FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

            Courrier 46
  
         

  courrier ésotérisme voyance spiritualité
 
   

                   Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34
35 36 37 38
39 40 41 42
43 44
45 46
47 48 49 50
51 52 53 54
55 56 57 58
59

Page suivante
 

  Suzia R - 574 - FRANCE
   

 
Ma question est celle-ci. Que m'arrive-t-il ? Comment gérer cela ? Avez-vous des conseils? Voici les faits. Lors de l'enterrement de ma tante en octobre dernier, je me suis mise à pleurer à chaudes larmes, mais ce n'est pas moi qui pleurait ! J'ai dû m'asseoir, et là, il y a eu des vibrations très fortes dans tout mon corps que je ne contrôlais pas. Cette force m'a mise en position de croix, et ma respiration est devenue très saccadée. J'ai eu la sensation que l'on m'ouvrait la tête, et qu'il y avait comme une énergie qui en sortait ! Je suis restée comme cela environ 20 min. Je vous signale que j'étais consciente… Après ça, la force a diminué. Parce que c'était plus fort que moi, j'ai fait amener devant moi certains membres de ma famille et je leur ai dit selon chacun de faire attention à un aspect de leur vie ! Mais ce n'était pas moi en tant qu'individu qui parlait. J'avais plus le sentiment d'être un intermédiaire. Depuis, j'entends des voix qui me donnent des messages pour les gens de ma famille sans même que je les sollicite. Quand je prie, j'ai ma tête qui d'elle-même se baisse sans que je ne puisse la relever avant d'avoir

fini de prier ou que les voix aient fini de me parler ! J'ai des maux de tête, et ma tête se penche en arrière comme si quelqu'un me tapait sur le front ! Cette sensation m'arrive aussi quand je parle avec quelqu'un. Je précise bien que je ne contrôle rien de ce qui est décrit. Cela me tombe dessus à n'importe quel moment…

Je ressens aussi des fourmillements au niveau de la paume de la main droite de temps en temps, et souvent des vibrations au niveau de mes pieds. J'étais dans une église assise et tout à coup, sur la voûte devant moi, il y a eu une lumière très puissante, et j’ai entr’aperçu des êtres blancs ailés avec des grandes flèches ! J'ai l’impression que c'était une armée, mais je n'ai pu bien voir, car la lumière était trop aveuglante. Je me suis alors mise à pleurer, et je ressentais fortement la souffrance des gens autour de moi.

Et puis dans le quotidien, parfois, je sais à l'avance si quelqu'un va m'appeler ou passer me voir, ou si quelqu'un pense à moi ou parle de moi. C'est comme si j'avais un marteau qui tambourine dans la tête. Parmi les voix que j'entends, certaines sont agréables, douces et bienfaisantes, elles disent être mes anges. Puis-je avoir plusieurs anges autour de moi ? Je ressens qu'elles me veulent du bien, mais parfois viennent interférer d'autres voix désagréables…
 

 
   
Bonjour Suzia,

Il est possible que les émotions déclenchées lors de l’enterrement de votre tante aient provoqué l’ouverture d’un canal médiumnique qui jusque-là était resté à l’état latent ou peu fonctionnel. Beaucoup de personnes, principalement de sexe féminin, possèdent un tel canal qui leur permet par exemple de faire des rêves prémonitoires, d’avoir des visions, d’entendre des voix paranormales, de provoquer autour d’elles des phénomènes étranges…
Ce canal peut s’ouvrir dès l’enfance, pendant l’adolescence ou plus tard à l’âge adulte. Il est très souvent de nature héréditaire. Ce qui signifie que ce don ou cette faculté se transmet alors de générations en générations à certains membres d’une même famille. Et l’origine de ce type de faculté remonte pour ainsi dire à la nuit des temps.

Selon ce qui vous est arrivé, vous semblez posséder un type de médiumnité à plusieurs facettes et notamment une propension à l’incorporation. Lorsque votre canal s’ouvre, suite à une émotion forte par exemple, vous entrouvrez involontairement une porte sur cet autre monde qui jouxte et interpénètre le nôtre. Cet autre monde est peuplé de myriades d’intelligences et d’entités diverses qui peuvent dans certaines circonstances prendre plus ou moins les commandes de l’esprit humain de personnes sensitives et de médiums dont le canal s’ouvre sur les fréquences astrales leur correspondant.

Les vibrations très fortes dont vous parlez sont typiques du passage de la conscience de l’état de veille normal à l’état de conscience astral. On ressent par exemple très souvent ce genre de vibrations lors des décorporations conscientes. La respiration saccadée, les gestes incontrôlés - comme ceux dont vous avez été victime - peuvent être dû également à l’emprise d’une entité sur une personne humaine. Il peut donc s’agir d’une sorte d’emprise temporaire bénigne par un esprit, une force, une « intelligence » invisible.

Le centre des facultés médiumniques, du reste comme nos autres facultés mentales et émotionnelles, se trouve dans le cerveau. C’est la raison pour laquelle vous avez parfois l’impression qu’on vous ouvre la tête. Cela indique qu’une force, qu’une énergie s’empare ou s’est emparée récemment de votre cerveau, afin d’en prendre un certain contrôle et d’agir en quelque sorte à votre place, que vous restiez consciente ou non, que vous le vouliez ou non. L’entité ayant réussi à s’infiltrer en vous peut alors se permettre de s’exprimer, de donner des conseils ou des avertissements concernant certaines personnes. En anglais, on appelle cela faire du channeling. Votre sensation d’être uniquement un intermédiaire est typique de cet état médiumnique, car à ce moment-là, vous êtes bien un simple canal mis à la disposition de « celui » qui s’exprime à travers vous.

Il n’est pas dit que cette entité dont vous avez parlé au début était nuisible. Il pouvait très bien s’agir d’une entité positive. La façon dont cette entité s’est exprimée, la nature de son discours avec votre entourage, l’impression qu’on eue les personnes suite à ses
conseils, sont des indices qui peuvent déterminer sa nature et son niveau spirituel.
Si les conseils donnés semblent judicieux, non farfelus, non agressifs, non irrévérencieux et pas de nature « apocalyptiques », il y a de bonnes chances que la majorité des êtres qui parlent à travers vous soient de nature positive. Il pourrait s’agir par exemple d’anges ou de guides de Lumière.

Il se pourrait qu’on agisse parfois sur votre canal, peut-être afin de le purifier, de le renforcer, de l’isoler par rapport aux interférences. Un guide de Lumière de haut niveau peut agir de la sorte, et lorsqu’il « manipule » le canal d’un médium, cela peut provoquer des migraines ou d’autres sensations désagréables localisées dans la région cervicale. Ceci n’est qu’une supposition mais c’est du domaine du possible.

Prier est une action très positive, car une prière pure et sincère est une excellente protection naturelle contre beaucoup d’entités nuisibles et d’influences néfastes, et lorsqu’on manifeste des dons de médiumnité, mieux vaut se protéger des vibrations négatives.

Les fourmillements ressentis au niveau de la paume de la main droite sont également un indice médiumnique de plus, car la majorité des médiums captent leurs informations auditives par l’oreille droite et non par la gauche. Le côté droit du corps est donc plus spécialement concerné par les facultés médiumniques.

Les êtres blancs ailés que vous avez aperçus peuvent probablement être assimilés à des anges, et ils sont bien sûr très nombreux dans l’univers invisible. Vous pouvez donc en avoir plusieurs autour de vous simultanément. Les anges, tout comme les humains, aiment s’entourer d’amis, et ils « descendent » assez souvent vers nous accompagnés de l’un ou de plusieurs d’entre eux.

Bien que les êtres angéliques ne possèdent pas d’ailes en réalité, ils se montrent souvent ainsi aux personnes qui appartiennent notamment à la religion catholique parce qu’ils utilisent l’égrégore qui correspond à la croyance de personnes qui depuis des siècles ont créé cet égrégore spécifique par la visualisation d’anges ailés, par la force et la répétition de leurs pensées, de leur dévotion, de leurs prières.

Comme vous êtes une personne très sensitive possédant des dons évidents de médiumnité, il est normal que vous ressentiez beaucoup plus fortement que d’autres les émotions de votre entourage, car cette sensibilité particulière fait de vous comme une éponge.

Vous disposez donc selon moi d’une faculté médiumnique involontaire. Cela signifie que vous ne pouvez, à l’instar de certains médiums, diriger ou neutraliser votre médiumnité quand bon vous semble. En outre, votre canal, comme celui de beaucoup de médiums, n’est pour l’instant pas suffisamment étanche. C’est la raison pour laquelle vous avez affaire de temps à autre à des interférences et à des intrusions astrales non sollicitées.

Je peux aussi vous rassurer en vous disant qu’à l’heure actuelle les dons de médiumnité ne sont plus du tout en contradiction avec la foi catholique si telle est votre foi. Il fut un temps où l’église méprisait les médiums et toute personne qui parvenait d'une façon ou d'une autre à se mettre en contact avec des intelligences invisibles non reconnues par l'Eglise. Heureusement, cette époque est bien révolue, et l’on sait aujourd’hui que beaucoup de saints ont manifesté eux-mêmes de puissants dons de médiums.

Comment gérer cela ?
Il est parfois difficile, voire impossible de fermer à sa guise une ouverture médiumnique, car cette faculté repose sur des conformations physiologiques glandulaires qu’on ne peut modifier par sa simple volonté. D’habitude, seul un ange, un être de Lumière, peut dans certains cas agir sur un canal médiumnique en travaillant sur l’architecture invisible du cerveau humain. Si vous avez l’opportunité de vous adresser mentalement à l’un d’entre eux, demandez-lui de vous aider à mieux gérer cet aspect de votre personnalité. Il y a beaucoup de chances qu’il vous aidera.

Dites-vous que vous avez la chance d’avoir ce don. Beaucoup de personnes vous envieraient. Mais il est vrai que ce n’est pas toujours facile de le gérer.

Efforcez-vous de tempérer vos émotions, soyez attentive à ce qui déclenche vos facultés, sachez garder les pieds sur terre, tout en continuant d’ouvrir votre cœur aux énergies spirituelles. Faites appel à l’être spirituel de votre choix dans des situations critiques ou gênantes. Gardez éventuellement sur vous ou près de vous un objet spirituel consacré ou un talisman protecteur en accord avec votre foi religieuse. Certains objets chargés sont très puissants et refoulent de façon efficace toute énergie indésirable.
Ces quelques conseils devraient vous aider à mieux gérer ce don de perception particulier qui est le vôtre.

Amicalement,
Dominique
 

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Marie-Ange T - 573 - FRANCE
   
   
J'avais environ  15/16 ans et avec ma soeur nous étions déjà passionnées d'ésotérisme. Nous avions lu dans un livre de Lobsang Rampa que l'on pouvait voir son avenir, soit en regardant le haut de la flamme d'une bougie, ou en fixant ses yeux dans un miroir. Et c'est ce que l'on a fait. Nous nous étions levées un matin, et nos parents n'étant pas là (c'était un mercredi) nous avons tenté l'expérience dans leur chambre.

Ils avaient un rideau couleur orangé. Nous nous sommes placées devant le miroir de leur armoire, et avons fixé nos yeux. A un moment, je ne voyais plus mon visage, tout était noir, et tout d'un coup j'ai vu un visage apparaître à la place du mien, un visage d'un homme barbu. Et là j'ai eu peur et j'ai arrêté. Ma soeur également avait vu un homme barbu à la place de son visage. Je suis retournée m'enfermer dans ma chambre, ma soeur étant partie d'un autre côté, quand, au bout de 2 ou 3 minutes, j'ai ouvert la porte de ma chambre et j'ai vu une femme habillée tout de blanc, avec une longue robe blanche, passer en courant de la cuisine qui était juste devant ma chambre et rentrer toujours en courant dans la chambre de mes parents où l'on avait tenté l'expérience. Je pensais que c'était ma soeur qui était encore en chemise de nuit, quand elle m'a répondu qu'elle était aux WC. Je peux vous dire que l'on était mortes de trouille. Mais qui était cet homme et cette femme ?

Quand nous étions petites - environ 8 ans - nous avions déjà vu (moi une femme et ma soeur un homme barbu) dans notre chambre, en pleine nuit. Moi ma vision était tellement belle, que je n'ai pas pu oublier cette femme qui irradiait d'une couleur gris argenté qui s'échappait de tout son corps. Elle me fixait en souriant et avait un voile sur la tête, les mains jointes et elle remuait ses lèvres en me fixant. Malheureusement j'étais trop jeune, et effrayée j'ai recouvert mon visage avec mon drap pour ne plus la voir, aussi je n'ai pas pu savoir qui elle était.
 
La même nuit ma soeur est tombée face à face avec un homme barbu. Alors pensez-vous qu'il s'agissait des mêmes personnes, et pourquoi les avons nous vu ? Il est vrai que durant notre séjour dans cette maison (de 7 ans à 23 ans)nous avons connu pas mal d'expériences bizarres…
 
   
   
Bonjour Marie-Ange,

Lobsang Rampa est un auteur controversé mais néanmoins intéressant. Ses techniques de visualisation sont très valables, même si elles ne donnent pas toujours le résultat attendu. Bien souvent, c’est le don inné et les facultés personnelles qui feront la différence. Ainsi une personne vraiment douée pour la voyance obtiendra naturellement beaucoup plus facilement des résultats qu’une personne qui ne possède aucune aptitude. L’âge peut jouer un rôle également. L’âge que vous aviez à l’époque était cet âge idéal de l’enfance et de l’adolescence chez les jeunes filles qui facilite les états de voyance, la pratique de l’écriture automatique, le contact avec des entités subtiles d’une manière ou d’une autre. 

Fixer ses yeux dans un miroir court-circuite notre vision habituelle et peut nous renvoyer vers des visions intérieures de différentes natures. Les résultats obtenus peuvent aller d’un simple flou non significatif, à des visions très diverses. Lobsang Rampa était très intéressé par les techniques de divination. A cette fin, il utilisait de nombreux supports, dont la boule de cristal, mais un support divinatoire peut très convenir à une personne et pas à une autre, et même un excellent clairvoyant ne verra parfois rien dans une boule de cristal.

Le fait que votre sœur ait pu voir le même visage que vous est très intéressant et très significatif. Cela confirme que l’objet de votre vision était bien « réel » et n’était pas une simple vision hallucinatoire de votre part.

Face à une expérience paranormale ou médiumnique, face à une vision étrange, beaucoup de personnes ressentent de la peur. Ce qui après tout est bien normal. Mais le problème c’est que cette peur fait disparaître instantanément les visions. Et il est quasi impossible de faire réapparaître juste après la même vision par sa simple volonté. La preuve, c’est que peu après vous avez eu une autre vision, celle d’une femme en blanc.

Qui étaient cet homme et cette femme ? Impossible de le déterminer avec certitude, mais on peut d’emblée éliminer une vision concernant votre futur. Cette vision fugace devait donc concerner le présent ou le passé. Il pouvait s’agir d’esprits inconnus, d’anciens habitants morts de cette maison où vous étiez, ou de personnes proches de votre famille (amis, parents, aïeux décédés…).

Le monde astral qui nous entoure en permanence est peuplé de myriades d’individus, de formes et de vies diverses d’origine humaine ou non. Et lorsqu’un canal médiumnique s’ouvre sur ce monde, il captera souvent les entités qui sont les plus proches de lui vibratoirement. Il s’établira alors un contact visuel et/ou auditif dû à une attirance naturelle sensorielle, affective, mentale, ou le contact sera dû simplement au niveau vibratoire atteint. Ainsi, si un canal médiumnique est capable d’atteindre visuellement des sphères astrales de haute fréquence, ce canal aura toutes les chances d’entrer en contact avec des anges, des guides Lumière, des entités spirituelles évoluées. Mais un canal peut s’ouvrir sur des niveaux moins élevés. C’est même le cas le plus fréquent. On aura alors des visions ou des contacts avec des esprits plus communs ou avec des vies spécifiques évoluant sur ces fréquences. Un canal qui s’ouvre sur les zones astrales les plus basses pourra quant à lui donner des visions effrayantes. Le médium verra alors des êtres « démoniaques », des scènes « d’enfer » etc.
Dans certains cas le canal peut s’ouvrir aussi sur le monde des souvenirs et des empreintes de vie (akasha).

Comme vous aviez déjà vu un homme barbu à l’âge de 8 ans, il se peut que cet homme ait un lien particulier avec vous. S’agirait-il d’un protecteur du monde invisible qui reste toujours à proximité de vous et que vous avez eu l’opportunité de voir et de capter dans votre jeunesse? C’est possible.

Certains êtres de l’astral se manifestent à nous en arborant des apparences religieuses. Ils prennent par l’exemple l’aspect de la Vierge Marie telle qu’on se l’imagine ou l’aspect du Christ. Leur intention peut être de conforter nos croyances religieuses, de nous rassurer, ou simplement d’afficher une apparence mystique qu’ils aiment se donner. D’où l’erreur de beaucoup de personnes ayant eu la vision de tels « personnages » de les prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Il y a toutes les chances de supposer en tout cas que l’homme barbu que vous avez aperçu toutes les deux plusieurs fois est bien la même « personne ». Cet homme, mais aussi cette femme, ont pu capter votre immersion mentale dans leur monde lors de vos visions, et dès lors se présenter à vous, peut-être afin de tenter de vous communiquer l’une ou l’autre chose. Mais comme vous étiez effrayée, ces deux êtres n’ont pu rester visibles longtemps.

Si vous avez vécu d’autres expériences étranges, peut-être ces deux personnages en étaient-ils les instigateurs ? Peut-être étaient-ils aussi liés à cette maison que vous habitiez alors, et ont-ils profité de vos capacités médiumniques de jeunes filles pour se manifester à vous ? En tout cas, ces quelques suppositions me semblent plausibles, et probablement l'explication de la nature réelle des êtres subtils que vous avez vus se trouve-t-elle parmi elles.

Amicalement,
Dominique

 

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Anugraha L - 572 - FRANCE
   
   
J'ai une relation avec un homme que j'ai connu aux Caraïbes. Nous nous sommes beaucoup aimés; mais je suis rentrée en métropole depuis un an et demi, et depuis nous continuons à nous contacter. Nous sommes partis en voyage une semaine il y a 6 mois. Mais suite à cette semaine, j'ai demandé que les choses évoluent, la séparation due à la distance est insupportable. Et les choses ont mal tourné. J'ai voulu tout arrêter, mais sans grande réussite. J'ai consulté un voyant qui m'a dit que nous avions un lien Karmique. Je lui ai demandé plus de précisions et il m'a dit qu'il y a 3 siècles nous venions d'Afrique sur les Négriers, enchaînés, et que notre amour a été empêché par les esclavagistes qui nous ont séparés. Je me demande ce que cela veut dire aujourd'hui. Que dois-je faire de cette information? J'ai l'impression que je dois dépasser quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Car cette séparation, alors que nous nous aimons, me fait souffrir. Mon ami pense qu'il faut accepter cela, mais il ne semble pas perturbé par cette nouvelle. D'autant plus que c'est lui qui ne veut rien bouger. Qu'en pensez vous?
 
   
   
Bonjour Anugraha,

Il est possible que le voyant que vous avez consulté ait vu juste. Il est possible aussi qu’il se soit trompé. En cette matière mieux vaut rester prudent. Cette affirmation aurait certainement plus de poids si elle pouvait être confirmée par plusieurs personnes qui ne se connaissent pas. Mais quoi qu’il en soit, lien karmique ou pas, vous semblez beaucoup plus perturbée par cet éloignement que ne l’est votre ami.

Beaucoup d’hommes peuvent se contenter d’une relation occasionnelle. C’est une manière pour eux de conserver leur liberté tout en profitant d’agréables moments d’amour. Que dirait votre ami si vous le quittiez pour de bon ? Serait-il vraiment atteint au plus profond de lui-même? Ou en prendrait-il son parti sans trop en souffrir ?

Les âmes sœurs ne sont pas toujours prêtes à se rencontrer ici-bas, ou même si elles se rencontrent à vivre ensemble pour des tas de raisons.

Le mieux pour vous serait de connaître les espoirs, les souhaits, les intentions réelles de votre ami. Préférerait-il vous perdre plutôt que tout faire afin de vivre avec vous ? Son amour est-il pour lui à placer au dessus de toutes les autres considérations ? Deux êtres qui s’aiment par-dessus tout peuvent surmonter bien des montagnes. Mais encore doivent-ils le désirer chacun très fort.

Que devriez-vous dépasser ? Peut-être que les seuls choix qui s’imposent à vous sont soit de rencontrer votre ami de temps en temps au gré de vos voyages, soit de décliner cette relation sporadique en espérant rencontrer un jour quelqu’un capable d’être plus présent à vos côtés. Personne ne pourra vous dire ce qu’il y a lieu de décider. C’est à vous qu’il appartient de peser le pour et le contre du maintien de cette relation.

Amicalement,
Dominique
 

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Cendre M - 571 - FRANCE
   
   
Il y a quelques années, je me suis beaucoup intéressée aux anges gardiens, j'avais même tenté de plusieurs façons d'entrer en contact avec le mien, mais mes tentatives n'avaient jamais fonctionné. Sûrement parce que même si je m’y intéressais beaucoup, j'avais étrangement un peu peur du surnaturel. Après cela, ma vie est devenue assez compliquée, je ne me faisais plus confiance et me haïssais franchement, j'ai même été jusqu'à une tentative de suicide. Aujourd'hui je ne vais pas encore très bien, et j'avais envie d'aide, mais surtout de sentir une présence près de moi pour me réconforter et me sentir moins seule. Alors, même si j'ai toujours un peu peur, j'ai tenté à nouveau de rentrer en contact avec lui. Je lui ai demandé son prénom et j'ai essayé de faire le vide, les yeux fermés, allongée dans une pièce sombre, et après quelques minutes j’ai vu une lumière au loin. J'ai eu un peu peur sur le coup, car je ne pensais pas pouvoir voir une lumière les yeux fermés. Mais après, je me suis sentie plus ou moins à l’aise. C'est alors que cette lumière un peu floue s'est mise à se rapprocher doucement de moi, devenant de plus en plus grande. Plus elle se rapprochait de moi, et plus j'avais les paupières qui clignaient (j'avais toujours les yeux fermés) et j’ai senti sur tout mon torse une chaleur étrange qui devenait, elle aussi, de plus en plus intense à chaque fois que la lumière se rapprochait de moi. Après un petit moment, j'ai ouvert les yeux et j’ai remarqué que mon corps tremblait énormément. Je me sentais pourtant à l’aise et tranquille. La chaleur ne partit pas tout de suite mais s'apaisa doucement. Par la suite, j’ai senti une chaleur venant de l'intérieur de mon cœur, et ensuite plus rien, à part les tremblements qui n'avaient pas totalement disparu. Enfin, dix minutes plus tard, un nom me vint a l'esprit : "Alexandre", mais je croyais que mon ange s'appelait Hahaiah, ou bien ce dernier est-il seulement mon archange? Je vous avoue que je ne comprends pas vraiment qui sont les archanges. Sont-ils les supérieur des anges?

Ce matin, j'ai encore ressenti cette chaleur mais pas très longtemps. Je voulais vous demandez ce qu'il m'était exactement arrivé ce soir-là? Et si c'est possible que mon ange s'appelle "Alexandre"? Je trouve cela un peu étrange. Merci infiniment.
 

   
   
  Bonjour Cendre,

Il est courant de vivre des expériences diverses lors de nos méditations. Cela peut aller d’un simple sentiment de relaxation, de bien-être, de plénitude, de paix intérieure jusqu’à des manifestations plus sensorielles comme des perceptions de sons, de lumières, des sensations de froid, de chaleur etc. Ces différences sont surtout fonction de la réceptivité plus ou moins forte de la personne qui médite ou se concentre. Certaines personnes possédant un don médiumnique (même latent) auront par exemple souvent des perceptions plus significatives que les personnes ne possédant pas ce don. Ces manifestations peuvent être considérées comme normales, même si tout le monde n’a pas le pouvoir de les expérimenter.
 
Les sensations de tremblements quant à elles sont plus en relation avec une relaxation profonde et indique souvent que notre conscience s’apprête à décrocher de son état de veille habituel et que nous entrons dans les prémices d’une décorporation consciente.

Le nom Alexandre qui vous est venu à l’esprit peut être expliqué de bien des façons. Si l’on considère qu’il peut avoir une signification précise, ce prénom devrait être logiquement relié à une personne et non à un ange ou un archange.

D’après l’enseignement de la Kabbale juive, les archanges représentent un des chœurs angéliques qui sont 9 au total. On les appelle : les Séraphins, les Chérubins, les Trônes, les Dominations, les Vertus, les Puissances, les Principautés, les Archanges et enfin les Anges. Comme il existe 8 êtres angéliques dans chaque groupe, on en arrive à un total de 72. La valeur de cette classification est surtout une question de foi. On peut donc croire à sa pertinence ou ne pas y croire. A partir de cette proposition, certaines personnes se sont évertuées à désigner un être angélique pour chaque être humain, selon son jour de naissance. Libre à chacun de se sentir en accord ou non avec cette proposition.

Un archange est parfois considéré comme un super ange, mais encore une fois, d’après l’enseignement ésotérique, un archange n’est qu’une sorte d’être angélique particulier ni plus ni moins puissant qu’un autre membre appartenant à un autre chœur.

Dans votre expérience, si le nom que vous avez capté à une pertinence quelconque, il ne peut s’agir d’un membre de la hiérarchie angélique. Mais n’importe quel être, vivant ou mort, peut très bien jouer le rôle d’ange gardien. Un ami vivant ici-bas peut s’efforcer de nous protéger de différentes façons, un ami ou un parent décédé, ou bien un être spirituel comme un guide de lumière peut également assumer ce rôle. La plupart du temps les guides de Lumière portent des noms très particuliers. Pour exemple, les guides avec lesquels nous sommes en contact ont pour noms : Kheeb, Zaphra, Gwartcha, Sashan… On ne peut pas dire que ce sont des noms familiers. Alexandre pourrait être le nom d’un inconnu décédé, ou d’un ami ou d’un parent (éventuellement lointain) qui s’est manifesté à vous ce jour-là. Mais cela ne signifie pas non plus qu’il soit votre ange gardien. Cet « esprit » peut simplement s’être manifesté à votre conscience parce qu’il en avait la possibilité à ce moment-là. Il pouvait donc s’agir soit d’un protecteur, soit d’un simple « esprit » qui vous a soufflé son nom. Le seul moyen d’en savoir plus serait d’obtenir des renseignements complémentaires concernant les êtres qui vous entourent et vous protègent. Comme vous captez facilement des informations lorsque vous vous mettez dans un état de concentration propice, il y a de bonnes chances que vous viviez d’autres expériences similaires dans le futur. A partir de là, peut-être arriverez-vous à déterminer quel genre d’être se manifeste à vous lorsque vous vous concentrez. C’est en tout cas ce que je vous souhaite.

Amicalement,
Dominique
 

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Karine G - 570 - FRANCE
   
   
Cela fait plusieurs années, depuis le décès de mon grand-père, que lorsque je me couche, je ressens une sensation bizarre. Je ferme les yeux et là, je me sens partir à l'intérieur de mon corps. Je ne sens plus mes membres, je n'arrive plus à ouvrir les yeux ni à parler, mon coeur bat au ralenti, ma respiration est plus lente. J'ai l'impression qu'à l'intérieur mon esprit quitte mon corps et là je panique et tente de revenir avec de grandes difficultés. Dès que je reprends le contrôle de mon corps, je fais une crise d'angoisse. Est-ce possible que je ne puisse pas reprendre possession de mon corps? S'agit-il d'un début de décorporation?
 
   
 
Bonjour Karine,

Les sensations que vous éprouvez avant de vous endormir sont effectivement les prémisses de la corporation. Les phénomènes décrits sont en effet typiques de cet état de conscience intermédiaire entre l’état de veille et la décorporation astrale.
 
Peut-être le décès de votre grand-père a-t-il alors provoqué en vous un état psychique propice à réaliser plus facilement ce qu’on appelle d’habitude une sortie astrale ? Cela expliquerait que vous ayez commencé à faire ce genre d’expérience peu après son décès.

Les sensations qui précèdent une décorporation ne sont pas toujours identiques d’une personne à l’autre, mais on éprouve néanmoins quasi toujours une sensation de paralysie du corps assez désagréable. On peut aussi ressentir parfois des tremblements et percevoir des sons particuliers. Il est normal d’être effrayé par ces sensations inaccoutumées, surtout lorsqu’on ne sait pas ce dont il s’agit, mais à moins d’être en très mauvaise santé, ou d’avoir une faiblesse cardiaque prononcée, cet état de pré-décorporation ne présente aucun risque pour la santé.

La peur provoquée par les sensations éprouvées – paralysie, tremblements etc. – empêche la plupart des personnes de rester sereines et de poursuivre l’expérience jusqu’au bout.

La différence avec un endormissement normal est que celui-ci s’accompagne d’une perte de conscience progressive, tandis que dans le cas d’un début de projection astrale consciente, notre esprit reste vigilant pendant que notre corps s’endort.
Si nous parvenons à maîtriser notre peur, il s’ensuit très souvent une décorporation qui nous permettra d’expérimenter des sensations sensorielles diverses tout en étant dissociés de notre corps physique. Il est par exemple possible alors de se retrouver à une certaine distance de son corps physique et de percevoir – par la vue et/ou l’ouïe – ce qui se passe autour de nous. Il se peut que nous restions dans un environnement immédiat, ce qui permet à certaines personnes dans le coma de faire des expériences de NDE (expérience de mort imminente) et de savoir éventuellement ce qui se passe et ce qui se dit dans leur chambre d’hôpital ou dans la salle où on les opère. Il se peut aussi que notre conscience astrale s’étende davantage. Cela peut aller jusqu’à percevoir des « entités », des parents ou des amis décédés. Certains voient aussi le fameux tunnel de lumière.

Mais il n’est nul besoin d’être à l’article de la mort pour faire une décorporation. Certaines personnes, peu nombreuses il est vrai, ont même apprit à maîtriser le phénomène et arrivent à provoquer une décorporation à leur guise.

Pour répondre à votre question, que cette expérience aille jusqu’au bout ou non, on en revient toujours à un moment ou l’autre à un état d’éveil normal, comme après avoir dormi. Il n’y a donc aucun risque de rester prisonnier d’une décorporation et de ne pouvoir en sortir.

Amicalement,
Dominique

 

n

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Linda L - 569 - FRANCE
 
 
Comment peut-on connaître le nom de son guide? Est-ce que chacun a ses propres guides ou les partage-t-on avec d'autres personnes? J'ai vraiment besoin d'aide et il n'y a qu'eux qui peuvent m'aider. J'ai perdu le goût de vivre et chaque jour ne me semble qu'un commencement de choses n'ayant aucun sens réel. Depuis mon jeune âge j'avais déjà l'impression d'avoir vécu depuis très longtemps la richesse, la misère, l'orgueil et l'humiliation. J'ai un feu qui brûle toujours à l'intérieur de moi et qui me dit combien j'aime ce monde ; mais en regardant cette vie présente, je souffre de sa banalité. J'ai l'impression que je me suis égarée de mon chemin. J'ai donc envie de revoir mes passés afin de connaître pourquoi je suis venue dans cette vie et savoir ce qu'est la mission qui semble être perdue. Je vous remercie du fond de mon coeur!
 
 
 
Bonjour Linda,

Le meilleur moyen pour connaître le nom de son guide est de faire appel à un médium de qualité capable de se mettre en communication (auditive de préférence) avec des guides de lumière. Il suffira alors à ce médium de poser la question au guide qui se présente à lui. Peut-être devra-t-il se renseigner, mais vous devriez finir par connaître de cette façon le nom de votre guide.

Avant de consulter éventuellement l’un ou l’autre médium, expliquez-leur en deux mots ce que vous attendez d’eux, ceci afin de ne pas perdre votre temps et d’avoir une chance d’obtenir satisfaction dans votre recherche.
Si ce moyen ne vous convient pas, vous pouvez également choisir l'un des guides mentionnés sur notre site : Kheeb, Sashan, Zaphra... Il sufit pour vous d'en faire la demande mentale.

Une personne vivant ici-bas peut avoir un guide personnel ou être conseillée, protégée, influencée par un guide qui s’occupe de plusieurs personnes. Il n’y a aucune règle à ce propos. Certains guides préfèrent se limiter à une seule personne pour des raisons qui les concernent, parfois parce qu’ils ont de multiples missions à remplir et qu’ils ne veulent pas être envahi par une mission importante de protection humaine. Un guide peut donc s’occuper d’une seule personne ou de dizaines, de centaines, voire de milliers d’êtres humains.

Votre désarroi est compréhensible. Beaucoup de personnes ne trouvent aucun motif de grande satisfaction dans leur vie de tous les jours et cherchent un sens réel à l’existence. Sachez en tout cas qu'un guide, même si vous ne connaissez pas son nom, garde un lien subtil avec vous en permanence. Il est donc toujours au courant de vos états d’âme et de vos émotions les plus fortes. Il essaie de faire de son mieux et de vous éviter le pire, mais il doit aussi tenir de votre karma, de votre destinée, et il ne peut éviter tous les problèmes auxquels un être humain est confronté au cours de sa vie.

La compassion envers le monde est un élément très important pour progresser sur la voie spirituelle. Parfois les petites choses sont aussi plus difficiles à réaliser que les grandes. Ainsi, en ce qui vous concerne, apprendre à maîtriser vos découragement, votre lassitude, votre désarroi face au monde et aux gens qui vous entourent, apprendre à garder la foi quoi qu’il advienne serait peut-être déjà un travail sur lequel vous pourriez vous pencher.

La vie de la majorité des gens de ce monde est certes banale, sans but réel. Beaucoup de gens vivent sans idéal, sans intérêts pour les vraies valeurs de la vie. Et pour les personnes qui comme vous aspirent à une dimension plus élevée et certainement plus spirituelle de l’existence, plus en rapport avec leurs aspirations profondes, le découragement est courant. Que peut-on faire face à ce découragement ? Si on n’a personne dans notre entourage avec qui partager nos préoccupations existentielles, la lecture de livres en rapport avec nos intérêts peut s’avérer une excellente bouée de sauvetage qui nous permettra de ne pas sombrer davantage et de nous procurer un certain réconfort. Le tout étant de trouver les livres adéquats, les êtres spirituels, le ou les philosophes avec qui on se sentira en parfaite symbiose de pensée. Des philosophes spirituels comme Osho Rajneesh, Aurobindo, Krishnamurti, Yogananda et bien d’autres peuvent nous faire comprendre, chacun à leur manière, la meilleure façon de continuer à faire confiance en sa destinée. 

Un  guide connaît bien sûr beaucoup de choses qui nous concernent, mais il ne révèle d’habitude que les éléments qu’il trouve essentiels à notre croissance. Quoi qu’il en soit son aide explicite peut effectivement s’avérer capitale dans notre vie.

Si vous avez la volonté de chercher et de trouver la meilleure route à suivre, vous la trouverez, cela ne fait aucun doute. Le tout étant  de garder confiance et de maintenir le cap dans la direction de vos aspirations profondes.

Amicalement,
Dominique
 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Sarina B - 568 - FRANCE
 
 
Il y a 2 mois environ, j'ai vécu quelque chose d'assez troublant. Depuis toute petite déjà, je perçois quand les gens me cachent quelque chose ou me mentent, et assez régulièrement, certaines choses s'imposent à moi comme une évidence. Par exemple quand mon ex-ami m’a trompée, dès le lendemain, j'en ai eu le sentiment, ou plus exactement la certitude. Ce qui s'est avéré exact. D'autres choses aussi, comme ça sans que j'y pense, s'imposent à moi. Ceci étant, je me suis intéressée depuis quelques temps déjà à tout ce qui concerne les " dons " de voyance.

Je suis une personne assez, voire même très sensible. Parfois, lorsque je regarde une émission de télé, j'ai l'impression que je vis moi-même les émotions des gens. C'est assez difficile à expliquer, mais c’est comme si c'était à moi que tout arrivait. Suite à mes recherches, je me suis mise à la méditation où j'essaie d'entrer en état modifié de conscience. Au bout d'une quinzaine de jours, dès que je me couchais et me détendais, et ce durant trois jours, j'ai vu une succession d'images toujours identiques, et dans le même ordre une femme et son petit garçon à une fête foraine / un vieillard dans un fauteuil / une explosion de fusée… et cela finissait toujours par une femme vêtue d'une capeline dont je ne voyais pas le visage et qui me faisait signe de la suivre ! Je n'avais par peur d'elle. Par contre, je ne me sentais pas prête à voir ce qu'elle voulait me montrer. Je ne dormais pas, et pourtant je ne pouvais pas interrompre la liaison avant de voir cette femme seulement à ce moment-là, et c’était aussi comme s’il y avait une barrière de protection qui m’empêchait d’aller plus loin. Après trois jours de suite, j'ai été prise d'angoisses. J’avais peur de fermer les yeux et de revivre ce moment-là. Je ne sais pas très bien pourquoi, peut-être par peur de l'inconnu. Et comme je suis une personne relativement prudente, je me renseigne avant d'aller plus loin. Aujourd'hui je me sens prête à retenter l'expérience, mais j'aimerais beaucoup être conseillée et savoir si ceci signifie quelque chose et savoir vers quoi je peux aller.
Merci d'avance pour vos éclaircissements.
 
 
 
  Bonjour Sarina,

Le fait d’avoir aperçu des visages ou d’autres formes concrètes pendant vos méditations indique probablement chez vous des facultés médiumniques de clairvoyance qui s’ouvrent et deviennent actives lorsque vous êtes suffisamment relaxée.

Il est plutôt rare de revoir toujours les mêmes scènes et les mêmes images. D’habitude, ce sont plutôt les régressions dirigées qui apportent ce genre de visions répétées, et surtout lorsqu’on essaie de faire remonter la personne au-delà de sa naissance. Certains
pensent qu’il pourrait s’agir de réminiscences d’une ou plusieurs vies antérieures. Ce genre de séquence peut être soit envoyée volontairement (par un guide de Lumière par exemple) ou surgir spontanément à la conscience de la personne en état de régression.
Ces scènes ont assez souvent un continu émotionnel important. Elles représentent des moments forts, des moments clés d’une existence passée, raison pour laquelle ces images nous apparaissent en premier lieu ou éclipsent des images moins significatives.

Il se pourrait que cette femme que vous avez vue lors d’une fête foraine soit vous dans une autre vie. Et le petit garçon que cette femme tient dans ses bras pourrait être votre fils de l’époque. Le vieillard dans un fauteuil pourrait quant à lui être un de vos aïeux, votre père, votre grand-père de l’époque, ou quelqu’un qui a eu de l’importance dans cette ancienne vie.

J’ignore ce que représente l’explosion de fumée, mais peut-être cela indique-t-il comment vous ou cet homme ont péri ? La femme vêtue d’une capeline pourrait être une amie, une conseillère, éventuellement une femme qui vous a aidé pendant ou après votre vie d’alors. Cette personne voulait peut-être vous aider après votre décès, vous indiquer la route à suivre. Mais peut-être aussi refusiez-vous alors d’admettre votre mort, ce qui arrive fréquemment chez les personnes décédées. Cela expliquerait que vous ne vouliez pas vraiment l’entendre et la suivre. En tout cas, si vous vous sentiez encore liée à la terre et que vous n’aviez pas envie de la quitter à ce moment-là, cela expliquerait aussi le fait que vous vous sentiez empêchée d’aller plus loin, car pour continuer sa vie naturelle dans l’au-delà, il faut pouvoir briser définitivement le lien qui nous rattache à ce monde terrestre.

Trois jours sont approximativement le temps nécessaire au corps éthérique pour se dissoudre après la mort. Peut-être avez-vous revécu votre peur et vos angoisses d’alors face à la séparation définitive avec cette vie-là ?

Il serait intéressant de savoir si vous auriez les mêmes visions lors d’une régression menée par un tiers. Un très bon médium pourrait aussi peut-être retrouver des éléments karmiques en rapport avec ces visions. Ce qui viendrait ajouter de la crédibilité à l’hypothèse d’images provenant bien d’une ancienne vie.
 
Vous ne risquez bien sûr rien par rapport à ces visions, mais il ne faudrait pas non plus qu’elles vous déstabilisent psychologiquement. Certaines personnes retirent parfois le plus grand bien d’une régression, même si elles ont été confrontées à des images difficiles. D’autres personnes en ressortent plutôt traumatisées. Il est donc hasardeux de conseiller ou de déconseiller de favoriser l’émergence de telles séquences en relation avec le passé.

C’est à vous seule qu’il appartient de poursuivre ou non vos méditations, en sachant qu’il y a des chances pour que se représentent à vous les mêmes images ou bien d’autres du même genre. Si celles-ci vous gênent, si vous ne voulez plus être importunée par elles, intimez à votre subconscient avant votre méditation l’ordre de fuir ces images. Ce genre d’autosuggestion peut parfois donner des résultats. Et si vous ne voulez voir aucune image, visualisez ou imaginez une lumière spirituelle sans forme, cela peut aider à estomper ou supprimer toute vision de forme concrète.

Amicalement,
Dominique

 

 

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

  Rébecca C - 567 - SUISSE
 
 

Cela fait bientôt 6 ans que mon beau-père est décédé mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi lui ? Il n’avait rien fait de mal. Il venait juste de se marier avec ma maman et trois mois plus tard il décède d’une façon horrible ... Je souhaiterais pourvoir entrer en communication avec lui car j’aimerais savoir s’il va bien. Et faire de même pour mon meilleur ami qui s’est tué à vélo il y a deux ans. Merci de m’aider.
 

 
 
Bonjour Rébecca,

La mort touche tout le monde, un jour ou l’autre, mais il est vrai qu’il est parfois plus facile d’accepter le décès d’une personne très âgée plutôt que la mort d’un enfant, d’un adolescent ou d’une personne qu’on s’attendait à voir vivre encore de nombreuses années.

La mort paraît souvent injuste. Pourquoi tant de bonnes personnes meurent-elles avant d’avoir atteint l’âge mûr ou la vieillesse ? Pourquoi des enfants innocents meurent-ils en bas âge ? Je ne puis, pas plus que n’importe qui, apporter une réponse définitive à cette question. Je pense néanmoins que notre mort pourrait bien être assez souvent décidée dès avant notre naissance en ce monde.

Vu de ce côté-ci de la vie, la mort d’un proche qu’on appréciait ou qu’on aimait nous désole, nous attriste, nous fait mal, pourtant beaucoup de personnes qui se sont retrouvées un jour en état de mort clinique et qui ont eu la chance de vivre une NDE ( ou EMI - expérience de mort imminente) en sont revenues avec une idée très positive de la mort. Il n’est donc pas insensé de croire que notre vie individuelle ne s’achève pas à la mort du corps physique et qu’il y a bien une prolongation de notre conscience dans ce qu’on appelle l’au-delà. Des millions de personnes y croient, et aussi loin que l’on remonte dans l’histoire de l’humanité, on retrouve des cultes dédiés aux ancêtres considérés comme toujours vivants quelque part dans un monde invisible. De nombreuses traditions ont décrit à leur façon le processus du voyage de l’âme au-delà de cette vie. Certains livres témoignent aussi de l’après-vie, et l’expliquent parfois même en détail, ainsi que la signification de l’enfer, du paradis, de la rencontre avec la lumière etc.

Il se pourrait bien dès lors que la mort affecte surtout les vivants, mais qu’elle représente souvent une libération pour les personnes qui ont quitté notre plan terrestre. Beaucoup de personnes qui ont vécu cette fameuse expérience de NDE disent en tout cas qu’elles avaient conscience d’accéder à une vie supérieure très épanouissante, et qu’elles n’avaient plus du tout envie de revenir sur terre. La mort peut donc être vue de façons très diverses. Elle peut être vue comme une grande injustice, comme une triste fatalité, mais aussi comme une libération et une expérience enrichissante.

En ce qui concerne la communication avec les morts, de nombreux médiums se sont « spécialisés » dans ce domaine. On peut donc faire appel à eux afin de tenter d’obtenir un contact avec des personnes disparues. Parvenir à un résultat par soi-même est plus délicat, voire impossible. Cela dépend principalement de nos possibilités en la matière. Certaines personnes ont une sensibilité médiumnique latente qui leur permettra d’obtenir des résultats par l’écriture automatique, par les planchettes Oui-Ja ou par un autre moyen. Pour ces personnes-là, pas de problème, elles peuvent espérer obtenir un jour l’un ou l’autre un contact avec l’au-delà. Mais pour les personnes qui n’ont pas cette sensibilité, un contact avec des personnes décédées s’avérera le plus souvent impossible.

Si vous ne savez pas si vous possédez ou non un don, le mieux est de vous tester pendant un certain temps. Si vous voulez par exemple tester vos capacités en écriture automatique, faites-en l’essai pendant deux, trois mois à raison d’une tentative par semaine. Si vous n’obtenez aucun résultat après ce délai, il y a de fortes chances que vous n’obteniez jamais de résultat. Il vous restera alors la possibilité de faire appel à un médium qui fera le travail à votre place. Les bons médiums spirites sont rares, mais il en existe. Le mieux est de vous renseigner autour de vous, peut-être une personne de vos connaissances a-t-elle déjà rencontré un bon médium qui pourrait vous aider ?

Une personne qui n’a pas de dons spécifiques peut aussi parfois obtenir un contact avec l’au-delà par TCI, c’est-à-dire par l’intermédiaire d’un enregistreur, d’un ordinateur etc. Mais les messages obtenus de cette façon, même s’ils peuvent être spectaculaires, sont fort limités. Voilà en tout cas les moyens les plus courants utilisés pour obtenir un contact avec l’au-delà.

Amicalement,
Dominique
 

 

   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         
   

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil