FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

            Courrier 50
  
         

  courrier ésotérisme voyance spiritualité
 
   

                   Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34
35 36 37 38
39 40 41 42
43 44
45 46
47 48 49 50
51 52 53 54
55 56 57 58
59

Page suivante

 

  René V - 608 - SUISSE
 

  Je trouve votre site très intéressant et les réponses aux questions posées particulièrement sensées. Bravo !

Ma démarche est un peu particulière... Avec un chemin de vie 22, je me retrouve à 47 ans à synthétiser une multitude de recherches personnelles et de pratiques thérapeutiques afin de tenter d'apporter un éclairage lié à la prise de conscience du rôle de de chaque individu sur cette terre. Mon parcours m'a conduit à réaliser différentes recherches et premières en psychiatrie et en oncologie, dans le but de comprendre les fondements de la maladie soit-elle mentale, soit-elle organique à travers le cancer. D'un autre côté, la thérapie a pris de plus en plus d'importance, me conduisant à cumuler le magnétisme, la guérison spirituelle, les techniques d'accès à l'inconscient afin d'aider mon prochain à se réapproprier ses ressources, à se distancer de ses dépendances, à se reconnecter à sa Source intérieure. La kabbale, la médiumnité, le monde spirituel ont et continuent de jalonner mon parcours avec beaucoup de bonheur. Je sais bien que toutes les réponses ne viendront jamais et qu'il faut rester très humble. C'est ma devise. Une question me préoccupe actuellement : comment différencier les maladies dites "karmiques" des maladies "héréditaires", si différence il y a... et de quel ordre ?

Dans l'attente du plaisir de vous lire, je vous adresse toute ma sympathie.
 

 
 
Bonjour René,

Votre question est très intéressante.
Une maladie karmique résulte la plupart du temps d’un comportement, de pensées ou d’actes erronés commis dans une vie précédente.
Il va sans dire que le karma d’une personne n’en sera affecté dans sa vie future que si ces nuisances ont été volontairement commises et aient été suffisamment graves pour nécessiter une correction karmique. Toutes nos erreurs n’entraînent pas automatiquement une conséquence karmique. Seules des manquements, des comportements fautifs importants peuvent nécessiter une remise en condition propice pour nous apprendre à avoir un comportement plus adéquat, plus juste dans telle ou telle circonstance et/ou vis-à-vis de certains êtres.

Certaines personnes (certaines âmes) refusent obstinément de suivre les conseils spirituels qui leur sont proposés pour leur bien après leur vie sur terre. Elles persistent dans leur comportement erroné, leur inconscience, et refusent de reconnaître les graves erreurs de leur vie passée, ces personnes ne pouvant souvent se mettre à la place des êtres, des consciences ou des vies qui ont eu à subir leur mauvais traitement. De telles personnes doivent s’attendre à des conditions de vie future difficiles.

Pour un vrai guide spirituel, pour un maître karmique, peu importe qu’une personne soit religieuse ou non, soit « croyante » ou non, seul importe le respect que cette personne manifeste face à toutes les formes de vie, c’est-à-dire le respect qu’elle montre par rapport aux autres, par rapport à elle-même et aussi par rapport aux règnes dits inférieurs : le règne animal, le règne végétal et même le règne minéral dans une certaine mesure.

Les plus grands mystiques de toutes les religions et les philosophes les plus intelligents ont compris l’immense importance du respect de la vie, mais l’homme actuel n’a malheureusement pas - ou presque pas - évolué moralement par rapport à ses ancêtres. Les guerres et les massacres continuent, des hommes ou des enfants sont toujours traités comme des esclaves, des femmes sont vendues aux enchères dans des aéroports occidentaux pour la prostitution ; des animaux sont maltraités ou décimés pendant que d’autres ne sont considérés que comme des objets à produire de la viande. Les forêts sont brûlées, ravagées ; les mers polluées volontairement par des dégazages intempestifs, l’air pollué par les hydrocarbures... Un être humain qui ne prend pas conscience de la gravité de ces choses ne peut accéder à une vie spirituelle élevée après sa vie sur terre, que cet être se dise « religieux » ou non.

Bon nombre d’êtres humains ont une conscience inférieure à celle d’un animal évolué. Un dauphin, un éléphant, un oiseau a souvent une conscience instinctive plus évoluée qu’un homme, et comment pourrait-on permettre à un être humain d’accéder à une vie supérieure s’il n’a pas intégré profondément les valeurs universelles de respect envers toutes les formes de vie ? Les guides de Lumière avec lesquels nous sommes en contact attachent en tout cas une énorme importance à cette notion de respect de la vie et la considère comme l’élément le plus fondamental de la croissance spirituelle.

Pour revenir à votre question, des êtres qui n’ont pas manifesté un degré suffisant de respect, d’amour, de tolérance, de compréhension pendant leur dernière incarnation devront très souvent revenir dans des conditions de vie appropriées pour apprendre à corriger leur comportement.

Chaque être sur terre est sous la dépendance d’un maître karmique, que des gens le croient, l’acceptent ou non ne changeant rien à la véracité de ce fait intangible.

Notre âme est bien sûr d’abord notre premier juge et elle a la primauté sur notre ego personnel qui bien souvent ne veut en faire « qu’à sa tête ». Après notre vie, aucun Dieu n’est indispensable pour nous juger. Notre âme suffit amplement à la tâche, car elle est parfaitement consciente du chemin qu’il nous reste à parcourir et elle forcera automatiquement les conditions de notre retour sur terre, conditions qui seront « relayées » par un maître karmique qui nous fera renaître à tel moment, en tel lieu précis et dans telle famille selon ce qu’il estime être à la fois le plus juste par rapport à notre karma et le plus profitable à notre croissance et à la réparation de nos erreurs passées. Une maladie karmique peut dès lors être prévue dans notre nouvelle destinée. Elle peut résulter d’un juste retour des choses ou nous être proposée afin que nous apprenions à traverser cette épreuve la tête haute, sans maudire le ciel, notre destin ou qui que ce soit. Une vie physique est peu de chose, mais la réussir pleinement dans l’acceptation totale de sa destinée et le respect de toutes les formes de vie n’est pas à la portée de tout le monde.

Une maladie héréditaire est assez souvent de nature karmique puisque le maître karmique responsable de notre destinée sait très bien que telle famille qui nous verra naître en son sein porte en elle les germes héréditaires de telle ou telle maladie. Mais les choses ne peuvent être réduites à ce simple concept. Une personne qui doit renaître en tant que médium par exemple pourra se voir proposer une famille médiumnique - c’est-à-dire une famille ou la mère ou le père, ou les deux - pourront transmettre les gènes de la médiumnité à cet enfant qui devra peut-être accepter en contrepartie les faiblesses physiques éventuellement transmissibles de ses procréateurs. Dans ce cas, les maladies héréditaires ne seront pas d’origine karmique.

Tout au long de nos incarnations, nous sommes aussi liés psychologiquement et karmiquement à des âmes précises et s’il s’avère que nous devions nous réincarner par l’intermédiaire de l’une ou l’autre d’entre elles nous devrons souvent subir les défauts et les tares héréditaires de ces âmes. Mais tout n’est pas inscrit de A à Z dans notre destinée. Des accidents inopinés, des maladies inattendues peuvent très bien survenir par exemple pendant la gestation de l’enfant dans le corps de sa mère et cet enfant pourra présenter des faiblesses transmises qui n’étaient pas prévues à l’origine dans sa destinée. Dans ce cas également la maladie sera héréditaire mais non karmique.

Amicalement,
Dominique

 

 
 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Frida A - 607 - FRANCE
 
  Il m'arrive pas mal de choses bizarres depuis deux mois. Premièrement, j'ai commencé à sentir une odeur de brûlé dans ma chambre, puis ça a recommencé. J'ai contacté une medium qui m'a dit que c'était un suicidé et qu'il fallait prier pour lui. L'odeur est revenue et elle revient encore de temps en temps, moins forte que la première fois, mais concentrée vers moi cette fois-ci, alors qu’avant c'était toute la pièce. Bref, j'ai prié mais cette odeur revient toujours malgré tout. Aussi, un soir, j'ai ressenti un air glacial derrière mon dos, me donnant des frissons. Le soir même, j'ai eu une sorte de décorporation de corps, mais incomplète car j'ai eu très peur. Je n'étais pas paralysée mais je tremblais et mes oreilles sifflaient et bourdonnaient horriblement, à un point tel que c'était insupportable! Et ça recommence maintenant souvent. Je tremble, je ressens quelque chose dans mon corps, mais il n'y a pas forcément de bourdonnement mais bien des sifflements moins forts. La dernière chose étrange qui m'est arrivée, c'était dans un rêve lucide alors que j'avais des céphalées). J'ai entendu dans mon sommeil une voix de fille ou de femme, difficile à dire, car cette voix était niaise et pas agréable. De plus, c'était une voix forte qui ressemblait à une menace et me criait dessus en me disant : "tu l'auras, tu l'auras"! En tout cas, cela me fait peur. Je me sens menacée par un esprit malsain. Peut-être est-ce un envoûtement? Que m’arrive-t-il ?
 
 
 
Bonjour Frida,

Il me semble évident que vous possédez une sensibilité médiumnique, et c’est à cause d’elle que vous ressentez ces odeurs particulières et ces courants d’air glacés autour de vous.

Il est possible que cette médium ait vu juste. En général, les entités astrales se raccrochent à un lieu qu’elles ont connus de leur vivant ou dans lequel elles ont vécu une situation traumatisante (meurtre, mort violente…). Parfois aussi, ces entités, encore fortement attirées par les rayonnements physiques, refusent de quitter le monde de la matière pour diverses raisons et essaient d’y persister le plus longtemps possible en empruntant l’énergie vitale d’un medium ou d’une personne sensitive, ces personnes ayant une aura souvent plus perméable. Il arrive par exemple qu’une personne décédée ait une très forte envie de communiquer quelque chose d’important à ses yeux à une personne capable de la ressentir ou de l’entendre et qu’elle ne puisse arriver à se dégager de la terre qu’une fois sa conscience libérée.

La prière peut effectivement agir dans certains cas, car elle peut être perçue par un être positif de l’au-delà (guide, ange…) qui tentera de libérer l’entité et de la faire sortir définitivement de la zone d’influence terrestre. Mais il arrive que l’entité résiste de toutes ses forces et fasse la sourde oreille à tous les bons conseils reçus. Dans ce cas, et si l’entité continue d’obséder ou d'importuner une personne, il faudra parfois recourir à d’autres moyens plus conséquents – comme l’exorcisme - pour l’éloigner définitivement. Attention cependant de ne pas tomber dans le piège tendu par de nombreux charlatans qui se font payer des sommes astronomiques pour désenvoûter – soi-disant - des lieux ou des personnes.

La décorporation ne fait pas partie des facultés médiumniques, mais les symptômes que vous indiquez (sensation de paralysie totale, tremblements, bourdonnements… ) sont les préludes habituels d’une sortie consciente hors du corps. Toutes ces sensations sont très désagréables, et il est malheureusement quasi impossible de les empêcher de se produire. La seule solution est d’essayer de s’y accoutumer, en se disant que de toute façon cela ne présente aucun danger.

N’essayez pas de provoquer volontairement de sorties hors du corps, mais si ces symptômes se manifestent de façon naturelle, essayez de garder votre calme et votre sang-froid. Ils ne se produisent que pendant un temps relativement court, pendant le moment de transition entre la conscience normale de l’état de veille et l’entrée dans un état de conscience astral.

Il est difficile de déterminer l’origine de la voix perçue pendant votre sommeil. Il se peut que vous ayez fait un simple cauchemar provoqué par l’impression dans votre subconscient de toutes ces manifestations dérangeantes. Il est possible également que vous ayez perçu une entité astrale. Le genre de manifestation que vous subissez indique que votre canal médiumnique est plutôt ouvert dans le bas, comme c’est le cas 8 fois sur 10 chez les personnes qui ont un don de médiumnité involontaire, même peu développé. La méditation positive, le repos et la prière peuvent aider à espacer et à tempérer toutes ces manifestations désagréables. Vous pouvez également utiliser un objet de protection spirituelle comme le Triangle Divin disponible gratuitement sur notre site. Ce talisman a été chargé tout spécialement pour éloigner les entités nuisibles et les mauvaises vibrations.

Amicalement,
Dominique

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Isa A - 606 - FRANCE
 
  Une lumière bleue est apparue un soir entre un homme (qui est mon amant et dont je suis très amoureuse) et moi-même. Cette lumière a été perçue par une connaissance commune qui a certainement un don. Cela ne s’est passé qu’une fois selon moi car nous n’avons été tous les trois qu’une seule fois ensemble dans le restaurant où ça s’est passé. Cette personne a décrit cette lumière comme un lien ou un trait de couleur bleue translucide. Nous ne souhaitions pas que notre relation soit connue mais cette personne l’a deviné grâce à cela. Je souhaiterais savoir ce que signifie cette fameuse lumière et savoir si cela signifie l’amour réciproque ou autre chose ! Merci
 
 
 
Bonjour Isa,

Si cette troisième personne qui était avec vous ce jour-là a vu juste, qu’elle a bien perçu un trait de lumière translucide entre vous et cet homme, cela signifie qu’elle a effectivement un don de voyance, même si son don n’est pas excessivement développé et n’est qu’occasionnel.

Ce phénomène est de toute évidence en rapport avec les couleurs auriques.

Pour rappel, notre corps physique est composé de 7 couches auriques. Chaque couche correspond à une certaine fréquence vibratoire et entoure notre corps à des distances variables selon la santé de ce dernier, la qualité de nos pensées, notre degré d’évolution et beaucoup d’autres éléments. D’habitude, même un très bon clairvoyant ne peut dissocier et distinguer toutes ces couches. Il perçoit uniquement les couches qui correspondent aux fréquences de sa vision médiumnique.

D’après Barbara Ann Brennan, qui est une spécialiste reconnue des champs auriques, les couches impaires (1, 3, 5, 7) présentent une structure de faisceaux lumineux droits et scintillants, ce qui semblerait correspondre à votre description de ce trait bleu lumineux.

La première couche correspond au corps éthérique. Elle est bleu turquoise ou bleu gris. La seconde couche est la couche astrale. Elle est associée aux sentiments, aux émotions, aux désirs. Elle est composée des 7 couleurs qui correspondent comme l’arc-en-ciel à la décomposition de la lumière blanche. La troisième couche est en rapport avec le mental. Elle est composée des jaunes les plus divers, selon nos humeurs, nos états d’âme, notre intelligence, la qualité et la pureté de nos pensées. La quatrième couche, qui contient elle aussi toutes les couleurs, correspond au plan bouddhique et concerne l’intuition, nos rapports interactifs avec les autres, les animaux, les plantes et l’univers dans son ensemble. Les couches suivantes concernent en gros les dimensions spirituelles supérieures : l’amour christique, la perception du divin, la réalisation de l’unité en toute chose etc.

En ce qui vous concerne, il me semble évident que ce soir-là vos pensées et vos sentiments amoureux vis-à-vis de cet homme étaient assez forts et qu’il devait en être de même pour lui, ce qui a pu provoquer une résonance vibratoire dont cette personne a perçu la troisième couche aurique mêlée à l’énergie colorée de la couche éthérique. De façon imagée, c’est un peu comme si deux longues étincelles émanant de vos auras respectives avait été créées par vos sentiments et vos pensées et s’étaient rencontrées. Le bleu clair de la troisième couche aurique est d’habitude associé à la spiritualité, mais ici il devait s’agir d’une perception colorée de la première couche.

La création d’un tel courant lumineux signifie-t-elle l’amour entre deux personnes ?
Cela dépend de ce que l’on entend par amour. Un tel courant correspond certes à un sentiment d’amour et de désir partagé par deux personnes à un certain moment, mais cela ne garantit bien sûr en rien la longévité d’une relation. Si les sentiments retombent plus tard d’un côté ou de l’autre – ou des deux côtés – l’attirance ou la fusion des auras mentales des personnes concernées disparaîtra également.

Ce trait lumineux représente donc plutôt un cliché indiquant la nature des pensées et des désirs de deux personnes amoureuses à un moment donné, et c’est cet « instantané aurique » qui a trahi ce jour-là les sentiments que vous éprouviez pour cet homme, sentiments, qui, je vous le souhaite de tout coeur, persisteront encore longtemps.

Amicalement,
Dominique

 

 
 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 
  Benedicte P - 605 - FRANCE
 
    Il y a quelques années je faisais énormément de rêves de toutes sortes et je m'en souvenais à chaque fois au réveil, mais depuis quelques temps je ne me rappelle plus d'aucun rêve. J'aimerais en comprendre la raison. D'autre part, il y a 3 ans, j'ai changé de métier, j'ai refait des études pour devenir aide soignante. C’est un job qui m'intéressait vraiment. Je pensais que je serais plus épanouie, mais ça n'est pas vraiment le cas. J'ai 37 ans et je ne sais toujours pas qui je suis, je me cherche encore et je trouve ma vie ennuyeuse. Je n'ai pas beaucoup de connaissances et j'ai besoin de me retrouver seule. Je n'ai pas de passions, je sors très peu, limite état dépressif. Qu'est ce qui ne va pas chez moi ? Qu'est-ce que je n'ai pas compris ? Aidez-moi s'il vous plaît car je m'éteins petit à petit.

Merci pour ce que vous apportez, bonne continuation.
 
   
 
Bonjour Bénédicte,

Concernant vos rêves, il est possible que ce soit votre état d’esprit actuel, quelque peu dépressif, qui perturbe votre sommeil et vous empêche de vous souvenir de vos rêves. Probablement vous en souveniez-vous plus facilement lorsque vous étiez en meilleure disposition d’esprit, plus optimiste, plus positive. Quoi qu’il en soit, nous n’avons d’habitude aucune maîtrise sur nos rêves, qui se produisent spontanément. Seul le contenu est influencé par nos pensées, nos préoccupations, nos émotions, nos frustrations et notre état de santé. Seuls les rêves lucides peuvent être orienter par nous volontairement dans une certaine mesure et pendant un temps donné, mais là non plus on ne s’en souvient pas toujours au réveil.

Le fait de vous poser des questions sur votre identité, de vous chercher, de vous remettre en question, de réfléchir sur le sens de votre vie indique que vous êtes une personne sérieuse de type introspectif. Comme vous n’avez pas envie de vous mentir à vous-même, vous constatez simplement que votre vie actuelle ne correspond pas à ce que vous espériez, qu’elle ne répond pas à vos attentes. Si vous faites le métier d’aide soignante, vous avez malgré tout la chance de faire un métier utile, bénéfique non seulement pour les autres, mais aussi pour vous-même et votre croissance personnelle. Le tout serait peut-être d’en voir les aspects positifs plutôt que les aspects négatifs. Rien n’est hélas parfait en ce bas monde. Mais souvent, c’est notre état d’esprit et notre humeur du moment qui font la différence.

L’ennui d’une vie monotone peut être combattu de bien des façons car lorsqu’on a des tendances dépressives – passagères ou chroniques - se replier sur soi n’est jamais bon. Ce qui ne signifie pas qu’il faille bannir des moments de solitude bienfaisante. Il est parfois bon de se retrouver, de s’isoler du monde et des gens, surtout dans votre cas, lorsqu’on est confronté en permanence aux souffrances d’autrui. Mais encore une fois notre solitude peut-être vécue de façon positive ou négative selon notre état d’esprit.

Il n’est pas facile non plus de trouver de vrais amis dans la vie car rares sont les personnes qui s’intéressent vraiment à nous, à nos préoccupations existentielles et à ce que nous sommes au-delà des apparences. Mais le plus difficile est encore souvent d’être ami avec soi-même et de s’accepter tel que l’on est avec nos qualités mais aussi nos défauts, nos failles, nos faiblesses et nos limites.

J’ignore si vous avez un compagnon dans la vie, ou du moins un véritable ami ou une véritable amie à qui parler et confier vos états d’âme. Cela aide beaucoup dans certains cas. Si vous n’avez aucun ami ou aucune amie capable de vous comprendre, de vous aider, de vous remonter le moral quand c’est nécessaire, il est vrai qu’un intérêt, ou mieux une passion pour quelque chose, pourrait certainement vous aider à combattre votre ennui et votre lassitude actuelle.

Si vous êtes une personne plutôt introvertie, il est normal que vous sortiez peu, que vous ne cherchiez pas à être entourée de gens en permanence. On peut très bien profiter chez soi de moments heureux, relaxants, apaisants, que ce soit par la lecture, par la pratique d’un art, d’un hobby ou d’une passion quelconque. Si la lecture vous intéresse, je peux vous conseiller peut-être de lire Osho Rajneesh, c’est un excellent "anti-dépresseur" naturel. Cet auteur/philosophe a une connaissance excessivement profonde des problèmes existentiels de l’être humain et il y répond d’une façon extrêmement logique, vivifiante, originale et non sectaire. La musique de Mozart – ou les musiques de méditation - peuvent avoir le même effet sur l’âme. La pratique du Tai Chi Chuan ou du yoga peut aussi s’avérer très bénéfique. Parfois une occupation plus intellectuelle aura les mêmes résultats. Je pense par exemple à la pratique d’un jeu comme le scrabble qui peut se pratiquer seul avec un ordinateur ou bien en club. Si vous décidez de sortir de chez vous, il y a aussi les groupes orientés vers les balades, la découverte de la nature etc.
Tout cela ne modifiera peut-être pas votre situation professionnelle et ses aléas, mais cela pourrait certainement améliorer le regard que vous portez sur votre existence et lui redonner quelques couleurs. Je vous ai donné ici quelques pistes à explorer, à vous d’en découvrir d’autres si celles-ci ne vous conviennent pas.

Je pense en définitive que ce qui vous manque le plus actuellement c’est cette petite étincelle passionnelle qui pourrait vous permettre d’apporter un jugement moins sévère sur votre vie, de la concevoir avec moins d’exigence. A vous de trouver le ou les éléments qui vous permettraient de mieux l’accepter, même si elle est loin d’être parfaite. Demandez peut-être au ciel qu’il vous aide en ce sens. Gardez foi en votre étoile. Vous n’êtes pas seule. Si le cœur vous en dit, vous pouvez faire appel à un être spirituel pour vous demander de vous épauler et d’inspirer votre vie. Les guides ne demandent qu’à nous aider dans la mesure du possible, mais ils attendent souvent que nous leur en fassions la demande. Lisez peut-être les messages de Kheeb placés sur notre site, c’est un excellent guide de l’au-delà qui est très sensible aux problèmes féminins et essaie toujours d’apporter son soutien moral et concret aux personnes qui s’adressent à lui. Peut-être ne ressentirez-vous pas directement sa présence, tout le monde n’a pas la chance de voir, d’entendre, de ressentir et de dialoguer avec des êtres de Lumière. Cela n’empêche qu’ils répondent toujours aux appels qui leur sont adressés et mettent la plupart du temps des énergies en route afin d’alléger nos préoccupations et d’éloigner de nous – autant que possible – les problèmes de notre vie. Soyez patiente, ne vous découragez pas, faites par vous-même la moitié du chemin et le ciel viendra à votre rencontre.

Amicalement,
Dominique
 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Ange B - 604 - FRANCE
   
    Ma grand-mère était voyante médium. Je ne l'ai pas connue. Elle s'est suicidée à l'âge de 53 ans, de solitude, après la mort de son mari. Une nuit, lorsque j'avais entre 4 et 5 ans, un phénomène s'est produit quelques jours après l'enterrement de la grand-mère de mon père. Mon père n'avait pu aller à ses obsèques. Il était tard dans la nuit. Mes parents dormaient. Brusquement, mes parents se sont sentis tirés par les pieds en même temps. Mon père s’est réveillé, ma mère pas tout à fait. Elle était dans un état mi éveillée, mi endormie, et elle prononçait ces mots : « Frédéric, vas te coucher ! »

Ma mère se réveilla totalement après coup :

- Patrick, qu'est ce qui se passe ?
- T'as été réveillé, aussi ?
- Oui (...)
- On m'a tiré par les pieds...
- Moi aussi.

Ma mère était terrifiée.

- Je t'en prie Patrick, va voir ce qu'il se passe.

Il fit le tour de la maison. Personne.

- Rendors-toi, ce n’est rien.

Il disait ça même s’il savait que quelque chose de particulier s'était produit.

- Tu n'as rien vu ?
- Non.

Il voulait couper court pour ne pas perturber ma mère.

- Et Frédéric ?
- Il dort les poings fermés.

Au bout du lit il y eut une lueur, comme une sorte de boule lumineuse. Elle se rapprochait et se mit à longer le lit très lentement en direction de mon père, puis elle stoppa, très près de lui et disparut. Il comprit. Il était persuadé que c’était sa grand-mère qui lui disait "adieu". Au matin, au moment du petit déjeuner, je dis à mes parents : « cette nuit, j'ai vu la dame au chapeau! » Interloqués, ils se regardèrent et comprirent qu’un phénomène irrationnel s'était produit.

Une autre fois, je faisais mes devoirs dans ma chambre, j'avais 12 ans à peu près. Sans prévenir, il y eut un bruit dans la maison! C’était le bruit d'une chaise traînée sur le sol, partant de la cuisine, et s'arrêtant au pied de l'horloge. J'entendis que l'on remontait les poids du balancier. Je ne bougeai plus. Je décidai de rester là, sous mon lit.

A 33 ans, un beau-père qui m'était proche décéda. A partir de là, des signes me poussèrent à contacter l'au-delà et un soir je fus l'objet d'un amour puissant "protecteur" qui me transperça le corps pendant mon travail de nuit. Toute ma vie a été bouleversée, dramatique. Pourquoi?

Un soir, je me suis vu crucifié sur la croix (en vision) tout en travaillant. Quand j'en ai parlé à mon amie le lendemain, elle me dit qu'elle l'avait rêvé au même moment car cela l'avait réveillé.
 

   
 
Bonjour cher ami,

La plupart des apparitions de défunts se font dans les jours ou les semaines qui suivent la mort, car les âmes de ces personnes sont encore souvent très proches de la terre à ce moment-là. Un clairvoyant peut très bien voir rôder un « esprit » dans son ancienne maison où dans les lieux qu’il fréquentait de son vivant. Il en est d’ailleurs de même de nos animaux familiers qui reviennent vers nous après leur mort, surtout si un grand lien d’affection les relie à nous. Les cimetières sont également très fréquentés, à un point dont on n’a pas idée. Les âmes qui ont du mal à se détacher de la terre sont assez souvent ramenées automatiquement vers leur dépouille physique qui leur sert dans ce cas de support avec le monde physique, attirées là aussi par les personnes qui viennent se recueillir sur les tombes. Les personnes décédées dont le corps a été incinéré, et dont les cendres ont été dispersées, n’ont pas ce problème et se libèrent d’habitude plus vite des chaînes terrestres.

L’apparition de la grand-mère de votre père avait un caractère exceptionnel. Il est peu courant en effet qu’un défunt puisse agir d’une façon aussi forte sur le plan physique. Peut-être y a-t-il eu synergie, c’est-à-dire votre arrière-grand-mère a-t-elle été aidée par d’autres « entités » pour pouvoir se manifester de la sorte, notamment en tirant les pieds de vos parents. Sa présence éthérique devait en tout cas être très puissante car il n’est pas courant que des personnes qui ne sont pas médiums parviennent à voir des manifestations lumineuses émanant du corps subtil de personnes récemment décédées. En tout cas, il n’y a selon moi aucun doute : il s’agissait bien d’une manifestation post mortem de votre aïeule.

Des manifestations étranges se produisent souvent à des moments où l’on ne s’y attend pas. La plupart du temps elles sont en relation, soit avec l’esprit ou l’âme de personnes qui nous ont quittés, soit émanent de protecteurs célestes : anges, guides de Lumière.

Les horloges sont des objets qui attirent et réagissent particulièrement bien aux défunts. Il n’est pas rare qu’une horloge s’arrête pile au moment du décès d’une personne ou qu’une horloge arrêtée depuis longtemps se remette subitement en marche à cette occasion. On constate aussi souvent que l’horloge s’est arrêtée à une heure bien particulière : 11 h 11, 13 h 13, 15 h 15 etc. Les vieilles horloges, peut-être parce que ces objets possèdent une sorte d’âme, semblent particulièrement influençables par les forces de l’au-delà.

Des signes célestes nous sont régulièrement envoyés par nos protecteurs. Certaines personnes s’en rendent compte, d’autres non. Ces signes peuvent prendre des tas de formes différentes. Cela va de simples manifestions « paranormales » sonores, visuelles ou matérielles à des expériences de synchronicité ou des expériences transcendantales de type mystique : union avec le divin, révélations célestes etc.

Je ne sais pourquoi votre vie s’est révélée dramatique, ni ce que vous entendez exactement par là, mais d’habitude notre destinée - dans ses grandes lignes - est déterminée dès avant notre naissance. Une vie particulièrement difficile ou mouvementée nous est parfois proposée pour racheter une part d’un karma négatif, ou bien pour tenter de fortifier notre âme en la confrontant à de lourdes difficultés. Tous les événements de notre vie ne sont pourtant pas écrits à l’avance. Des accidents – souvent mineurs - peuvent très bien avoir lieu alors qu’ils n’étaient pas attendus dans notre destinée. Le suicide d’une personne fait parfois partie de ces impondérables, surtout si la personne se suicide sur un simple coup de tête, pour une raison futile ou non.

Votre vision de la croix pouvait être une vision symbolique traduisant chez vous des penchants mystiques associés à des luttes intérieures, des problèmes existentiels ou matériels. Il n’est pas courant que deux ou plusieurs personnes vivent des expériences intuitives, oniriques ou astrales en même temps, mais cela arrive. Dans le cas qui vous concerne, votre amie devait être à un niveau de conscience suffisamment élevé pendant son sommeil, et en pensée avec vous, pour vivre votre propre expérience de crucifixion par procuration. Le sommeil et les états de conscience modifiés nous permettent parfois de telles « prouesses » en recueillant des informations hors de notre portée pendant un état de veille normal. Les rêves prémonitoires n’en sont qu’un exemple.

Amicalement,
Dominique

 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Cendre et Neko - 603 - FRANCE
   
  Ma mère et moi avons quelques questions sans réponses...

Ma mère a eu beaucoup de problème. Lorsqu’elle était enceinte de 8 mois, elle a fait une grosse dépression et a tenté de se suicider en prenant des médicaments, mais j'ai survécu. Quand je fus âgée de 4 ans, suite à une dispute de mes parents, je me suis mise à crier que je voulais mourir et je me suis enfermée dans un placard de cuisine. Ma mère est venue me parler après et elle m'a demandé si je savais ce que voulait dire mourir et j'ai répondu que non. Cet événement a-t-il un sens précis? Y a-t-il un rapport avec la tentative de suicide de ma mère?

L'autre événement remonte au jour de ma naissance. Suite à quelques complications, la sage femme a dû me repousser à l'intérieur du corps de ma mère pour me sauver, et au moment exact où je suis sorti, un éclair a fendu le ciel en deux en faisant un énorme bruit! Il s’est alors mis à pleuvoir très fort pendant 5 minutes alors que juste avant il y avait un magnifique soleil sans nuage ! Tout est arrivé au moment précis où je suis née. Après le soleil est revenu et les nuages ont disparu d'un coup. Mon arrière grand-mère a dit que c'était étrange, car il s'était passé exactement le même événement le jour ou ma mère est née ! Et le jour d’un mariage, quelque temps après ma naissance, il y a eut exactement les mêmes événements climatiques. Y a-t-il un sens à ces événements? Et si oui, que veulent-ils dire?
 

 
 
Bonjour Cendre et Neko,

Les disputes des parents en présence de leurs enfants ne sont jamais bonnes car souvent un enfant ne comprend même pas pourquoi ses parents se disputent. Il ressent simplement de profonds malaises, parfois de la peur et même de l’épouvante, et si les conflits se répètent, cela peut finir par le traumatiser à vie.

Cet événement n’a aucun sens précis en ce qui vous concerne, les querelles entre conjoints en présence d’un enfant étant malheureusement fréquentes, et il est tout à fait normal que vous ignoriez ce que signifiait la mort à cet âge. D’habitude, on ne prend véritablement conscience de ce qu’elle signifie qu’à l’adolescence, sauf si on a été confronté plus tôt à la disparition d’un proche. Mais même dans ce cas, l’enfant ressentira probablement de la tristesse mais ne comprendra pas forcément qu’il ne reverra plus jamais la ou les personnes qu’il a aimées. Quand on est très jeune, la mort ressemble beaucoup plus à un accident, à un drame, qu’à une fatalité qui touche tout le monde à un moment ou l’autre.

Seule votre mère pourrait vous expliquer pourquoi elle a tenté de se suicider lorsqu’elle était enceinte de vous, mais peut-être préfère-t-elle ne plus en parler. Dans ce cas, mieux vaut respecter son souhait et mettre cette tentative de suicide sur le compte des difficultés psychologiques ou matérielles qu’elle a pu connaître à l’époque.

Je ne vois à première vue aucun rapport entre sa tentative de suicide quand elle était enceinte et le fait que vous vouliez mourir lors de cette dispute survenue beaucoup plus tard. Mais peut-être votre maman disait-elle encore parfois quand vous étiez très jeune, et quand elle était excédée ou dépressive, qu’elle avait envie de mourir. Dans ce cas, vous auriez pu répéter ses paroles lors des disputes sans savoir ce qu’elles signifiaient exactement.

Bien que cela soit très rare, certaines naissances sont accompagnées par l’un ou l’autre phénomène atmosphérique. S’il ne s’agit pas d’un simple hasard, ces phénomènes peuvent être provoqués volontairement ou involontairement souvent par de hautes entités célestes. Un archange par exemple peut très bien perturber par sa présence le champ électromagnétique d’un lieu et provoquer un orage, des éclairs, une pluie soudaine dans un ciel sans nuages. Cela arrive, mais encore une fois c’est un phénomène très rare. Si cet événement est arrivé deux fois, à votre naissance et à celle de votre mère, on ne peut objectivement mettre ça sur le compte du hasard, cela signifierait donc que les deux fois, une force électromagnétique importante était présente lors de ces deux naissances. En tout cas, je ne m’avancerai pas dans des explications définitives concernant ce phénomène. Je peux simplement dire que de tels événements, s’ils sont réels et répétitifs, doivent avoir un sens. L’explication la plus plausible, quoi que fort irrationnelle, serait de dire que des personnes de votre famille ou de votre entourage pourraient avoir un lien avec une entité capable de provoquer des phénomènes atmosphériques et que cette entité profiterait de circonstances particulières : naissance, mariage, décès peut-être, pour marquer ces événements de sa présence.

Il existe aussi une explication plus cartésienne. Les forces électro-magnétiques libérées lors d'un orage pourraient peut-être induire plus facilement un accouchement lorsque celui-ci est imminent.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Cendre et Neko - 602 - FRANCE
 
  J'ai lu que les dons médiumniques étaient héréditaires. Ma grand-mère a pratiqué et pratique encore la cartomancie, la guérison, la voyance en général et la magie blanche. Mais ma mère qui est la seule aujourd'hui à pouvoir m’expliquer tout ça (nous ne sommes plus en contact avec ma grand-mère) n'a jamais cru en elle et en ses dons. A force de chercher si sa propre famille lui voulait du mal ou non, certains événements sont arrivés à ma grand-mère, mais ma mère ne peut dire si cela relève de la « folie » ou si les faits étaient bien réels. Quelques exemples: elle voyait des morts, des « gens » venaient lui parler, mais elle n'a jamais dit ce qu'ils lui disaient. Les personnes qu'elle a essayé de guérir ont quand même dû se faire opérer après une année de consultation chez elle, preuve de son incompétence? ou peut-être même de son influence négative ? Aujourd'hui, je me demande si elle a vraiment des dons. Malheureusement si ces dons sont héréditaires, je ne peux ni ne veux lui demander ce qu’elle en pense car je la trouve mauvaise et égoïste. Comment puis-je faire alors pour savoir si j'ai un don?

Ma grand-mère m'avait aussi raconté que quand j'étais enfant, elle me faisait tirer les cartes pour savoir mon avenir et que je tirais TOUJOURS les deux mêmes cartes : le bateleur et la mort que je me mettais à ronger avant même que ma grand-mère ne réagisse. Est-ce que cela signifie quelque chose de particulier dans ma vie?
Je vous remercie et vous félicite pour votre site que je trouve super!

 

 
 
 Bonjour chères amies,

Les dons médiumniques sont effet le plus souvent héréditaires, disons 8 fois sur 10.
Comme je ne connais pas votre grand-mère, il m’est impossible de me faire une idée précise sur elle. En tout cas, elle me semble fortement intéressée et qui sait peut-être experte dans pas mal de domaines qui touchent à l’ésotérisme. Si elle est en plus en mesure de voir des morts, des esprits, des entités, et de leur parler, il est indéniable qu’elle possède un don de médium.

Peut-être avait-elle ou a-t-elle encore aussi des pouvoirs de guérison par imposition des mains si c’est ainsi qu’elle soigne ou a soigné des personnes. Aucun magnétiseur ne peut en tout cas conférer une santé éternelle à une personne, ni faire des « miracles » en permanence, pas plus que le meilleur des médecins ne peut le faire.

Votre grand-mère pouvait très bien être capable de soulager des douleurs et d’éloigner pour un temps des maladies grâce à ses pratiques de guérison mais chaque traitement possède ses limites. Il faut voir aussi de quoi souffre un malade. Certaines maladies sont chroniques ou résistantes à tout traitement, et le magnétisme curatif ne peut s’avérer efficace dans tous les cas. Certaines personnes réagissent mieux aussi que d’autres, et il est clair qu’en cas de maladies graves le magnétisme pourra peut-être procurer au malade de bonnes doses d’énergie vitale, mais ce n’est pas pour cela que cette personne guérira ou que le magnétisme l’empêchera d’avoir des rechutes ou de succomber plus tard à la maladie. La compétence ou l’incompétence de votre grand-mère ne peut donc être évaluée sur le simple fait que des personnes qui sont venues la voir ont dû à un certain moment recourir à une opération.

A moins de faire de façon volontaire de la magie noire, de vouloir vraiment le mal, un magnétisme ne fera jamais de tort à quelqu’un. Dans le pire des cas, il n’agira simplement pas.

Il est souvent difficile pour quiconque de savoir si un soin par magnétisme est efficace ou non. On peut bien sûr imaginer qu’on se porte mieux après, mais cela ne prouve rien. Parfois pourtant, de véritables guérisons inexplicables, quasi miraculeuses ont lieu, et certaines sont spectaculaires. Le plus souvent une amélioration de l'état de santé est observable soit directement après un magnétisme, soit quelque temps après.

Comment savoir si on possède un don ?
Cela dépend de ce que l’on entend par don. On peut très bien avoir un don pour faire les cartes, pour faire de la radiesthésie ou de l’écriture automatique, mais ce n’est qu’en testant ces pratiques - ou d’autres - qu’on le saura. Si on essaie par exemple de faire de l’écriture automatique et qu’au bout de 20 séances, il ne s’est rien passé, cela signifie très certainement qu’on ne possède aucun don en la matière. De même, si on tient un pendule au bout des doigts et qu’il reste toujours parfaitement immobile ou donne continuellement des réponses erronées, on pourra en conclure que nous n’avons probablement aucun don de radiesthésiste.

En ce qui concerne les dons purement médiumniques, il est encore plus facile de savoir si on en possède ou non. Si on n’a jamais de flashs médiumniques, si on ne fait jamais de vrais rêves prémonitoires, si on ne perçoit pas de voix paranormales : entités, anges, guides de Lumière, si les objets autour de nous ne semblent pas répondre à notre volonté par la simple force de notre esprit, il y a peu de chances pour que l’on ait un don classique de médium.

Lorsque les cartes du Bateleur et de la Mort sortent régulièrement dans le tirage d’une personne à propos de son avenir, cela signifie d'habitude que cette personne devrait connaître d’assez grands bouleversements dans sa vie, qu’elle sera confrontée à des imprévus, à des événements inattendus, heureux ou malheureux, bons ou mauvais selon les cas.

Amicalement,
Dominique
 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Adeline T - 601 - FRANCE
 
  J'ai consulté à plusieurs reprises un medium que l'on m'avait vivement conseillé. Il semble qu'il ait fait des prédictions qui se sont vérifiées pour plusieurs personnes de mon entourage. Toutefois, en ce qui me concerne, je me suis aperçue au bout de presque un an qu'il avait totalement fait fausse route. Alors comment savoir si l'on se trouve face à un vrai medium ? Y a-t-il des personnes pour qui on ne peut rien "voir" ? Si oui, quelle peut en être la raison ? Merci pour votre réponse.
 
 
 
Bonjour Adeline,

Un bon médecin, compétent, avec qui l’on se sent à l’aise et dont les diagnostics sont fiables n’est pas si facile à trouver. Il en est de même pour les médiums.
Le plus souvent c’est par le bouche à oreille qu’on le trouvera. Il n’est pas dit cependant qu’un médium qui a satisfait un grand nombre de personnes pourra faire le bonheur de tout le monde. Cela dépend peut-être de ce que l’on cherche et aussi de ce qu’on est prêt à attendre, prêt à accepter, surtout si les prévisions concernant tel ou tel aspect de notre vie ne sont pas spécialement "folichonnes". Certains médiums préfèrent donner de l'espoir plutôt que de passer pour des oiseaux de mauvais augure. D’autres ne craignent pas de dire la vérité, ce qui à mon sens est toujours préférable, à condition d’y mettre le tact nécessaire.

Un bon médium peut très bien orienter la vie d’une personne dans une certaine mesure, en lui donnant par exemple de bons conseils à suivre, mais parfois, si l’avenir de quelqu’un est déjà tout tracé, s’il n’y a aucun moyen de démêler les fils de sa destinée, le médium ne pourra rien faire. Ce n’est pas lui qui décide de notre vie.

Personne non plus n’est infaillible, et même le meilleur des médiums ou des voyants peut se tromper ou mal interpréter un de ses clichés. Un vrai voyant, qui reçoit volontairement des flashs par rapport aux questions posées, peut par exemple recevoir en flash un scène concrète ou symbolique correcte mais faire des erreurs quant à son interprétation. Il est plus difficile encore pour un médium de prévoir la date exacte d'un événement futur.

Si vous n’avez pas été satisfaite du voyant rencontré précédemment, mieux vaut en chercher un autre, jusqu’à ce que vous en trouviez un qui vous convienne vraiment.

Il n’existe pas deux médiums identiques. Il y a bien sûr les charlatans, les faux médiums et les incapables. Il y a aussi de bons et de très bons médiums. C’est bien sûr vers ceux-là que l’on doit se tourner.

Il est souvent difficile au début de savoir si l’on est face à un bon médium, quoique certains indices peuvent nous aider à nous faire une idée. Les bons médiums sont d’habitude discrets. Je ne parle pas ici des quelques médiums de bon niveau très médiatisés. Ceux-là pratiquent des prix prohibitifs, et seuls des gens aisés peuvent avoir recours à leurs services. Mais les médiums qui veulent pratiquer leur art dans de bonnes conditions refuseront souvent d’entrer dans l’engrenage tonitruant des médias et ils demanderont des prix raisonnables. Ces médiums travaillent chez eux, de façon paisible, rarement ou jamais par téléphone, ils reçoivent un nombre limité de consultants par jour. Ils ne mettent pas d’annonces dans les journaux, leur savoir faire et le bouche à oreille étant largement suffisant pour faire leur publicité.

Très souvent, un voyant de qualité donnera à un moment ou l’autre, et sans qu’on lui demande, des preuves de sa compétence. Il décrira par exemple les particularités de telle ou telle personne de notre entourage : conjoint, ami, enfant, parent. Il parlera spontanément de scènes ou d’expériences précises de notre passé.

Je vous donne un exemple vécu récemment par un médium. Une femme vient voir ce médium. Très peu de temps après, ce médium, qui est voyant extralucide, voit arriver aux côtés de cette femme – dans son corps subtil - une dame âgée avec un chignon et habillée de noir. Le médium, intrigué, décrit cette personne à sa consultante ainsi que d’autres détails reçus par clairaudience et dictés par cette vieille dame elle-même. La consultante, une personne excessivement sceptique, affirme ne pas connaître cette personne. Le médium insiste, disant que si cette « âme » est présente à la consultation c’est qu’il doit bien y avoir une raison. Mais la consultante persiste à dire qu’elle ne voit absolument pas de qui il s’agit. Finalement le médium laisse tomber et continue sa consultation, perplexe. A la fin de l’entrevue, la consultante, prise de remords sans doute, sort de son sac la photo de la vieille femme vue par le médium! Il s’agissait de sa meilleure amie, qu’elle avait fréquentée pendant 30 ans et qui était décédée récemment. La description correspondait trait pour trait à la photo !

Un médium capable de donner de telles preuves de la qualité de sa voyance, de « deviner » le nom du mari, de la femme, des enfants de la personne assise en face d’elle ou de lui, de savoir que le consultant a eu un accident de voiture il y a 10 ans dans tel pays, de révéler spontanément des détails précis à quelqu’un qu’il voit parfois pour la première fois est un vrai voyant digne de confiance.

Si le voyant ou la voyante que vous rencontrez reste toujours dans des termes vagues ou qu’il ou elle vous promet par exemple mordicus que vous rencontrerez l’âme sœur dans les 3 mois et que cela n’arrive pas, mieux vaut changer de médium.

Il y a effectivement des personnes plus « transparentes » que d’autres. Les médiums en ignorent le plus souvent les raisons. Il ne s’agit en tout cas pas de courant particulier, de sympathie particulière qui passerait entre le consultant et le médium. Le médium pourra lire parfois comme dans un livre ouvert l’avenir de certaines personnes. Avec d’autres, ils ou elles auront plus de mal, leurs visions seront plus limitées, voire très faibles ou nulles.

Ceci dit, même si vous n’êtes pas une personne très transparente pour le médium, si ce dernier possède un don réel, il pourra certainement vous aider au moins un peu. Certains d’entre ces médiums reçoivent directement les conseils de leurs guides ou du guide de la personne, et dans ces conditions il est très rare d’être déçu par les conseils reçus. C’est ce genre de médiums que je vous conseille de chercher et que vous trouverez j’espère.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Lolie N - 600 - FRANCE
 
  J'ai fait un rêve très compliqué et très bizarre tant il paraissait réel. Dans ce rêve je vivais dans une chambre comme avant mon mariage. C'était une chambre dans une cour commune; à l'heure du couché je suis entrée dans ma chambre, et tout de suite après une voix appelait : « élie, élie, élie » trois fois. J'ai eu tellement peur que j'ai pris mes jambes au cou ! Une fois dehors, j'ai repris mon souffle et je me suis demandée pourquoi cette voix venait d’appeler « élie » dans ma chambre. Je suis retournée dans ma chambre et cette voie a à nouveau appelé : « élie, élie, élie ». J'ai à nouveau fuit et c’est dehors que je me suis souvenue que je connaissais un "élie", mais nous n'étions pas de grands amis, et je me suis dit que puis si je partais lui dire qu'une voix l'appelle dans ma chambre il appellerait certainement les psychiatres pour me faire interner ! La troisième fois, j'ai pensé que c'était moi que la voix appelait élie, et que c'était Dieu le père qui m'appelait. Je me suis tout de suite mise à genoux, mais j'ai pensé que si c’était le Père lui-même qui se manifestait à moi pour me parler c’est que je devais avoir commis le pire des crimes qui puissent exister ! C’était alors pour me châtier qu'il était là, mais je n’ai pas eu le courage de l'écouter et je me suis sauvée.

Le matin j'en ai parlé à mon mari en lui faisant promettre de ne pas me traiter de dingue et j'ai décidé de jeûner trois jours pour demander pardon au plus horrible des pêchés que j'avais commis et dont je n’étais même pas au courant. Trois jours après, ma jeune mère qui était en bonne santé est décédée, et là j'ai compris ma bourde. Je dois vous dire que je fais régulièrement un même rêve qui me semble évolutif dans lequel je m'envole. Depuis ces dernières années, j'ai découvert dans ce même rêve que j'appartiens à une autre communauté : celle des anges ! Je vous l'ai dit : je suis une catastrophe ! Au secours.

Eclairez-moi je vous en prie, dites-moi s'il y a une explication logique à tout ceci.

 
 
 
Bonjour Lolie,

Le rêve que vous avez fait est facilement explicable : il s’agissait d’un rêve prémonitoire qui a réussi à s’imposer à vous grâce à sa forte charge émotive, puisqu’il concernait le décès de votre maman.

Certaines personnes ne font de tels rêves qu’une fois dans leur vie, d’autres en font de temps en temps, souvent lorsqu’un événement triste ou dramatique est près de se réaliser.

Dans les mondes invisibles, le passé, le présent et le futur ne sont pas aussi distincts qu’ici-bas. Ces trois aspects de la réalité peuvent être compressés de telle sorte qu’un événement futur est déjà inscrit dans le présent de ces mondes. A partir de là, une information – symbolique ou concrète - peut apparaître dans un rêve ou dans un flash médiumnique pour avertir quelqu’un de l’imminence d’un décès, d’un accident, d’une maladie, d’un meurtre etc. On peut en effet constater que 9 fois sur 10 la prémonition concernera un événement négatif.

Tout le monde ne peut capter de telles informations, il faut pour cela un minimum de prédispositions. Si ces prédispositions existent au moins à l’état latent, un événement suffisamment fort pourra, dans certaines circonstances, parvenir au cerveau du médium ou de la personne sensitive. Ce fut le cas pour vous trois jours avant le décès de votre maman. Vous n’étiez cependant pas en mesure de « voir » l’événement futur. Vous ne l’avez perçu que sous une forme très symbolique sans savoir qui ou quoi il concernait. Elie n’a selon moi aucun lien direct avec vous. Soit, ce nom indiquait dans votre rêve l’annonce d’une « prophétie ». Elie étant un prophète biblique, votre prémonition s’est servie de ce nom évocateur pour vous donner le signe d’un événement imminent qui allait perturber vos émotions. Soit, deuxième supposition, il s'agissait d'une déformation de votre prénom, diminutif ou pseudonyme: Lolie.

Quoi qu'il en soit, il est possible que cette information vous ait été envoyée par votre ange ou votre guide afin de vous prévenir, mais Dieu n’est certainement pas associé directement à cette prémonition.

Comme vous l’avez compris après, vous n’aviez donc aucun reproche à vous faire, aucun grand péché à vous faire pardonner. Il ne s’agissait aucunement d’un châtiment, mais bien d’un avertissement, de la réception très symbolique d’un événement familial imminent. Même s’il y a des exceptions, les rêves prémonitoires annoncent le plus souvent des événements qui se produiront dans un futur très rapproché : quelques heures ou quelques jours après la révélation.

Anticiper un événement, en rêve ou d’une autre manière, ne signifie pas qu’on est « dingue ». Les personnes capables de prémonitions ont simplement une sensitivité plus développée que la moyenne des personnes.

Les rêves où l’on se voit voler indiquent le plus souvent que l’on est en état de voyage astral pendant le sommeil. Lorsque nous dormons, notre conscience n’est plus prisonnière de notre corps physique, on peut donc s’éloigner plus ou moins loin de notre corps et avoir la sensation de voler.

Il existe trois grands types de rêve :
1 - Le rêve classique, produit par nos désirs, nos pensées, nos refoulements, le tout influencé par notre état de santé physique et psychique. Ce rêve peut prendre des tas de formes différentes.

2 – Le rêve lucide. C’est un rêve classique dans lequel on réalise à un moment ou l’autre que l’on est en train de rêver et qu’on peut dès lors (parfois) orienter dans une certaine mesure pendant un temps plus ou moins long. En quelque sorte, dans un rêve classique on reste un observateur situé en dehors du film et dans le rêve lucide on entre dans le film et on choisit volontairement les séquences suivantes. Ces rêves peuvent être provoqués dans certaines circonstances car il existe des techniques mentales et certains appareils favorisant les rêves lucides.

3 – Le rêve ou voyage astral. Cet état de conscience nous permet d’accéder à la vie dans l’au-delà, à faire des rencontres avec des désincarnés, des anges, des esprits, des entités. Il est donc possible que ce soit dans ce troisième état que vous perceviez la communauté des anges dont vous parlez.

Très souvent, ces rêves se mélangent entre eux et l’on passe de l’un à l’autre suivant le degré de notre conscience onirique et la profondeur de notre sommeil. De rares personnes arrivent à provoquer volontairement un voyage astral, mais d’habitude tous nos rêves, quels qu’ils soient, se produisent spontanément.

En résumé, il n’y a rien d’anormal aux expériences recueillies en rêve pendant notre sommeil. Des milliers de personnes de par le monde, croyantes ou non, intellectuelles ou non, font des rêves prémonitoires ou d’autres expériences psychiques ou médiumniques. Cela fait partie de tout ce qu’il est possible d’expérimenter, à l’état de veille ou de sommeil en ce bas monde.

Amicalement,
Dominique

 

 

   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

   
       
   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil