms, chacun possède une sonorité particulière et lorsqu’un prénom est relié à une personne il la soumet de façon vibratoire modérée et subtile à ses vibrations sonores. Il existe bien entendu des influences beaucoup plus considérables sur nous que le prénom que l’on nous a attribué.

Aucune âme n’a le droit de prendre possession de la nôtre. Un aïeul décédé peut à la limite peut-être nous influencer s’il a le pouvoir de le faire, mais il ne pourra se servir de nous pour résoudre tous ses problèmes karmiques ou autres. Certaines personnes sont aussi plus influençables que d’autres et subissent sans le savoir des influences invisibles relativement importantes.

Il est bien entendu exact que le bagage de l’âme est déterminant en ce qui concerne notre incarnation. Le bouddhisme insiste également sur l’interdépendance entre tous les individus. Tout a une influence sur tout, mais une personne peut être très affectée par son hérédité, son environnement social, familial, et une autre l’être beaucoup moins.

En résumé, nous portons tous dans l’existence non seulement notre croix personnelle mais aussi celle des autres dans une certaine mesure, et plus spécialement celle de nos proches.

Amicalement,
Dominique
 

 
 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Bianca A - 634 - CANADA
 
  Depuis quelques années je me pose des questions à propos d’événements qui me sont arrivés, je vous explique.

Je marchais seule dans la rue pour aller dîner chez moi, j’avais environ 6 ou 7 ans, alors soudainement j’ais senti mon corps se remplir d’une grosse boule d’émotion et je me suis mise à pleurer. J’avais de la peine, mon cœur souffrait mais je ne savais pas pourquoi.

Je rentre dans la maison et ma mère était au téléphone.  Elle raccroche et me demande pourquoi je pleure, je lui réponds que je ne le savais pas mais par la suite, elle me dit que la voisine venait de lui annoncer par téléphone que son mari avait tué mon chat par accident !

Quand j’avais 8 ans, mon arrière grand-père est décédé. Le jour de son enterrement j’étais avec quelques enfants dans une pièce. J’avais de la peine et je pleurais. Dans la pièce il y avait une fenêtre et mon arrière grand-père est apparu dans celle-ci pendant quelques instants.

Il y a 3 semaines de cela, mon ami a perdu son frère qui s’est suicidé. Deux semaines après cet événement, mon ami disait qu’il regrettait de ne pouvoir parler à son frère car il avait des questions à lui poser concernant le testament et ses enfants. Donc j’entre dans le sujet des esprits et je lui parle du documentaire que j’écoute toutes les semaines : « Hantise » ( histoires vécues de fantômes et autres… ) et lui dis que peut-être il serait possible de le faire venir par le OUIJA. On a parlé de cela une bonne partie de la soirée. Deux jours après, j’écoute religieusement mon émission et par hasard l’histoire parlait d’un homme qui avait utilisé un OUIJA ( c’était la première fois que le sujet était abordé )  pour communiquer avec le fantôme qui hantait sa maison et qui disait que par la suite la situation s’était aggravée.

Après avoir écouté l’émission, je décide d’abandonner l’idée de me procurer ce « jeu » mais deux jours après, je vais dans une librairie pour aller chercher un livre de maquillage d’Halloween pour mes enfants et en rentrant, il y avait une petite table avec des livres de maquillage, des crayons de couleur, et UN VIEUX JEU DE OUIJA. Cela m’a troublé. J’attendais à la caisse avec mon mari et pendant ce temps là je réfléchissais. Je me disais : je dois l’acheter et ensuite non je ne peux pas. J’en avais les mains moites. Je n’avais plus que le jeu en tête et je tournais en rond. Je suis sortie de la librairie attendre mon mari avant de prendre la décision de l’acheter.

Il m’est arrivé de dire des choses à certaines personnes et par la suite ces choses se sont produites. Un certain moment, mon entourage m’appelait la sorcière ! Donc, suis-je folle, est-ce que je fabule ou bien mon imagination me joue-t-elle des tours ?

Je peux vous dire que ma tante ( côté paternel ), avec qui je n’ai plus de contact depuis un certain temps, à un don de voyance. Elle voit les morts, voit l’avenir. Ma mère reçoit la visite des gens qui viennent de mourir, famille ou autre, et ma grand-mère est schizophrène…une maladie qui m’a toujours hantée et me fait peur. A ce jour, aucun des enfants ou petit enfants n’a la maladie, mais c’est toujours dans mes pensées. Je me demande si cela n’aurait pas un impact dans les gènes. Le monde des esprits et des fantômes ma toujours intriguée. Alors si j’avais un certain don pour pouvoir communiquer avec l’autre dimension, j’aimerais développer cette capacité. Si non à quoi bon. Je ne veux pas me faire de fausses idées et forcer les choses. Si j’ai un don et bien tant mieux, je pourrais aussi bien m’en servir pour le bien être de certains.

Je voulais mentionner aussi que j’ai fait des recherches après l’événement de la librairie et je suis tombée sur le sujet des anges gardiens. Depuis que j’ai l’âge de 5 ans je ne crois en rien, ni en Jésus ni en une religion, et j’ai toujours dit à tous que tout cela n’avait pas de sens. Cependant, j’ai toujours cru qu’il y avait une force en nous en qui nous pouvons croire et j’ai toujours dit que je croyais seulement en moi-même. Mais depuis que je m’intéresse aux anges gardiens, j’y crois ! Depuis que je sais que je ne suis pas seule et que mon ange est à mes côtés je me sens remplie de lumière. Tout cela est nouveau pour moi, j’ai l’impression que je commence une nouvelle vie, c’est fou !

Donc, puis-je me permettre de croire en mon ange gardien comme ceux qui croient en une certaine religion ? Et est-ce que je peux me permette de croire que j’ai hérité d’un don ?

Merci d’avoir prise le temps de lire ma petite histoire. Si vous pensez que tout cela n’a rien de significatif et bien désolée d’avoir faire perdre votre temps, mais tout cela n’est pas évident d'en parler à qui ce soit.

Amicalement,
Bianca
 

 
 
Bonjour Bianca,

La plupart des enfants et des adolescents – et surtout les filles - sont très réceptifs. C’est la raison pour laquelle certains d’entre eux vivent des phénomènes étranges à cet âge. Ces phénomènes peuvent être visuels, auditifs ou autres. A l’âge adulte, ce genre de sensibilité s’atténue ou disparaît, et d’habitude seules les personnes qui ont un vrai don continuent à percevoir des phénomènes médiumniques. Quoi qu’il en soit, il n’est pas rare qu’un événement dramatique (présent ou futur) soit capté d’une façon ou d’une autre par une personne sensitive. On peut noter qu’un événement heureux a beaucoup moins de chance d’être capté de cette façon, probablement parce qu’un événement positif a plus de difficulté à impressionner notre subconscient. En tout cas, les deux premiers événements relatés (celui de la mort de votre chat et celui de l’apparition de votre grand-père) concernent bien votre enfance et cela signifie au moins qu’à cet âge vous aviez un don de perception assez développé.

Vous n’êtes certainement pas folle, et si votre entourage vous traite de « sorcière » c’est peut-être parce les gens connaissent votre intérêt pour les fantômes et les esprits, sont au courant des événements étranges qui vous sont arrivés si vous leur en avez parlé, et plus encore si vous avez été capable d’anticiper certains événements qui sont arrivés par la suite.

Les dons médiumniques se transmettent souvent par l’hérédité et tout spécialement entre femmes. Si votre tante et votre mère ont hérité d’un don de voyance, et d’après vos expériences personnelles, il y a des chances pour que vous ayez hérité vous aussi d’un don de perception, même si le vôtre est différent du leur. De toute façon, personne n’a jamais exactement le même don.

Un médium n’est pas schizophrène. La médiumnité est un don naturel, tandis que la schizophrénie est une maladie.

Il m’est difficile de vous conseiller si oui ou non vous devriez tenter de développer vos capacités médiumniques. Certaines personnes provoquent leur don, par l’écriture automatique, en manipulant des cartes, des Ouija ou d’autres supports de voyance pour notamment contacter les esprits et le vivent très bien. D’autres le regrettent par la suite, car elles se sont attirées des esprits inopportuns et ne savent comment faire pour s’en débarrasser. Si votre don était plus développé, vous capteriez peut-être aussi plus d’événements négatifs et il faut voir si vous pourriez assumer cela.
 
Si vous décidez de tester vos capacités, avancez prudemment et demandez mentalement à votre ange gardien de vous apporter une protection spirituelle. Vous pouvez bien entendu croire en lui car il existe bel et bien, et cela n’a rien à voir a priori avec une religion en particulier. Les anges et les guides de Lumière peuvent s’exprimer par l’intermédiaire d’une religion ou non. La plupart du temps, ils s’adaptent simplement à nos croyances et à nos convictions, quelles qu’elles soient.

En résumé, je pense que vous possédez, comme votre tante et votre mère, une sensibilité médiumnique qui se manifeste probablement plus à certains moments qu’à d’autres. En ce sens, on peut donc dire que vous avez un don.

Amicalement,
Dominique

 

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Myriam L - 633 - FRANCE
 
  J'ai depuis longtemps l'impression de sentir une présence près de moi. Une sensation d'être observée, quelqu'un se tient dans l’entrebâillement de la porte et me regarde quand je regarde à cet endroit. Pendant une ou deux secondes, j'aperçois parfois une forme pâle. Quand ce n'est pas les formes, ce sont pleins de petits points lumineux comme des étoiles qui bougent dans tous les sens pendant quelques secondes puis disparaissent, ou bien je vois des boules de différentes couleurs les yeux fermés.
Cette présence n'essaie pas d'entrer en contact avec moi, elle reste là, comme quelqu'un qu'on observe, pour s'assurer « qu'il ne fait pas de bêtises ». J'ai des fois des impressions de contact, comme si on me caressait doucement le bras ou les cheveux, ou je frisonne sans raison. J’ai l'impression que quelqu'un m'entoure de ses bras. Il m'est arrivé d'entendre une voix m'appeler par mon prénom au réveil. Une seule et unique fois une main m'a tapoté sur l'épaule alors que j’étais seule. J’angoisse de rester seule chez moi, car les lampes augmentent ou baissent d'intensité, le parquet ou bien les meubles craquent. J'entends parfois des bruits de pas et j’ai le sentiment d'être suivie dans les couloirs. Ne sachant pas si c'est la même personne, j'ai l'impression d'être guidée dans mes choix ou tout au long de la vie quotidienne.

Des conseils semblent m’être donnés, sous forme d'intuitions, venant du fond de mon coeur pour ainsi dire, par exemple : "entre dans ce magasin », « prend plutôt cette rue », « consulte ton compte". Il en résulte souvent de bonnes surprises.

En dehors de cela, je vois des visages inconnus les yeux fermés, et des images apparaissent spontanément (comme celle de la Vierge marie). Quand je regarde mon visage dans un miroir, j'ai la sensation que ce n'est pas moi, que d'autres yeux me dévisagent, qu'un visage se superpose au mien. J'ai d'ailleurs vu une fois le visage d'un jeune homme châtain aux yeux bleus, une autre fois celui d'un personnage africain me dévisageant sévèrement, à ce moment-là, mes ressentis étaient de la sécurité pour le premier et de l'angoisse pour le second.

J'aimerais vraiment avoir un avis extérieur sur cette présence, guide ou ange gardien? J'ai aussi pensé à ma mère, décédée il y a 6 ans mais je me mets parfois à douter de ma santé mentale.

Amicalement,
Dominique

 

 
 
Bonjour Myriam,

Nous sommes tous continuellement entourés de présences invisibles, la seule différence c’est que certaines personnes voient, entendent ou ressentent ces présences et que d’autres ne les voient pas, ne les entendent pas, ne les ressentent pas ou n’y croient tout simplement pas. En ce qui vous concerne, il semble que vos perceptions soient plus étendues à certains moments qu’à d’autres, raison pour laquelle vous ne faites que ressentir parfois des présences invisibles autour de vous et qu’à d’autres moments ces présences vous deviennent plus ou moins visibles.

Le fait d’observer des étoiles et des boules colorées indique probablement que votre canal perceptif est ouvert à ces moments-là, mais qu’il ne l’est pas suffisamment pour vous permettre de distinguer des formes plus nettes.

La présence dont vous parlez se rend certainement compte qu’elle ne peut engager un contact plus étroit avec vous, parce que vos perceptions actuelles ne le permettent pas. Elle reste donc là à vous observer, à vous indiquer simplement sa présence, sachant bien que vous pouvez de temps en temps mieux la percevoir d’une façon ou d’une autre.

Beaucoup d’entités provoquent volontairement les phénomènes dont vous parlez pour signaler leur présence. Des caresses dans les cheveux, de très légers contacts avec la peau ou des souffles chauds ou froids dans la nuque font partie de ces manifestations. Il est également possible qu’une entité vous entoure de ses bras, semblable à un ange qui vous entourerait de ses ailes imaginaires. Le réveil est propice à toutes sortes de manifestations « paranormales » car nous sommes à ce moment-là entre deux états de conscience qui favorisent des manifestations visuelles, auditives, ou provoquent des états de conscience modifiés.

Il est fréquent que des personnes sensitives comme vous attirent des entités diverses. Certaines entités ont le don particulier de provoquer des bruits bizarres, des craquements dans le bois, de faire entendre des bruits de pas dans la maison, de provoquer des phénomènes électriques ou magnétiques. Tout cela n’a rien d’alarmant et beaucoup de médiums s’accommodent parfaitement de ces manifestations. Certains d’entre eux savent pertinemment qui provoque ces phénomènes, si c’est un aïeul, un ami de l’au-delà, une entité qu’elle ne connaissait pas de leur vivant, un protecteur invisible etc. Pour autant que les manifestations ne soient pas excessives, qu’elles ne s’apparentent pas à des phénomènes dérangeants de poltergeist (fortes manifestations d’esprits frappeurs), il n’y a aucune raison de craindre quoi que ce soit.

Il est également possible que cette entité que vous ressentez vous inspire dans vos choix, afin de vous aider et de vous éviter parfois de faire des erreurs. S’il en résulte souvent de bonnes surprises pour vous, cela signifie que cette entité, que cet ange, que ce guide invisible vous veut plutôt du bien et qu’elle ne fait pas partie de ces esprits farceurs qui ne font que s’amuser des gens qui les ressentent sans leur apporter quoi que ce soit de positif.

Les perceptions de personnages religieux peuvent provenir de la force des égrégores (images mentales persistantes entretenues par les humains). La force de ces égrégores est réelle, mais elle résulte de l’énergie mentale accumulée par les prières, les pensées envers tel ou tel personnage religieux (Jésus-Christ, la Vierge Marie, Krishna, Bouddha…). Beaucoup de ces visions sont donc automatiques et ne signifient pas d’office que l’entité est venue « en personne » vers nous de façon réelle et volontaire.

Le jeu du miroir renvoie toujours des déformations de notre visage si nous le fixons un certain temps sans bouger les yeux. Certaines personnes utilisent ce moyen pour déconnecter leur vision habituelle et tenter d’activer leur double vue, certaines y arrivent, d’autres pas. C’est un peu comme la boule de cristal, certaines personnes parviennent à l’utiliser pour ouvrir leurs perceptions visuelles subtiles, beaucoup n’y arrivent pas, y compris de très bons médiums pour lesquels cette technique ne fonctionne pas.

Il est possible que ce soit votre mère qui se manifeste à vous, surtout si elle décédée assez jeune. Il est également possible que ce soit une autre entité, votre protecteur céleste, votre ange gardien, votre guide invisible. Quoi qu’il en soit, il n’y a aucune raison pour vous d’avoir peur car aucune des manifestations dont vous parlez ne semble pas agressive ou carrément méchante. Il ressort u contraire que cette entité veille plutôt sur vous, qu’elle vous conseille et vous inspire correctement.

Il n’y a aucune raison de douter de votre santé mentale par rapport à de tels phénomènes. Dites-vous bien que des millions de personnes dans le monde en vivent quotidiennement de semblables. Prenez ces manifestations avec la ferme conviction que l’entité qui les provoque ne vous veut aucun mal, qu’elle tente simplement de se faire voir, entendre ou ressentir par vous pour vous confirmer le soutien de sa présence bienfaisante.

Amicalement,
Dominique

 

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  René V - 632 - SUISSE
 
    Dans un courrier précédent on a parlé des répercussions de l'hérédité sur l'enfant, comprenant bien d'autre part qu'une âme ne peut pas passer d'un individu à l'autre à son décès et payer ce qu'elle n’a pas réussi de son vivant.

Dans ma pratique, il m'arrive de rencontrer des personnes qui disent avoir débarqué dans la vie avec un handicap, par exemple le cordon ombilical autour du cou. Selon certaines théories "psycho-généalogiques", il sera fait par exemple allusion à la décapitation de l'aïeul, sa pendaison ou je ne sais quoi qui aurait pu se passer dans l'histoire des ancêtres...

On a déjà évoqué le problème des maladies karmiques avec vous. Est-ce que ces phénomènes "d'étranglement" ou plus généralement de handicaps sévères à la naissance en font également partie ? En plus, comment comprendre que ces personnes vivent des coïncidences étranges, qui amèneront par exemple pour celle qui est née avec le cordon autour du cou à devenir joaillier ou fabricante de colliers, ou coiffeuse, ceci de générations en générations...

Dans cette même dimension intervient souvent un phénomène de "dates"; comme des cycles qui poussent une mère, une grand mère à se marier pile à 27ans, à avoir le même nombre d'enfants etc.

Vous remerciant d'avance de vos précisions, je vous transmets toute mon amitié.
 

   
 
Bonjour René,

Le cordon ombilical se retrouvant autour du cou d’un nouveau-né découle de la position prise par celui-ci au cours de la grossesse de sa mère ou est dû aux aléas toujours possibles du déroulement de la naissance du corps physique. Je laisse donc le soin aux psycho-généalogistes d’affirmer que ceci serait dû à des causes karmiques en rapport avec les ancêtres de cet enfant.

Les répercutions physiques ou psychologiques éventuelles comme celles dont vous parlez ne peuvent se produire que sur un nouveau corps physique concernant la même âme. Elles peuvent être liées au karma ou être une conséquence automatique non volontaire de la venue de l’ego en incarnation qui récupère lors de sa descente la quintessence (le bagage) des atomes permanents de ses différents corps, dont le corps mental et le corps astral.

Les handicaps formés au cours de la vie intra-utérine, acquis à la naissance, et plus tard faisant partie de la nouvelle personnalité endossée par l’ego peuvent donc avoir des causes volontaires ou involontaires. Rien n’est écrit à 100% dans le tracé d’une vie humaine. Des impulsions sont bien données par les êtres spirituels responsables de notre destinée, mais ceux-ci ne peuvent prévoir toute la suite précise des événements à partir du moment où le corps de la mère prend en charge la destinée d’un enfant, le corps physique possédant ses faiblesses naturelles et ses propres lois. De l’imperfection inhérente à ce corps proviennent notamment beaucoup de maladies non karmiques et la décrépitude progressive de celui-ci contre lesquels personne ne peut rien faire, en dehors de rarissimes exceptions en ce qui concerne la décrépitude habituelle du corps après la mort.

Les coïncidences étranges existent, il serait d’ailleurs beaucoup plus étrange encore que des coïncidences troublantes ne se produisent jamais ! Ceci dit, différents types de synchronicités ne font pas partie des coïncidences dues au simple hasard mais sont soit provoquées volontairement ( par un être spirituel, par un esprit, une entité de l’au-delà… ) ou découlent de lois extrêmement complexes mettant en relation différents paramètres concernant la destinée d’une personne. Les paramètres numérologiques peuvent faire partie de ceux-ci. Ainsi certaines personnes ont une destinée liée à certaines dates précises de façon évidente qui ne résultent pas de simples coïncidences. Cela signifie souvent que ces personnes (ces âmes) sont suivies de près dans leur évolution par un être spirituel qui a le pouvoir de déterminer des événements à certaines dates terrestres choisies par lui, et ce pour des raisons karmiques ou d’autres raisons. Je connais par exemple 3 sœurs qui se sont mariées à 3 hommes nés le même jour ! On peut supposer que ce fait soit une coïncidence ou que cela était voulu dans leur destinée. D’habitude seul un être spirituel avancé peut confirmer une synchronicité délibérée. S’il en a la capacité, il peut aussi en expliquer les causes.

Amicalement,
Dominique

 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Chrystele D - 631 - FRANCE
   
    Douée d'un sixième sens selon vous à notre première rencontre, il y a deux choses encore troublantes pour moi :
1 - Une porte vitrée qui se referme brutalement au nez d'une personne que je ne pouvais plus voir sur le moment.
2 - J’étais au téléphone. Mon interlocuteur dit une phrase. Juste après le début de sa phrase en commence une autre de la même personne; je tends attention à celle-ci : cette phrase reflétait sa pensée, que je n' aurais pu imaginer consciemment ! Elle se termina et je repris le fil de la première qui se terminait également. La personne semblait embarrassée et ses derniers mots de phrase me permirent de poursuivre la conversation.

J'ai donc entendu deux phrases au même moment d'une même personne puisque je reconnaissais sa voix. Pouvez-vous me dire si à votre connaissance cela s'est déjà produit. Merci d'avance.
 

   
 
Bonjour Chrys,

S’il n’y avait aucune possibilité que la porte dont vous parlez se referme d’elle-même par hasard ou pour telle ou telle raison sur cette personne que vous ne pouviez ou ne vouliez plus voir, il pourrait s’agir en effet d’un phénomène provoqué de façon paranormale. Si c’est bien le cas, cela signifierait probablement que ce soit vous qui en soyez au moins le catalyseur. Même si vous n’en êtes pas l’unique responsable, une entité présente à ce moment-là à vos côtés a très bien pu se servir d’une part de votre énergie éthérique et médiumnique pour provoquer ce phénomène. Cela impliquerait que vous possédez un certain don médiumnique à effets physiques.

Dans le second événement, il apparaît qu’une phrase perçue médiumniquement soit venue se superposer à la phrase prononcée par votre interlocuteur.

La véritable télépathie intelligente entre personnes physiques, par exemple un échange de pensées et d’idées comparable à une conversation que l’on aurait avec quelqu’un de la façon habituelle existe également, mais est rarissime. Il faut pour cela que les deux interlocuteurs soient d’excellents médiums et certainement que l’un des deux soit très avancé dans l’art de communiquer de cette façon. D’habitude, à ma connaissance, seul un maître spirituel au courant de cette technique peut être l’initiateur d’un tel échange.

Pour reprendre votre question, entendre simultanément une voix « normale » et une autre voix perçue de façon médiumnique arrive fréquemment chez les médiums. Par exemple, un médium peut très bien entendre les questions posées par un consultant qui se trouve en face de lui et percevoir en même temps les réponses médiumniques que lui dicte une entité, un aide invisible, un guide de Lumière.

Percevoir les pensées réelles et précises d’une personne – c’est-à-dire pas seulement avoir des impressions de ce qu’elle pense ou pourrait penser – n'est pas courant, mais quand s’ouvre un canal médiumnique, des tas de phénomènes inattendus et très particuliers comme ceux que vous parlez peuvent se produire.

Amicalement,
Dominique

 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
  Ophélie C - 630 - FRANCE
 
  J'aimerais connaître le nom de mon ange gardien sachant que je suis née le 15 septembre 1983.
 
 
 
Bonjour Ophélie,

Selon la nomenclature des anges de la Kabbale, l’ange qui correspond avec votre date de naissance est Chavakiah (Dieu qui donne la joie). Il fait partie du chœur des Vertus et il est en relation avec les planètes Mars et Jupiter.

D’après la Tradition, cet ange domine sur les testaments, les successions et tous les partages qui se font à l’amiable.

Chavakiah entretient donc la paix dans les familles, et la personne née sous son influence aime souvent vivre en harmonie avec son entourage, même aux dépens de ses intérêts. Elle se fait aussi un devoir de récompenser la fidélité et les bons soins de ceux qui l’aident et lui rendent service. Et si nous sommes en conflit avec quelqu’un, Chavakiah nous incitera la plupart du temps à nous réconcilier avec cette personne plutôt que de la fuir.

Chavakiah aide celui qui ressent un décalage entre ses aspirations profondes et ce qu’il vit, ce qu’il est, ce qu’il ressent à l’intérieur de lui. Il nous incite à trouver en nous-mêmes nos qualités profondes et à les utiliser, afin d’apaiser nos conflits intérieurs.

Tout au long de notre vie Chavakiah nous aide à atteindre, à maintenir ou à retrouver un équilibre et nous indique (par l’intuition notamment) là où nous sommes dans l’erreur, afin de réinstaller en nous la connexion juste avec le divin.

En dehors de l’ange Chavakiah, vous avez certainement d’autres anges gardiens, comme des personnes de votre famille qui vous aiment, vous apprécient et tentent de vous inspirer dans vos choix à partir du monde qu’elles ont rejoint après leur vie sur terre.

Un ou plusieurs guides célestes suivent certainement le déroulement de votre existence également, de façon peut-être plus intime et plus personnelle qu’un ange comme Chavakiah dont le rayonnement est plus global et concerne des milliers ou millions d’êtres humains sur terre. Certaines personnes ont la chance de savoir qui les guide ainsi et les protège dans la vie, souvent grâce à un médium en relation directe avec des êtres spirituels de l’au-delà.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Nathalie C - 629 - FRANCE
 
  Depuis des années, il m'arrive de ressentir une odeur que j'assimile à la mort, il s'agit d'une odeur de bois brûlé ou d'encens. Quand je sentais cette odeur, je me disais : "tiens ça sent la mort". Un jour, je l'ai sentie à nouveau, j'ai ouvert les volets de mon appartement, entendu les pompiers et appris quelques heures plus tard que le fils d'une amie était mort dans un accident. Très troublée par sa mort, je n'arrivais plus à dormir, j'éprouvais une peur panique le soir, et je pensais à lui de façon obsessionnelle, comme s'il était présent. Je précise que mon frère est médium, mais ne développe pas son don. Il a aussi des flashes, des intuitions. J'ai aussi une cousine qui voit les entités et qui a pratiqué l'écriture automatique. Pour en revenir à la mort du fils de mon ami, mon frère m'avait dit, qu'il venait le visiter toutes les nuits, il sentait son bras bouger, et une voyante lui a dit qu'il n'arrivait pas à partir, qu'il n'avait pas accepté sa mort, car trop brutale et surtout qu'il avait un message à faire passer à sa mère avant de continuer son chemin.

Pour en revenir à mon malaise, du jour au lendemain je me suis sentie soudainement apaisée, je dormais mieux, j'y pensais moins. Mon frère me révéla alors qu'il avait fait des prières et qu'il l'avait aidé au mieux à continuer son chemin vers la lumière. J'ai trouvé très étrange d'être mieux. Il me semblait jusqu'ici qu'il me demandait de l'aide, et dans ma tête je ne cessais de répéter, « je ne peux rien faire pour toi, Steven, il faut que tu continues ton chemin, que tu ailles vers la lumière, c'est là-bas que tu trouveras la paix. »

Il y a un ou deux mois, j'ai ressenti à nouveau cette odeur, mais une odeur plus forte que toutes les autres, je la sentais proche, je me disais la mort est proche d'ici, je la sens dans ma chambre. J'ai eu très peur, j'ai pensé qu'il allait arriver un malheur à mes proches. J'ai appris quelques temps plus tard, le décès de mon ancien voisin, toujours par accident. A nouveau très perturbée, j’avais l'impression d'une présence, mais de manière un peu plus violente. Je renouvelai dans ma tête ce que je pensais dire à Steven, mais parfois il m'arrivait de le dire avec autorité, de lui demander de me laisser tranquille. Ma question est la suivante : serais-je moi aussi médium ? Ou est-ce que je suis en train de devenir folle ?

Vous remerciant,
Cordialement.
 

 
 
 Bonjour Nathalie,

Je peux vous rassurer, vous n’êtes pas folle. Votre récit est très cohérent et pourrait difficilement être issu d’un esprit « dérangé ».

Vous ne parlez pas de vos parents, de vos grands-parents ou arrière grands-parents. Il y a cependant de fortes chances que ce soit l’un d’eux qui ait transmis par l’hérédité ce don de médiumnité à votre frère, à votre cousine… et à vous. D’habitude ce genre de faculté n’apparaît pas par hasard. Il se transmet le plus souvent par la génétique, mais il est rare que tous les descendants en bénéficient. Les filles sont privilégiées en ce domaine, peut-être à cause ou grâce à leur sensibilité plus forte.

Aucun don médiumnique n’est totalement identique à un autre. Chaque médium est unique dans la qualité et la particularité de son don. Ce qui est transmis par l’hérédité est simplement l’ouverture et la capacité médiumnique qui prendra une forme à chaque fois différente chez les descendants héritant de ce don. La médiumnité peut inclure la clairvoyance, la clairaudience, des facultés intuitives exceptionnelles, le pouvoir d’agir sur les objets, des facultés de channeling, des dons de prévoyance d’événements divers, la faculté de faire des rêves prémonitoires, le pouvoir de lire le passé dans les objets grâce à la psychométrie etc. L’aspect dont vous parlez, c’est-à-dire la médiumnité olfactive (par des senteurs particulières : encens, parfums de rose, de violette ou par d’autres odeurs) fait partie des dons médiumniques. C’est cet aspect sensitif particulier qui s’est développé chez vous. Vous faites donc partie des personnes possédant un don médiumnique.

L’esprit d’une personne décédée de façon brutale, par accident, par suicide, par assassinat n’a pas semble-t-il les mêmes facilités pour se dégager de la matière. Beaucoup d’esprits venant «rôder» après leur mort autour des personnes sensitives et des médiums sont mortes de façon brutale. Ces personnes, ces âmes ou ces esprits, ont, semble-t-il, parfois besoin d’une aide (terrestre ou non) pour arriver à se détacher des liens terrestres. Les personnes décédées de façon plus normales, de vieillesse par exemple, viennent aussi régulièrement rôder pendant un temps plus ou moins long après leur mort autour de leur ancien habitat ou près des êtres qui leur étaient familiers, mais avec moins de force et d’insistance, raison pour laquelle un médium ne pourra toujours les ressentir.

Le fait de conseiller à un être décédé récemment d’aller vers la lumière est une excellente intention, le problème est que souvent les interpellés ne peuvent tout simplement obtempérer à ce conseil, pas plus qu’une personne sur terre obsédée par une idée ne peut éclaircir et apaiser son esprit simplement parce qu’on lui demande de le faire. La littérature spirite relate de nombreux cas où l’esprit du mort délivré d’un poids psychologique par une révélation, une confidence ou la résolution d’un problème, peut enfin relâcher le lien qui le reliait à la matière. L’aide de votre frère a certainement permis au fils de votre amie de se libérer de ses contraintes terrestres, peut-être aussi sa prière et son appel à une aide spirituelle ont-ils été entendus par un aide de l’au-delà qui s’est alors chargé de guider ce garçon vers la sphère de vie adéquate à son nouvel état.

Comme vous possédez des dons médiumniques, vous êtes - comme tous les médiums - une sorte d’éponge qui peut s’imprégner des sentiments, des malaises, des ressentis de certaines entités appartenant au monde invisible. Cela n’a rien d’anormal, cela peut être simplement gênant si ce genre de perceptions est fréquent et/ou très intense.

Votre don de perception olfactif semble en tout cas récurrent et très particulier. Ce genre de perception extrasensorielle est souvent automatique. Ce phénomène n’est pas explicable de façon rationnelle mais il implique une perception subtile (des sensations d'odeurs, de parfums transmis au cerveau en l’absence de parfums réels) qui fonctionne en symbiose avec des événements extérieurs à caractère douloureux ou dramatiques. 
Beaucoup de médiums captent ainsi des événements « négatifs » (décès naturels, accidents mortels , suicides… ) soit juste avant qu’ils n’arrivent, soit pendant qu’ils se déroulent, soit juste après.

Dans notre univers circule en permanence une quantité inouïe d’informations naturelles invisibles. Il n’est donc pas étonnant que de bons récepteurs médiumniques recueillent une information subtile en rapport avec les émotions de personnes décédées de façon brutale, car la charge émotive dégagée par ces personnes dans ces conditions est très forte, et il est plus que probable que c’est la puissance de cette énergie qui déclenche – souvent dans un rayonnement immédiat - les propriétés perceptives d’un médium.

Amicalement,
Dominique
 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Lunati SV - 628 - FRANCE
 
  Je suis très attirée par tout ce qui a rapport aux anges et je fais de la cartomancie et médite dès que je me sens disposée à le faire. Je me rapproche beaucoup des anges lorsque je me sens triste ou autre... Je souhaiterais que vous me disiez comment on peut savoir si nous sommes en contact avec eux. J'observe beaucoup les signes et parfois, il est évident que je ne suis pas seule. Lorsque je médite, je suis assise et il semble que je me plonge dans un profond sommeil et entre sommeil et éveil, je ressens des picotements dans mes bras et mon corps se glace. Au tout début, il semblait que j'étais enveloppée dans du coton très doux, comme si des ailes m'enveloppaient après la méditation. La plupart du temps, cela arrive lorsque je demande de l'aide à l’Ange Michaël. Mais au fur et à mesure, ces sensations s'estompent, et je ne sais plus s'il s'agit de mon imagination ou si ces sensations sont bien réelles. Pouvez-vous me guider à ce sujet ?

Un soir ou j'avais invoqué Michaël, je me suis endormie, j'ai d'abord rêvé que mon ami me trompait et n'était pas honnête avec moi et puis ensuite que ma meilleur amie et moi entrions dans une église, moi une bible à la main. Mon but, j'avais cassé des cristaux rouges que j'avais disposés en signe de croix dans ma bible et je souhaitais les bénir. Je voudrais savoir ce que signifiait ce rêve, pouvez-vous m'aider ?
 

 
 
Bonjour Lunati,

C’est très important de prendre le temps de méditer quand on en a l’occasion. En dehors de la relaxation et du sentiment de paix que cela peut nous apporter, cela nous rend aussi progressivement plus réceptif aux énergies subtiles.

Pour certains médiums spirituels, il est très facile de se mettre en contact avec un ange ou un guide de Lumière. Il suffit à certains d’entre eux de faire un simple appel mental pour qu’un être spirituel « descende » jusqu’à eux dans les secondes qui suivent et se mettent à répondre à leurs questions ou simplement à l’écoute de leurs souhaits ou de leurs confidences.

Parfois aussi, un ange, un guide vient spontanément à la rencontre du médium sans être appelé, dans le but de communiquer avec lui ou de rendre un service quelconque le concernant ou concernant un tiers. Un bon médium peut ressentir la présence d’un messager céleste par des impressions diverses, tactiles, visuelles, auditives, électriques, magnétiques...

Pour une personne qui n’a pas la chance de bien capter la présence d’êtres spirituels et de pouvoir engager avec eux un dialogue mental, il est parfois difficile de savoir avec certitude si un ange est bien présent à ses côtés lorsqu’elle le souhaite ou en a l’impression. Cependant, lorsqu’un appel est lancé vers un être spirituel par la pensée, il est rare que celui-ci n’y réponde pas d’une façon ou d’une autre. La seule chose est qu’il n’a pas toujours le moyen de manifester sa présence de façon concrète ou qu’il ne désire pas associer sa présence à des manifestations physiques. Certains guides ont une influence sur les objets, la matière, sur l’air ambiant et accompagnent leur venue par des parfums subtils, des craquements inhabituels dans le bois des meubles ou d’une autre façon typique. Mais, même si on ne ressent rien de tout cela, cela ne signifie pas que l’ange ou le guide n’est pas présent et en relation mentale directe avec nous lorsque nous en faisons la demande ou le ressentons à nos côtés.

Un être spirituel peut donc rendre parfois sa présence plus manifeste, plus évidente vis-à-vis d’une personne qui ne peut ni le voir ni l’entendre. Un messager spirituel comme Kheeb avec qui nous sommes en relation médiumnique se fait parfois accompagner par des oiseaux car il les adore, et des manifestations spéciales d’oiseaux sont courantes chez les personnes qui s’adressent à lui ou qui l’on pris comme guide et confident. D’autres guides provoquent volontiers d’autres petits phénomènes, notamment en rapport avec des chiens car ces derniers sont très réceptifs. Des phénomènes de synchronicité intrigants peuvent ainsi correspondre à la venue d’un ange ou d’un guide.

L’ange Michaël est très puissant. C’est un grand représentant de l’énergie divine shivaïque et ses manifestations peuvent être spectaculaires. Un être spirituel peut aussi venir vers nous de façon discrète, sans provoquer de phénomènes particuliers, il n’est donc pas anormal de douter de sa présence à nos côtés dans telle ou telle circonstance. Si vous désirez un signe de votre ange, demandez-lui de se manifester à vous d’une façon ou d’une autre. Il y a quelques chances qu’il vous octroie cette petite faveur.

Les picotements dans les bras et les sensations de froid que vous ressentez dans vos méditations peuvent indiquer que vous êtes à ce moment-là dans un état de relaxation propice à une décorporation consciente, même si une expérience de sortie hors du corps ne peut être vécue par tout le monde. Cet état s’accompagne aussi très souvent d’un sentiment de paralysie des membres, de bourdonnements et/ou de tremblements.

Les anges et les guides de Lumière, bien que n’ayant pas d’ailes au sens propre du terme, aiment donner cette impression de prendre leur protégé(e) dans leurs bras pour les envelopper de leur amour. Ce que vous ressentez dans vos méditations peut donc très bien correspondre à la réalité de l’énergie et aux images mentales que vous envoie votre ange lorsqu’il est présent à vos côtés.

En ce qui concerne votre rêve, il comportait certainement une part de symbolisme et une part de manifestation de votre subconscient. Il était selon moi constitué de vos ressources émotionnelles subconscientes associées et mélangées à votre intérêt pour les anges. Une symbolique en rapport avec ces êtres spirituels a construit votre rêve en vous présentant différentes images et séquences archétypales (l’église où l’on se recueille, où l’on médite, où l’on se met en connexion avec les anges et le divin).

L’impression que votre ami vous trompait peut être due à une crainte inconsciente de votre part. Cette crainte peut ou non avoir des fondements, mais en tout cas elle semble s’être immiscée en vous, et si cette crainte a pris racine dans votre subconscient, il n’est pas anormal qu’elle s’extériorise par le rêve.

Les cristaux rouges pouvaient être en rapport avec vos cartes ou les cartes en général, surtout dans la façon dont ils étaient présentés (en croix, tirage en croix). Ces cristaux pouvaient représenter soit des difficultés relationnelles avec votre ami, une passion brisée (par des doutes, par des ressentiments, par des sentiments de jalousie…) soit votre souhait de remettre entre les mains d’un être divin la protection de cet amour en lui demandant de le bénir (surtout si vous craignez qu’il ne se brise).

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Cédric C - 627 - FRANCE
 
  Je me prénomme Cédric, 21 ans, de signe astrologique vierge du 3ème décan, ascendant Capricorne. Un soir en allant me coucher dans ma maison construite il y a 11 ans, sur les ruines d'une ferme, j'ai "vu" quelque chose d'étrange. Mon chat d'une part a pour habitude de dormir avec moi et se couche la majeur partie du temps sur mon ventre, et de là commence ma nuit. Mais cette fois-ci, en pleine nuit, je me réveille, la main tendue. Mon regard va de mon bras tendu, pour remonter vers ma main que je tends vers une forme humaine... Je ne distingue que les contours, qui sont représentés par un halo de lumière... Sur le coup, je ne ressens pas de peur, et je remarque que mon chat, regarde lui aussi cette forme et non pas ma main et qu’il a les yeux grand écarquillés. Le plus étrange étant que je ne me formalise pas, et je me rendors pour me réveiller ensuite en panique... Qu'était ce donc ? Telle était ma première question.

Ensuite, depuis tout jeune, je me suis intéressé de très prés, à tout ce qui touche le "surnaturel" si je puis l'appeler comme cela. Mais à quoi se borne notre vision du normal ?

J'ai toujours essayé en essayant de méditer principalement, en faisant le vide, de sentir les choses, que ce soit dans une forêt à côté de chez moi ou dans ma chambre. Quelques fois, je ressens la peur de l'inconnu et je m'endors par la suite en percevant des chuchotements près de mes oreilles ou d'autre fois rien du tout. Je pratique ces exercices régulièrement mais toujours avec appréhension. J'essaie de voir au delà de mon regard. J'ai dû mal à m’expliquer mais ce serait comme essayer de voir au delà de la perception normale, bien que cela s’est toujours soldé par des échecs pour le moment. J'espère avoir des conseils de votre part pour essayer de "voir" si je peux me permettre cette expression. Quand j'essaie de faire le vide, je ressens très souvent des fourmillements au bout des membres. J'ai l'impression de ressentir un "fluide", dans mon corps. Je ne veux pas essayer le spiritisme car je trouve cela forcé d'une certaine manière.

Bien cordialement.
 

 
 
Bonjour Cédric,

Nous avons au moins une chose en commun. Mon chat, lui aussi, a pour habitude de s’installer sur mon ventre lorsque je me mets au lit, surtout en hiver, quand il recherche la chaleur !

Les anciennes maisons ou celles construites sur la base d’anciennes comme la vôtre peuvent plus que les nouvelles constructions accueillir des hôtes invisibles. Il peut s’agir d’anciens occupants des lieux décédés vivant toujours dans l’aura terrestre ou d’autres « âmes » ou « esprits » attirés là pour telle ou telle raison. Les médiums spirites sont très sensibles à ces intrusions astrales plus rarement ressenties par les personnes qui n’ont pas d’ouverture médiumnique.

S’il ne s’agissait pas d’un rêve ou d’une sorte d’hallucination, il est possible que vous ayez vécu l’apparition d’une entité astrale visible par cette forme aux contours corporels humains entourée d’un halo de lumière. Entre la veille et le sommeil, ou lorsque nous nous réveillons subitement, notre conscience se trouve encore souvent dans une sorte de « no man’s land » propice à des expériences du genre de celle que vous avez vécue. D’habitude, la peur ou simplement l’éveil de notre conscience diurne habituelle fait se dissiper ces apparitions. Seules des personnes clairvoyantes peuvent garder pendant un temps plus ou moins long un contact visuel et/ou auditif avec des présences subtiles (entités diverses, anges, guides de Lumière…).

Voir ou entendre une entité astrale ou une entité spirituelle n’a rien d’exceptionnel en soi. Certains médiums sont accoutumés du fait. Quelques fois, une entité peut rendre sa présence audible en provoquant des bruits particuliers, des craquements dans le bois, en provoquant des bruits de pas dans un escalier… Plus rarement encore une entité astrale – souvent inopportune - provoque des phénomènes de poltergeist importants, c’est-à-dire des phénomènes physiques dérangeants, comme des chutes de pierres inopinées, des bruits intenses, des sensations de froid glacial ressentis souvent par des enfants ou des adolescents dans certaines maisons. Dans ce cas extrême, on peut alors parler de maison hantée.

Les animaux, les chats et les chiens, pour ne citer qu’eux, sont plus sensibles que nous aux présences astrales car leurs sens sont plus étendus que les nôtres, et parmi ces animaux, certains sont plus sensibles que d’autres. La visite d’une entité peut donc être ressentie par un animal avant que nous ne la percevions nous-mêmes.

Il n’y a pas de raison d’avoir peur de l’inconnu ni des entités astrales. Ce monde est parcouru en permanence par des tas de courants invisibles, traversé par des ondes, et fréquenté par d’innombrables entités astrales, parfois conscientes de notre présence, parfois pas. Heureusement, la majorité de ces influences ne nous touchent que de façon très superficielle.

Les chuchotements que vous avez perçus peuvent avoir plusieurs explications. Il pourrait s’agir de simples impressions sans fondement réel. Si ce n’est pas le cas, il se pourrait que ces chuchotements aient bien une origine paranormale et que vous les perceviez lorsque vous êtes dans un état suffisamment réceptif.

Essayer de voir au-delà du regard est un bon exercice de pénétration visuelle mais, même lorsqu’on arrive à augmenter l’acuité de sa vue en élargissant le spectre visible, on parvient rarement à dépasser le stade de la vision éthérique. Cette vision nous permet par exemple de voir le premier champ aurique des personnes ou des objets, c’est-à-dire les fins contours qui entourent toute matière. Sauf exceptions, seuls de bons médiums clairvoyants arrivent à provoquer une véritable vision astrale, mais il arrive que des visions se situent entre la vision éthérique et la vision astrale. Cela pourrait être le cas lorsque l’on voit par exemple des contours assez larges d’entités, le contour éthérique d’une personne ne dépassant son corps que de quelques centimètres.

Voir au-delà de la vue normale n’est pas donné à tout le monde. La focalisation prolongée du regard (plusieurs minutes au moins) sur un point précis peut parfois donner des résultats et augmenter le champ fréquentiel de notre vision. On peut aussi faire de temps en temps l’expérience du miroir qui consiste à s’observer pendant plusieurs minutes dans un miroir en prenant soin de ne pas bouger les yeux. C’est une bonne technique pour essayer de développer ce qu’on appelle la double vue, c’est-à-dire la vision astrale. Comme dans tout, certaines personnes obtiendront de meilleurs résultats que d’autres, et cette technique peut tout aussi bien ne pas donner de résultats très satisfaisants.

Amicalement,
Dominique

 

 

   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

   
       
   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil