FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

            Courrier 41
  
         

  courrier ésotérisme voyance spiritualité
 
   

                   Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34
35 36 37 38
39 40 41 42
43 44
45 46
47 48 49 50
51 52 53 54
55 56 57 58
59

Page suivante

  David B - 527 - FRANCE
 

 

 

  Je viens de perdre l'amour de ma vie , belle, intelligente, bon job. Elle avait 32 ans. Elle s'appelait C... . Suite à un suicide, elle s’est se jetée sous un train à la gare de C... après 13 ans de bonheur ensemble. En plus, elle s'est suicidée le 13 avril 2005 (toujours ce chiffre 13!). Dépressive, elle avait de gros problèmes psychologiques qu'elle gardait cachés et qui dataient au moins de son enfance. De plus, elle m'aimait très fort. Sur sa dernière lettre qu'elle m'a envoyée, elle écrit : "Je t'ai aimé, je t'aime, et je t'aimerai toujours". Je suis très triste, dans un état jamais vécu auparavant, limite envie de la rejoindre... Je souhaiterais savoir s’il y a un moyen simple de communiquer avec elle là où j'habite, où nous avons vécu si longtemps ensemble, afin de savoir si elle est heureuse, de savoir où elle est, et pour lui dire que je l'Aime toujours aussi. Secondo. Pourquoi son chat, seule chose qui me reste d'elle, qu'elle adorait, est toujours très très proche de moi en ce moment comme jamais? Merci de votre réponse, et j'insiste svp pour communiquer avec elle si possible et s'il existe un moyen simple. Elle était croyante catholique. Je le suis aussi. Merci de m'aider.
 
 
   
Bonjour David,

Une personne dépressive pendant autant d’années met parfois fin à ses jours d’une façon ou d’une autre. Lorsqu’une telle personne ne parvient plus à assumer la cause de sa dépression, elle en viendra malheureusement parfois à mettre un terme à sa vie de façon radicale ou indirecte, se suicidant lentement en ayant recours à l’alcool, au tabagisme excessif, aux drogues, aux barbituriques…

je ne connais pas les causes des problèmes psychologiques de C., je ne puis donc juger de ce qui l’a amenée à poser ce geste définitif. Il est parfois très difficile, sinon impossible, d’aider une personne dépressive. Souvent, ces personnes se retranchent dans leur marasme psychologique, finissent presque par s’y complaire, et ne souhaitent recevoir aucune aide. La date du 13 avril est secondaire. C’est votre amie qui a décidé d’en finir ce jour-là, non la date qui lui a imposé son acte.

Il est très douloureux de perdre une personne qu’on aime dans ces conditions, qu’il s’agisse d’un amour, d’un ami, d’un enfant, d’un parent proche. Il vous faudra du temps pour apaiser votre tristesse. Mais vous finirez par y arriver. Votre amie a accompli son destin, il vous reste à assumer et à poursuivre le vôtre. Le temps vous aidera. Si vous êtes seul, essayez peut-être d’envisager dès à présent une rencontre future qui vous permettra de mettre plus tard un peu de baume sur votre cœur. Il ne s’agit pas d’oublier celle que vous avez aimée, mais vous ne pouvez non plus hypothéquer à cause d’elle tout le reste de votre vie. Elle ne le voudrait d’ailleurs certainement pas.

Le suicide est un acte négatif, un meurtre contre soi-même. Ce geste n’est pas exempt de conséquences. Christelle aura besoin d’aide là où elle est pour l’instant, car il ne suffit pas de mettre fin à ses jours pour que tous nos problèmes s’envolent comme par magie. Notre corps physique meurt. Notre mental, nos pensées et nos désirs restent, notre souffrance aussi si elle existait de notre vivant sur terre.

Votre amie a surtout besoin pour l’instant d’être aidée par des êtres qui évoluent dans l’au-delà. De votre côté, vous ne pouvez que garder vos meilleurs sentiments pour elle, ne pas la juger, ne pas lui reprocher son acte, l’encourager mentalement à aller vers la lumière, à se laisser guider par ceux qui lui offriront leur assistance, lui envoyer des pensées d’amour et d’encouragement, prier pour elle. Peut-être vit-elle encore à vos côtés sans que vous le sachiez. C’est très courant chez les personnes encore jeunes qui se sont suicidées. Elles ont beaucoup plus de mal que d’autres à suivre le chemin de lumière qui se profile devant elles et peuvent restées attachées pendant des semaines, voire des mois ou des années à des lieux, à des êtres vivants sur terre. Elle vous aime encore. Elle a donc certainement envie d’être près de vous, et selon moi elle doit y être bien souvent. Son chat, le vôtre à présent, ressent peut-être sa présence à vos côtés, raison pour laquelle il se montre affectueux en votre présence à tous les deux. Les animaux sont plus sensitifs que les humains. Certains sont même de véritables médiums qui captent et voient ce que la majorité des humains ne peuvent voir.

Je ne vous conseille pas de vous lancer dans des tentatives personnelles de communication avec l’au-delà. Si vous n’avez aucune expérience ni aucun don avéré pour ce genre de chose, vous n’obtiendriez probablement aucun résultat. Le seul moyen pour vous serait de contacter un médium capable de se mettre en communication avec l’au-delà. Le mieux est un médium qui a des contacts volontaires avec ceux qu’on appelle Etres de lumière. Ces derniers sont des êtres évolués spirituellement qui ont le pouvoir d’apporter une aide efficace. Votre croyance n’est pas en contradiction avec de tels êtres qui peuvent être assimilés à des anges. La seule difficulté est de trouver le ou la médium qui pourrait vous donner des nouvelles de votre amie, vous donner les preuves de sa survie, peut-être même quelques détails seuls connus de vous qui renforceraient votre confiance dans les paroles reçues par l’intermédiaire de ce médium.

Nous ne conseillons jamais tel ou tel médium en particulier. C’est à la personne intéressée de faire son choix, de se renseigner, d’en voir plusieurs éventuellement afin de trouver le médium adéquat. Prenez votre temps, parcourez le Net, sélectionnez quelques noms. Vous pouvez orienter vos recherches en tapant les mots clés : voyants, voyance, voyantes, voyance spirite, voyance spirituelle, au-delà, vie après la mort etc. Expliquez brièvement ce que vous cherchez au médium, contactez-le ou contactez-la éventuellement par téléphone avant la consultation. Prenez ensuite un rendez-vous. Vous saurez assez vite si le médium vous convient ou non. Obtenir des renseignements concernant une personne décédée est possible, soit par contact direct, soit par l’intermédiaire d’un tiers. Si vous allez dans ce sens et que le prix d’une ou de plusieurs consultations ne vous fait pas peur, je pense qu’il s’agit pour vous de la meilleure démarche à envisager pour obtenir la satisfaction de vos souhaits.

Amicalement,
F*

 
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Aldo C - 526 - FRANCE
   
    Ayant de l'intérêt pour l'ésotérisme, j'ai appris l'existence des égrégores. C'est stupéfiant ce que l'on peut faire par la pensée.

1) Est ce que Satan ou les diables sont des égrégores ?
2) Est-ce qu'un individu qui pense ou prononce avec obsession, des pensées non voulues durant des années concernant Satan ou les diables peut attirer Satan en personne ou des forces très maléfiques ?

Quelles sont les risques pour une personne ayant ses pensées non voulues pour son entourage ou le lieu ou la pensée est émise? Je me suis renseigné sur les égrégores (on forme des égrégores aussi bien par des pensées conscientes que inconscientes) et si ça en est un, il doit être très puissant car beaucoup de gens depuis des millénaires y pensent et l'entretiennent par des rituels sataniques. Il ne disparaîtra pas de si tôt et doit être très réceptif aux pensées…

Mes félicitations pour votre site.

   
   
Bonjour Aldo,

Parmi les diables et les démons, Satan désigne l’Adversaire du bien. Il ne se limite pas à un « personnage » précis car les formes ne sont finalement qu’apparence illusoire et éphémère. Satan peut donc exercer son pouvoir sous n’importe quelle forme, à travers n’importe quelle personnalité, et ceci à des degrés de dangerosité et d’influence les plus divers.

On a fini par désigner les puissances du mal par ce nom : Satan.

Ce terme symbolise et représente donc avant tout le Mal, l’adversaire de la Lumière divine et les millions de personnes qui l’ont imaginé pendant des siècles sous la forme d’un diable fourchu par exemple ont créé un puissant égrégore.

Un égrégore est créé par la pensée d’un être vivant, physique ou non car les morts par la pensée continuent de créer des myriades d’égrégores. Les paysages astraux sont un autre exemple d’égrégore permanent entretenu par la volonté de la pensée.

Toute vie est faite de dualité. L’être humain, en ce qui le concerne, peut choisir à tout instant de quel côté il fera pencher la balance, soit vers le Bien, soit vers le Mal, bien que parfois la nuance entre les deux est indistincte. On ne peut toujours savoir si tels de nos actes et de nos décisions s'avéreront finalement bénéfiques, ou si ces actes iront bien dans le sens de la volonté divine.

Si aucun être, vivant ou « mort » n’avait de pensées négatives, ce qui est utopique, Satan finirait par ne plus exister, son égrégore finirait par se dissoudre dans la matière mentale. Tant que des pensées l’entretiendront, Satan ou le Diable continueront d’exister, par la tentation, par le désir de nuire, de faire du mal…

La personne qui prononce avec obsession pendant des années le nom de Satan et ceci sans le vouloir et contrairement à ses désirs est avant tout atteinte d’un problème mental. Cette personne n’attirera pas Satan en personne puisque Satan « en personne » n’existe pas, mais elle attirera jusqu’à un certain point des forces déstabilisantes ou même perverses. Si vous déchirez un bout de papier alors que vous n’avez pas du tout l’intention de le déchirer mais qu’une force en vous vous pousse à le faire, le papier sera de toute façon déchiré et vous en subirez les conséquences éventuelles. Une personne qui pense à des forces maléfiques, volontairement ou involontairement, attire à elle des énergies qui vont rayonner autour de sa personne et finiront très certainement par avoir une influence pernicieuse sur son mental et sa personnalité.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Linda S - 525 - FRANCE
   
    Merci beaucoup de votre réponse exhaustive sur les sorties du hors corps, qui m'a rassurée et m'a encouragée pour développer cette expérience. Toutefois, j'ai encore quelques questions sur ce sujet : est-ce qu'il s'agit d'une expérience que tout le monde peut réaliser s'il le souhaite et s'entraîner pour le faire? Si votre réponse est "non", pourriez-vous me dire quelle est la différence essentielle entre ces deux groupes de personnes? Est-ce que ceux qui peuvent y arriver ont déjà des âmes plus évoluées que ceux qui ne peuvent pas, et que ces âmes évolueront encore plus rapidement grâce à l'expérience en question?

Y a-t-il une corrélation entre l'aptitude de réaliser des sorties hors du corps et le potentiel du don médiumnique? Leurs âmes sont-elles plus évoluées que celles des gens ordinaires?

Enfin, pourriez-vous me conseiller quelques ouvrages sur les sorties hors du corps pour que je puisse être mieux guidée dans cette expérience? Ou bien peut-on le faire tout seul?
 

   
   
Bonjour Linda,

En principe, tout le monde peut s’entraîner à faire des sorties conscientes hors du corps, hormis les catégories de personnes mentionnées dans la réponse précédente. Il va de soi qu’on ne peut tenter cette expérience ni trop jeune ni trop âgé. Disons que l’âge idéal se situe entre 20 ans et 70 ans si on est encore en bonne santé physique et mentale à cet âge-là. Toute personne suffisamment équilibrée psychologiquement peut donc s’entraîner à faire cette expérience. Pour y réussir, un entraînement régulier est à conseiller. Les premiers résultats peuvent apparaître assez vite, après quelques semaines seulement. J’entends par premiers résultats le fait de commencer par exemple à faire des rêves lucides. Certains expérimentateurs ont réussi une sortie dès le premier essai, mais ce sont des cas vraiment exceptionnels. La rapidité des résultats dépendra des dispositions naturelles de chacun et de la régularité de l’entraînement. Certains expérimentateurs assidus ont dû attendre des mois ou même plus d’un an pour arriver à la décorporation consciente.

Pour la majorité des personnes, la qualité et le niveau atteint par l’âme individuelle n’ont rien à voir avec la faculté innée ou acquise de pouvoir opérer et maîtriser une sortie hors du corps. Certains maîtres spirituels ( surtout orientaux ) possèdent cependant cette faculté et la maîtrisent parfaitement. Dans leur cas on peut parler d’un « siddhi » (pouvoir spirituel spécifique).

Une sortie hors du corps ne fera pas nécessairement progresser l’âme, mais il est certain que cela renforcera notre foi dans les pouvoirs de l’esprit et les facultés souvent inconnues de la conscience humaine. Si la personne est spirituelle au départ, il y a des chances qu’elle fasse de cette expérience une expérience spirituelle à tendance mystique. Si elle ne l’est pas, cette expérience ne la fera pas automatiquement avancer spirituellement.

Le don médiumnique et les facultés de décorporation sont deux choses totalement distinctes. Un excellent médium n’aura ni plus ni moins de facilité pour faire une sortie consciente hors du corps. Il pourra ne jamais y parvenir, et une personne qui n’a aucun don médiumnique peut très bien y arriver facilement.

L’âme d’un médium n’est pas plus évoluée qu’une autre âme. Certains médiums sont peu intelligents, peu sensibles et peu évolués. Ils ont simplement une faculté médiumnique, c’est tout. Certains médiums sont bien sûr intelligents, sensibles et évolués sur un plan spirituel comme d’autres personnes n’ayant pas de facultés médiumniques.

Il est fortement conseillé de s’entraîner à faire l’expérience du dédoublement seul, et en ayant soin de n’être dérangé par personne ni par aucun bruit : sonneries, téléphones etc.

Il existe beaucoup de livres à ce sujet. Je vous en donne quelques-uns :

Les classiques :
La projection du corps astral : Muldoon et Carrington (Le Rocher)
Le voyage hors du corps : Robert Monroe (Le Rocher)
Le voyage astral : Bourgine (Le Rocher)

Deux bons livres :

Expériences initiatiques - tome 2 - visions et dédoublements : Dr Francis Lefebure
Epuisé mais peut-être disponible en occasion à la librairie Christian Chaboud
(tel : 01 43 25 40 25)

Comment sortir de son corps : Bernard Raquin (Trajectoire)

P.S. Tous ces livres peuvent être commandés au départ de notre site.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Alan B - 524 - FRANCE
   
    Depuis mon adolescence je vis des expériences de décorporations spontanées. Au début, je ne savais pas ce que cela signifiait et j'en ai eu très peur, au point d'imaginer que je pouvais être possédé malgré moi et autre fantaisie de ce genre.
Le monde invisible m'attire, car l'intuition que la vie après la vie existe est de plus en plus forte, et je me dis aussi que je dois faire très attention à mes faits et gestes sur Terre.
Je n'ai pas que quelques questions à poser : il faut bien commencer quelque part. La première est de savoir si mon ange gardien peut être dur quand il s'adresse à moi ou quand il répond à une demande qu'il estime trop présomptueuse de ma part? Le fait est qu'un soir lors d'une méditation j'ai fait le voeux d'entrer dans la bataille spirituelle. Et dans mon sommeil je me suis fait attaquer par une entité qui m'a invité au combat. J'ai essayé de lutter, mais elle m'a renvoyé dans mon corps comme un petit enfant vulnérable. Je me suis demandé si mon ange aurait pu me donner une leçon à travers cette expérience où je n'ai eu aucun dommage apparent.
Deuxième question. Je fais des rêves éveillés de plus en plus réels où je rencontre des gens et des créatures qui n'existent pas sur Terre. Existe-t-il d'autres mondes que le nôtre et qu'elles sont leurs règles de vie quand je m'y retrouve malgré moi ?
Enfin, la dernière de la série, je suis avec quelqu'un en ce moment. Nous ne vivons pas ensemble, mais quand elle vient loger chez moi. D'une part je me réveille souvent à la même heure de la nuit ( 3h du matin ), et je n'arrive plus à trouver le sommeil. Et là je la vois à mes côtés dans une sorte d'acte sexuel caractérisé par un mouvement de bassin répété. Serait-il possible qu'une entité ait le pouvoir de l'attirer sexuellement sans qu'elle s'en souvienne au réveil ?

C'est la première fois que je vous écris, mais au vu des réponses adaptées à toutes les questions posées par de nombreuses personnes, je pense avoir enfin trouvé une oreille à mes questions. Merci d'avance et que Dieu vous garde.
 

   
   
Bonjour Alan,

Un ange gardien peut être un ami ou une parenté de l’au-delà, même un enfant ou un adolescent parfois. Dans ce cas précis, cela dépendra de sa maturité d’âme, de son désir d’aider, de son intelligence, de ses possibilités de pouvoir protéger une personne. Un ange gardien peut être aussi un être spirituel évolué comme un guide de Lumière. La protection d’un tel être est naturellement infiniment plus forte, plus efficace que celle d’un simple ami ou d’un parent dont les pouvoirs sont limités. Plus notre protecteur sera avancé dans la hiérarchie spirituelle, celle qui différencie les âmes évoluées de celles qui le sont moins, plus la protection sera puissante.

On peut souhaiter être protégé par un être spirituel, il suffit d’en faire la demande mentale, de se concentrer sur le nom de tel ou tel saint, guide lumière, ange, archange… On peut aussi adresser cette demande sans pour autant appeler à soi un être spirituel en particulier.

Lorsqu’on bénéficie de la protection d’un tel être, celui-ci essaiera de nous guider ou de nous inspirer de la meilleure façon possible. Un médium auditif recevra souvent des messages de sa part, une autre personne sera influencée par son intuition, par des synchronicités placées sur sa route au bon moment. Une autre aura des contacts avec son ange par l’intermédiaire de ses rêves ou sera influencée par eux.

A partir du moment où un ange ou un être spirituel prend la responsabilité de nous guider, il devient en quelque sorte responsable de nos pensées et de nos actes. Certains de ces actes peuvent lui déplaire, ne pas être en harmonie, en accord, avec ce qu’il attend de nous. Il peut alors nous le faire savoir d’une façon ou d’une autre. Chaque être spirituel possède sa « personnalité », sa force spécifique et sa façon de réagir. Les maîtres du karma ont beaucoup de pouvoir sur notre destinée, ils peuvent faire beaucoup pour nous, mais ils sont plus exigeants aussi, ils attendent en retour que nous suivions leurs conseils. Si par exemple nous ne choisissons pas la voie de la raison et de l’amour, ils peuvent très bien s’en irriter et nous le faire savoir de façon rude et même parfois très rude. Un ange gardien, un protecteur spirituel peut donc se montrer parfois « dur » avec nous, pour notre bien.

Un parent ou un ami de l’au-delà ne peut intervenir directement sur notre karma, il peut juste nous aider par sa qualité d’amour, par son intelligence, son intuition, sa prévoyance. Il peut parfois aussi demander pour nous l’aide d’une entité spirituelle supérieure.

Lors de votre rêve, il est possible que vous ayez été projeté dans le bas astral, que vous ayez rencontré là une entité nuisible, et que votre désir d’y échapper vous ait rame à votre corps physique. Aucun être spirituel ne vous chassera sans raison si vous essayez de l’atteindre. Je ne pense donc pas qu’il s’agisse d’une leçon infligée par votre ange.

Les rêves sont de plusieurs types. Les trois principaux sont le rêve classique habituel produit sous l’influence du subconscient, le rêve lucide qui est un rêve classique qui change de nature lorsqu’on réalise soudain qu’on rêve et que l’on arrive à prendre ensuite la direction de son rêve.
Le troisième type de rêve - bien que là on dépasse le rêve pour entrer dans une autre réalité - est la sortie astrale proprement dite qui peut nous attirer dans l’une ou l’autre couche de l’univers mental. Ces zones, ces plans, ces sous plans sont excessivement nombreux. Chacun correspond à une vibration mentale particulière.
On peut rencontrer des « personnes » qui n’existent pas sur terre dans tous ces types de rêves. Ces personnes peuvent être « réelles » semi imaginaires ou imaginaires selon les cas.

Il existe effectivement des univers parallèles non matériels au-delà et autour de notre espace physique. C’est dans ces espaces vibratoires qu’évoluent les défunts et les anges à des niveaux supérieurs. Il existe aussi des êtres non physiques appartenant à d’autres systèmes solaires dans certains plans.

La règle principale qui régit tous ces mondes ou tous ces plans est l’amour universel. Il suffit de s’y conformer pour être et rester en accord avec les êtres qui y évoluent à un niveau supérieur.

A propos de votre dernière question, le fait de se réveiller souvent à la même heure peut être un simple appel du subconscient de se réveiller à cette heure-là, comme on peut prendre l’habitude de se réveiller chaque matin à la même heure sans avoir besoin d’un réveil matin. Il se pourrait aussi que cela corresponde à une fin de cycle du sommeil.

Beaucoup de personnes, hommes comme femmes, font des rêves érotiques pendant leur sommeil. Ces rêves peuvent être la prolongation d’un acte sexuel consommé avant que l’on ne s’endorme ou antérieurement, être le résultat d’un manque sexuel, d'une frustration, dans certains cas être l’extériorisation d’obsessions sexuelles. Si la libido de votre amie est développée, il y a beaucoup de chances qu’elle vive en rêve certains désirs ou certains fantasmes assouvis ou non. Elle peut aussi revivre simplement dans ses rêves les actes sexuels qu’elle a connus et appréciés à l’état conscient.

Une entité peut très bien nous attirer ou s’immiscer dans l’un de nos rêves, profiter de son rayonnement et de son énergie à des fins égoïstes. Pour qu’elle y parvienne, il faut qu’elle trouve un écho, une résonance, dans la personne qu’elle essaie d’attirer. Une personne en manque affectif ou sexuel sera naturellement plus fragilisée et normalement plus influençable qu’une autre. C’est une des raisons pour laquelle il est sain de garder une vie sexuelle équilibrée si on en a la possibilité et le désir. Cela nous empêche de développer en nous des frustrations néfastes pour notre corps et notre mental.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Linda S - 523 - FRANCE
   
    Un grand merci tout d'abord pour votre site qui m'a appris beaucoup de choses et m’a donné des réponses que je cherchais depuis longtemps. J’ai vécu au moins 2 ou 3 fois l'expérience qui ressemble à la phase préliminaire de ce que vous nommez "sortie hors du corps". En réalité, comme j'ignorais ce phénomène, je me débattais à chaque fois pour chasser cette sensation de paralysie perturbante et désagréable. La sensation de vibration et la vision de cercles tournants me faisaient croire que si je ne faisais rien, je serais très vite "absorbée" dans un cauchemar profond. C'était très pénible et épuisant de se battre ainsi et je le considérais comme une défense. Des fois, lorsque j'étais trop faible pour cette lutte, j'essayais de respirer très fort afin de réveiller mon compagnon pour qu'il vienne à mon secours.

Je voudrais savoir ce qui se passe chez moi. Est-ce que je suis quelqu'un capable de réaliser des "sorties hors du corps"? Si oui, à quoi sert cet exercice? Et la peur que j’ai éprouvée, est-elle un signe que je suis entourée d’esprits malsains et que ce sera nuisible pour moi si je cherche à développer cette expérience ? Lors d'une dernière expérience similaire, j'étais couchée le visage face au mur, mais j'ai VU soudainement la chambre comme s’il y avait des yeux derrière ma tête... Pourriez-vous me donner quelques indices?

 
   
   
Bonjour Linda,

Ce que vous avez vécu s’apparente effectivement aux préliminaires courants et classiques précédant une sortie consciente hors du corps. Cela ne présente en principe aucun danger, si ce n’est pour des personnes qui seraient atteintes de problèmes psychologiques profonds, de maladies nerveuses, de problèmes cardiaques prononcés. La sensation de paralysie du corps n’est pas très agréable, surtout lorsqu’on ne sait pas ce que cela représente. Les sensations de tremblements, de bourdonnements ne sont pas plus agréables, mais ces symptômes sont vécus par presque toutes les personnes qui arrivent à faire des sorties conscientes hors du corps ou du moins à s’en approcher. Il peut y avoir d’autres manifestations comme celles que vous évoquez : visions de tourbillons, de cercles, de tunnels, de lumières etc.

Si vous résistez très fort au détachement de votre corps astral de votre physique il y a de fortes chances pour que la décorporation ne se fasse pas, que vous reveniez à votre état de conscience normal ou que vous basculiez dans un sommeil classique. Il serait éventuellement possible dès lors que vous fassiez un cauchemar par le prolongement dans votre rêve de vos peurs et des sensations désagréables ressenties.

Vos réactions étaient très semblables à celles que l’on a quand on essaie de sortir d’un cauchemar. On essaie de crier, d’appeler au secours, de se débattre, et l’intensité de notre peur et de notre désir d’échapper au cauchemar a souvent pour conséquence de nous réveiller.

Certaines personnes, appartenant à une minorité, ont des dispositions naturelles pour faire plus facilement que d’autres des sorties conscientes hors du corps. Et d’après ce que vous expliquez, vous en faire probablement partie. Rien d’anormal ne se passe en vous, si ce n’est que vous avez ces aptitudes que d’autres n’ont pas, et que certains essaient d’acquérir par un entraînement assidu.

Les sorties hors du corps sont de plusieurs types. Les deux catégories principales sont les sorties involontaires lors d’un coma par exemple et qu’on appelle NDE ( Near Death Experience). Le second type s’appelle OBE ou OOBE ( Out Of Body experiment ). C’est souvent une sortie volontaire et qui ne nécessite pas un coma ou une faiblesse extrême de l’organisme pour y arriver. Ces deux types de sortie hors du corps permettent à la conscience individuelle de fonctionner en dehors de l’enveloppe physique. Hors du corps physique, il est possible de voir, d’entendre, de ressentir, d’avoir des sensations diverses par le toucher. Une sortie hors du corps peut se dérouler dans l’espace immédiat du corps physique (chambre, couloirs, autres pièces de la maison… ) ou permettre de s’éloigner davantage ( jardin, environnement extérieur, rues avoisinantes… ). Une fois que l’on maîtrise parfaitement la sortie hors du corps, les distances ne comptent plus, et l’on peut facilement se retrouver là où on le désire par la volonté et la pensée. Il va sans dire que peu de personnes arrivent à une telle maîtrise.

C’est une expérience qui peut être très intéressante et très enrichissante, mais on n’a pas intérêt à parler de cela avec n’importe qui, afin d’éviter de passer pour quelqu’un de « dérangé » !

La peur que vous éprouvez est une des causes principales qui empêchent de faire une sortie consciente hors du corps. Elle est très courante. Presque tout le monde l’a éprouvée, au moins au début. C’est surtout une peur psychologique face à l’inconnu et liée aussi à la peur de la mort. Elle n’a absolument rien avoir avec la présence d’esprits malsains. On ne rencontre pas d’esprits lors d’une sortie courante hors du corps, pas plus qu’on ne les rencontre à l’état conscient habituel, sauf exceptions rares.

Si vous parvenez à maîtriser progressivement votre peur, vous pourriez probablement mener à bien ce genre d’expérience. Si vous êtes en bonne santé physique et mentale, vous ne risquez absolument rien. Après une sortie hors du corps, vous reviendrez automatiquement à votre corps physique après un certain temps, ou par exemple sous le coup d’une émotion forte.

Le fait d’avoir vu votre chambre comme si vous aviez les yeux derrière la tête indique qu’à ce moment-là vous étiez sortie de votre corps, et que votre vision était une vision astrale de votre chambre. Ce genre de vision est différente de la vision physique. Elle plus globale mais moins définie. Les perspectives se modifient, éventuellement on arrive à voir à travers la matière si on se concentre suffisamment avec cette intention. Les psychologues sont très peu au courant de ces états modifiés de conscience. Il n’empêche qu’ils font partie des potentialités latentes ou parfois expérimentées par la conscience humaine.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Ralf J - 522 - FRANCE
   
    Je vous ai écrit récemment concernant le domaine de la pensée. A ma question si on pense constamment et hautement (pendant des mois ou des années) à une force maléfique celle-ci pourrait-elle capter les pensées et venir importuner la personne ou l'entourage? Vous parlez de formation d'égrégores. Ma question est celle-ci : Est-ce qu'on peut former des égrégores maléfiques si l'on y pense mais INCONSCIEMMENT, INVOLONTAIREMENT. En clair, la formation se fait-elle si on y pense aussi bien consciemment, qu'inconsciemment? Qu'est-ce qu’un égrégore ? Un médium peut-il le voir ? le sentir ? et comment contrer cette force ? Est-ce que même si l'on ne pense plus à lui il peut revenir un jour ? Peut-il nuire à notre entourage ? Comment savoir si on l'a formé et l'ampleur de la formation ? Enfin, vous parliez que des mauvaises pensées (mort, maladie envers qq.) vers une personne peut entraîner la mort et la maladie mais dans certains cas seulement. Pourriez-vous en dire davantage sur ce "certains cas"? Un médium peut-il savoir si un individu est responsable d'un drame par demauvaises pensées ? MERCI et heureusement que l'on trouve des personnes comme vous pour répondre à nos interrogations.
 
   
   
Bonjour Ralf,

Toutes les pensées sont faites de formes et d’énergies. Un égrégore est la forme énergétique d’une pensée persistante. Ce qui fait la force d’un égrégore est l’intensité et la répétition d’une même pensée pendant des mois ou des années. Je réponds donc clairement à votre question. Si vous n’avez qu’une seule pensée à propos d’une chose ou d’une personne, vous formerez une image de cette chose ou de cette personne, mais cette image ne persistera que le temps de votre pensée. Dès que vous arrêterez votre pensée, l’image s’évanouira très vite, quasi instantanément, comme une ombre disparaît dès qu’un nuage n’occulte plus la lumière du soleil. Pour que l’image persiste, il faut qu’elle soit entretenue et chaque fois revivifiée. A la longue cette image ne retourne alors plus à la matière mentale environnante, elle en devient dépendante. Elle est devenue un égrégore, une création mentale qui persistera plus ou moins longtemps. A partir de là, cette énergie peut agir dans telle ou telle direction et éventuellement sur le mental ou l’environnement de telle ou telle personne, que cette pensée soit positive ou négative.

Il faudrait naturellement définir précisément ce qu’est une pensée inconsciente répétée souvent. S’il s’agit d’une pensée qu’on ne peut contrôler, qui s’impose à soi quoi que l’on fasse, on créera un égrégore bien sûr, mais qui n’aura pas du tout la même force qu’un égrégore créé volontairement. L’égrégore « involontaire » sera peu puissant, beaucoup moins agissant qu’une pensée créée avec l’intention volontaire de nuire par exemple.

Tout a une influence sur tout. Donc une pensée, même involontaire peut avoir une influence sur une personne, sa vie, son environnement pour autant que cette personne y soit réceptive.

Un médium visuel peut parfois voir les égrégores, mais pour cela il faut que son canal médiumnique soit réceptif aux hautes fréquences du plan mental, ce qui est plutôt rare. Il pourra par contre le ressentir beaucoup plus facilement de différentes façons : malaise, présence magnétique ou électrique, sensation de froid ou de chaleur, impressions diverses.

La force d’un égrégore agissant peut être contrée par la pensée et la volonté ou par une aura bien fermée qui ne laissera passer aucune vibration mentale nocive. Les personnes qui sont fortes mentalement pourront se protéger elles-mêmes. Celles qui ne le sont pas assez pourront avoir recours à un médium compétent qui protégera leur aura en la fermant, en renvoyant éventuellement une pensée négative vers celui qui l’a émise.

L’égrégore créé peut avoir une durée de vie se situant entre quelques minutes et des milliers d’année. Par exemple l’égrégore de la Vierge Marie persiste depuis 2000 ans car depuis cette époque il a été entretenu par un nombre incalculable de pensées. Qu’une personne pense à la Vierge ou n’y pense pas ne changera pas la force et la persistance de cet égrégore. Si vous avez créé un égrégore par vos pensées involontaires pendant des mois ou des années, cet égrégore persistera un temps plus ou moins long ( semaines ou mois ) jusqu’à ce que vous ne l’entreteniez plus par de nouvelles pensées. Il ne s’agit donc pas qu’il revienne. Soit il continue d’exister, soit il perd de son intensité et finit par devenir une espèce de vapeur informe avant de disparaître totalement. Mais l’Akasha conserve la mémoire de toutes les pensées émises, et si un jour on se remet à penser à la même idée, l’égrégore repassera assez facilement du souvenir à sa réalité mentale.

Comment savoir si on l’a formé ? Si on a entretenu volontairement ou involontairement une idée ou une pensée pendant plusieurs semaines/mois/années l’égrégore a été formé. Cela ne doit pas être confirmé. Son ampleur, au risque de me répéter, est déterminée par la force et la volonté de celui ou de ceux qui l’ont émis. Un égrégore entretenu par des milliers de personnes pendant mille ans sera naturellement immensément plus puissant qu’un égrégore émis par une seule personne pendant 5 ans, sauf si cette personne a utilisé des moyens de magie noire (incantations, rituels spécifiques) pour renforcer cet égrégore.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Anne-Marie B - 521 - FRANCE
   
    Je suis née le 27 mars 1969. Je voudrais connaître le nom de mon ange gardien car je rencontre souvent beaucoup d'anges pendant mon sommeil. Je sais que je suis accompagnée par un ange tout le temps.
 
   
   
Bonjour Anne-Marie,

Cette question nous a été posée bien souvent et vous trouverez ci-après une des réponses fournies concernant cette question.

Le nom de votre ange de naissance est Jeliel. Il fait partie du chœur des séraphins, mais il est peu probable que ce soit lui que vous rencontriez dans votre sommeil. Si vous avez la chance de rencontrer des anges pendant que vous dormez, et pour autant que ces rêves soient suffisamment lucides, le mieux serait de vous endormir régulièrement avec la ferme volonté de rencontrer votre ange et de lui demander vous-même son nom.

Les entités protectrices des âmes humaines sont excessivement nombreuses et les sphères astrales qui nous entourent sont très nombreuses elles aussi. Les protecteurs célestes appartiennent tous à des « familles », à des groupes spécifiques, et ils ne se connaissent eux-mêmes pas tous entre eux. Certains appartiennent même à d’autres systèmes solaires.

Comme il est dit plus bas dans l’extrait un médium en contact avec des guides de Lumière pourrait peut-être vous aider à connaître le nom de votre ange. Mais pour cela il faudrait que vous rencontriez ce médium et qu’il se mette en état second de perception afin de recevoir peut-être par son propre guide le nom du vôtre.

Connaître le nom de son véritable ange gardien n'est pas facile. Beaucoup de personnes se contentent de consulter la liste des 72 anges de la Kabbale dont chacun répond à une période précise de notre calendrier. Chaque ange occupe ainsi une portion de 5° sur l'ensemble des 360° de la configuration céleste. Ce classement est bien sûr aléatoire car il ne tient pas compte d'un tas de paramètres comme les années bissextiles ou les finesses de localisation concernant votre naissance. Le fuseau horaire ne fonctionnant que par tranche d'une heure est donc plutôt imprécis car vous pouvez facilement vous trouver "à cheval" entre un ange et un autre suivant votre heure et votre lieu de naissance. Quoi qu'il en soit, si vous faites appel à l'un de ces anges, quel qu'il soit, vous recevrez une réponse vibratoire positive en retour, et c'est cela qui est important.

En dehors de ces anges traditionnels vous pouvez avoir un ou plusieurs autres anges gardiens. Un parent, un ami, toute personne évoluant ici-bas ou dans l'au-delà peut vous envoyer un courant protecteur, mais la force et l'efficacité de ce courant sera fonction notamment de l'élévation spirituelle de celui qui vous l'envoie. Un guide de Lumière expérimenté qui a atteint sa Réalisation disposera par exemple d'une force protectrice beaucoup plus puissante et pourra parfois influencer de façon significative le cours de votre existence.

De bons channels, de bons médiums, peuvent parfois se mettre en relation avec ces êtres et tenter de savoir qui est le protecteur particulier de telle ou telle personne. Cela peut être un des moyens pour arriver à en savoir plus à ce sujet. Le problème étant souvent de trouver un tel médium de qualité...

Un autre moyen, peut-être le plus simple, est de vous adresser à un être spirituel ou un guide de Lumière déjà connu de vous. Il se fera un plaisir de répondre à votre appel. Comme je le répète toujours, cela ne signifie aucunement qu'il exaucera tous vos souhaits. Ce serait trop simple. Il prendra simplement votre destinée en considération et agira dans le sens qu'il aura décidé. Il pourra par exemple vous octroyer des avantages en rapport avec la vie pratique, avec votre travail, des choses concernant vos relations, votre vie affective, votre santé ou votre vie spirituelle...

Si vous avez déjà un protecteur inconnu de vous, il n'est pas interdit que vous en ayez un autre dont vous connaissez le nom, et si vous faites appel à ce dernier, il se mettra en relation avec l'ange ou les aides invisibles qui vous concernent afin d'unir ses efforts aux leurs et d'agir dans l'harmonie céleste.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Ralph J - 520 - FRANCE
   
    Je m'intéresse beaucoup au domaine de la pensée mais je ne parviens pas à trouver mes réponses sur le Net. Mes questions : je voudrais savoir si l'on pense ou si l'on dit hautement et constamment (à raison de tous les jours plusieurs fois et depuis des années) le nom d'une force très maléfique si cette force peut capter les pensées et venir importuner la personne? Cette question m'intéresse. L'énergie psi me passionne aussi. Je voulais savoir si des personnes ayant ce don psi (télépathie, psychokinèse…) pouvaient envoyer des ondes négatives à une personne, lui provoquer une maladie ou même provoquer sa mort si le psi pense constamment du mal envers la personne désignée.
Ma question est la même pour une personne qui ne possède pas de don psi, mais ayant une pensée forte. Merci pour les gens que vous aidez et pour moi-même.
 
   
   
Bonjour Ralf,

Il est évident que la pensée est une énergie subtile qui peut être dirigée par la volonté, condensée et renforcée par des répétitions entretenues pendant des mois ou des années. C’est de cette façon que se forment les égrégores. Le fait de prononcer les mots ou les phrases à haute voix marque davantage l’intention, raison pour laquelle on invoque d’habitude de cette façon aussi bien les forces positives que les forces maléfiques.

Si l’on dirige de mauvaises pensées contre une personne, ces pensées s’en iront rayonner autour de cette personne et pourront éventuellement être captées par elle, consciemment ou inconsciemment. Ce type d’énergie mentale est davantage perceptible dans l’au-delà qui est un monde tout spécialement concerné par les pensées, les désirs, les intentions, les souhaits.

Ici bas, les choses sont moins perceptibles, sauf pour des personnes très réceptives ou des médiums sensibles à ces fréquences mentales particulières.

Les forces mentales dirigées avec intention vers une personne en particulier, que ces forces soient positives ou négatives, peuvent avoir ou ne pas avoir d’effet sur une personne. Certaines personnes sont mieux protégées que d’autres, certaines auras sont difficilement pénétrables, et une pensée destructrice, même répétée souvent, ne provoquera pas automatiquement un effet dévastateur sur une personne qui possède une bonne armure défensive, naturelle ou entretenue par la volonté.

Un politicien haï et maudit par une masse énorme de gens peut très bien rayonner de santé toute sa vie et ne ressentir aucun effet des pensées de haine dirigées contre lui. Hitler et d’autres personnages historiques peu reluisants n’ont pas été tués par les milliers de pensées de haine et de vengeance dirigées contre eux. Hitler est mort à cause de sa propre démesure et de sa folie destructrice, pas à cause des milliers de gens qui le maudissaient.

Certaines personnes possèdent un corps physique qui résiste facilement à l’assaut des microbes, des bactéries et des maladies, alors que d’autres sont plus sensibles ou sont même agressées en permanence par leur environnement physique. Il en est de même avec les pensées, bonnes ou mauvaises dirigées vers des personnes. Certaines y seront sensibles, d’autres non.

Dans certains cas, un mauvais sort ou de mauvaises pensées peuvent provoquer la maladie et la mort, oui c’est évident. Ceci dit, il ne faut pas en arriver à croire que chaque fois qu’un malheur ou qu’une simple contrariété se présentent à nous, cela est dû à l’action d’une pensée ou d’un acte malveillant à notre encontre. Cette façon de concevoir les choses pourrait très vite devenir une sorte de paranoÏa.

Que la personne qui dirige telle ou telle pensée vers une autre soit médium ou non, qu’elle possède des « dons » psi ou non n’a pas de réelle importance. Mais effectivement la force de la pensée elle en a une, ou peut en avoir une.

Je signalerai que de mauvaises pensées finissent toujours à un moment ou l’autre par provoquer ce qu’on appelle un choc en retour vers la personne qui les a émises. Les actes de pensées négatives, de magie noire, d’incantations maléfiques rejaillissent sur celui qui a manipulé ces forces volontairement. Il suffit pour cela qu’une force contraire renvoie la force mentale vers celui ou celle qui l’a perpétrée.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Isabelle C  - 519 - FRANCE
   
    En juillet 2004, une nuit où je pensais fort à mon grand-père mort quand j'avais 6 ans, j'ai essayé pour la première fois l'écriture automatique, et ça a marché au bout de quelques minutes. C'était bien mon papy. Puis je n'ai plus rien tenté jusqu'au mois d'octobre où j'ai abusé en lui posant des questions sur ma vie antérieure et mon avenir. Il était très fâché et me disait que c'était très dangereux. En effet ,car le diable se manifesta sur le papier en méchancetés. Depuis je ne fais plus d'écriture automatique, mais des entités me parlent par mon doigt. D'abord c'était mon papy qui communiquait par mon doigt, puis s'est manifesté mon ange gardien puis (j'ai cru comprendre) la Vierge Marie et en ce moment je suis avec quelqu'un qui ne me veut aucun mal, peut-être un guide. J'arrive à les distinguer même si je ne suis pas sûre de leur identité (sauf pour mon papy et mon ange gardien). Pour finir,il y a un mois, j'ai posé plusieurs fois la même question sur ma mort qui m'angoisse. Je sais que j'exagérais et tout à coup ma bouche s'est ouverte et le "diable" a commencé à débiter des choses que j'avais du mal à contrôler. Et par ma bouche,s'est engagé un duel entre le diable et le guide. L'un disait "Ah,ah,ah!" et l'autre "Va t-en! Laisse-la tranquille!". Par le soutien du guide et ma volonté, le diable est parti, mais j'avais ouvert une "brèche"qui permettait tout à coup au "Guide" de me parler avec ma voix. Même qu'au bout de 2 jours, je pouvais l'entendre me parler dans ma tête. Je n'entendais aucune voix mais ses paroles défilaient dans ma tête!.Tout cela n'a duré qu'au maximum 15 jours car je lui ai dit que je préférais revenir simplement au doigt qui bouge. Ma main me tapote quand "il" veut me réconforter, par exemple il met mon pouce en l'air pour me faire comprendre que quelque chose est bien. J'ai tenté de parler de certaines de ces choses à ma psy, mais mal m'en a pris car elle a voulu m'hospitaliser d'urgence! Je sens que j'ai de grandes capacités mais elles sont à l'état de terres en friche et je n'ai pour l'instant nul avenir devant moi. Je ressens de plus en plus forte l'envie de me rapprocher de Dieu,de progresser. De plus, hier soir, en m'allongeant, j'ai tenté de me visualiser en train de me détacher de mon corps; j'ai alors eu des petits soubresauts et je me suis sentie devenir brûlante mais à un moment, tout mon corps s'est relâché comme si mon esprit ou mon âme ne pouvait pas aller au-delà de mon corps terrestre; du moins en étant consciente. Qu'en pensez-vous? Merci.
 
   
   
Bonjour Isabelle,

L’écriture automatique réserve parfois bien des surprises. Le fait d’avoir posé des questions sur vos vies antérieures ou votre avenir ne me paraît pas déplacé. Beaucoup de personnes essaient d’en savoir plus à propos d’elles-mêmes d’une façon ou d’une autre, et il n’y a pas de mal à ça.

Il n’y avait donc en principe aucune raison pour que votre papy se fâche si vous lui posiez ces questions. En revanche la pratique de l’écriture automatique peut effectivement s’avérer dangereuse. Dans ce sens, l’avertissement était justifié. La preuve est que vous avez perturbée par la suite probablement par une ou plusieurs entités mal intentionnées. Je ne l’appellerais pas le «diable ». Ce mot me semble excessif, mais il y a autour de nous, dans ces univers parallèles qui nous environnent, beaucoup d’entités nuisibles à des degrés divers. Certaines sont espiègles, d’autres méchantes, d’autres pires encore.

Je pense aussi que les entités que vous captez ne sont pas forcément ou pas toujours celles que vous croyez. La prudence est de mise en ce domaine car les subterfuges sont très faciles par l’intermédiaire de l’écriture automatique. Et s’il s’agit de votre doigt qui bouge, c’est exactement pareil. Le processus de communication est identique. Cela signifie simplement que dans ce cas seul votre doigt est sous l’emprise d’une entité et non votre main entière.

Le tout est d’essayer de sentir par vous-même si ce que vous captez vous semble cohérent et positif. Lorsque ce n’est pas le cas, mieux vaut couper net le contact. Un ange gardien, un guide peut très bien se manifester de cette façon, c’est très courant. Le mieux serait de vous protéger avant de faire appel. Vous pouvez utiliser une prière de votre choix et/ou le talisman protecteur du Triangle divin disponible sur notre site.

Je pense que comme beaucoup de médiums sans expérience vous n’êtes pas bien protégée, et de ce fait un esprit inopportun (que l’appeliez le diable ou par un autre nom) peut s’exprimer assez facilement à travers vous. L’écriture automatique nécessite une incorporation par une entité même si cela se limite à la main, et en la pratiquant régulièrement - ou en demandant des réponses par votre doigt - vous élargissez un canal par lequel une entité peut facilement passer.

Entendre un Guide est courant pour un bon médium auditif. Encore une fois, si le canal du médium est suffisamment protégé et ouvert sur des fréquences élevées il ne risque rien. Mais il n’est pas toujours facile d’accepter ce genre de manifestions qu’on peut trouver gênantes ou désagréables.

Mieux vaut s’abstenir de parler de ces choses à un psychologue. A de rares exceptions près, ils ne savent rien de la médiumnité ni des pouvoirs psychiques.

Essayer de vous rapprocher davantage de Dieu est positif, essayez de le faire de la façon la plus large possible, c’est de cette façon que l’on peut le mieux progresser spirituellement.

Je vous conseillerais enfin de ne pas forcer les sorties hors du corps pour l’instant, de vous concentrer plutôt sur votre évolution spirituelle et d’apprendre à mieux vous protéger des entités néfastes lorsque vous entrez en contact avec des êtres de l’au-delà.

Amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Isabelle P - 518 - FRANCE
   
    J'aimerais savoir si je suis médium. Il m'arrive de sentir des choses, de savoir quand elles vont se passer, ce qui va se passer. Je peux sentir ou prédire des choses qui ne se sont pas encore passées et je fais des rêves prémonitoires. Quant aux gens, je sais ce qu'il font et ce qu’ils pensent. J'arrive aussi à communiquer je crois avec des gens décédés et j'ai des flashs.
 
   
   
Bonjour Isabelle,

Normalement, lorsqu’on est médium on s’en rend compte par soi-même et il n’est nul besoin que cela soit confirmé par telle ou telle personne. Le tout est de pouvoir poser un regard objectif et impartial sur soi.

D’après l’ensemble de vos déclarations on pourrait penser sans hésiter que vous êtes médium, sinon comment auriez-vous par exemple des flashs médiumniques ? Il faudrait bien sûr savoir si ce que vous voyez sont de réels flashs. Si devant votre regard apparaissent à certains moments des images ou des séquences suffisamment nettes de personnes, de situations, de lieux, il s’agit sans contestation possible de flashs médiumniques, et donc vous êtes bien médium. Si vous percevez des voix dites paranormales, si vous entretenez de réels dialogues avec des esprits, des personnes décédées, des anges, des guides de lumière il s’agit là aussi de pure médiumnité. Je préciserais cependant qu’on peut très bien être médium voyant et non médium clairaudient, ou l’inverse. Il n’est pas nécessaire de posséder tous les dons médiumniques pour être médium.

Sentir simplement les choses en revanche ne signifie pas qu’on est médium, il peut s’agir là de simples intuitions. Idem en ce qui concerne les pressentiments, les choses qui vont arriver et quand elles vont se passer, bien que là on puisse arriver à une limite floue entre médiumnité et intuition selon l’intensité et la périodicité des événements pressentis.

Les rêves prémonitoires répétés indiquent aussi une nature médiumnique. Simplement dans ce cas-là la médiumnité se déclenche par l’intermédiaire des rêves et non directement par flashs à l’état conscient.

Savoir, estimer ou deviner plus ou moins ce que les gens pensent peut indiquer par contre une nature suffisamment psychologue et/ou très intuitive mais pas médiumnique.

Communiquer volontairement ou involontairement à l’état conscient avec des esprits indique à coup sûr un don médiumnique. Mais s’il s’agit de communications supposées à travers les rêves rien n’est moins sûr. Il peut s’agir de simples rêves imaginaires ou de voyages astraux. Le voyage astral ne nécessite pas non plus de don médiumnique, pas plus que les sorties hors du corps à l’état conscient.

D’après ces indications, vous devriez normalement pouvoir estimer par vous-même si vous êtes médium ou non car en définitive vous êtes la personne la mieux placée pour le savoir.
En espérant que ces quelques indications vous auront aidée à y voir plus clair.

Bien amicalement,
F*

   
   

Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

   
       
    Amy C  - 517 - FRANCE
   
    J'ai 18 ans, il y a environ 5 ans, je suis allée voir une médium qui m'a dit que j'avais un don, celui d'être intuitive. J'avais donc des capacités intuitives très élevées. Il y a 6 mois environ, je suis retournée la voir et elle m'a donc affirmé la même chose. Certaines choses arrivent après que je les ai pensées. Mais ces moments sont rares et je me demandais s'il y avait quelque chose pour que je puisse développer mes intuitions ? Si celles-ci pouvaient arriver plus souvent ? Merci de votre réponse.
 
   
 
Bonjour Amy,

Si vous avez un don intuitif, vous avez probablement dû vous rendre compte par vous-même de la justesse de vos intuitions en certaines circonstances. Vous êtes donc la personne la mieux placée pour pouvoir juger de la qualité de votre intuition.

Développer l’intuition est possible mais cela demande de l’entraînement et de l’assiduité. Il est possible de développer son intuition notamment en pratiquant un art divinatoire. Vous pourriez par exemple vous mettre à étudier le Tarot, apprendre à manipuler les cartes et à connaître leur signification. Il existe de nombreux livres à ce sujet pour vous initier. Le Rider tarot et le Tarot de Marseille sont les meilleurs Tarots pour débuter car ils vont à l’essentiel. Si vous apprenez à vous servir de votre Tarot et à le ressentir, vous allez attirer automatiquement à vous des énergies prémonitoires et cela développera votre intuition. Il n’est pas dit que vous obtiendrez 100% de réussite au début, ce serait d’ailleurs assez étonnant, mais si vous persévérez avec sérieux vos résultats s’amélioreront automatiquement.

Si le Tarot ne vous attire pas, vous pourriez peut-être vous procurer un pendule radiesthésique et apprendre de la même façon à vous en servir. L’usage du pendule développe également l’intuition.

Si vous persévérez vous verrez par vous-même que vous obtenez au fil du temps de meilleurs résultats. Les supports de divination exigent une bonne concentration et le maintien d’un esprit neutre afin de ne pas influencer les réponses obtenues, mais cela s’acquiert rapidement. Il suffit d’avoir l’envie et la volonté de s’y mettre et de persévérer.

Certaines personnes ont un don médiumnique, d’autres ont un simple don intuitif, mais certains radiesthésistes, certains praticiens des arts divinatoires obtiennent d’excellents résultats sans pour autant être médium. Si vous possédez déjà certaines aptitudes intuitives au départ vous obtiendrez très certainement de bons résultats assez rapidement grâce à l’un ou l’autre de ces supports. Je vous conseillerais donc de vous engager progressivement dans cette voie pour affiner votre don intuitif.

Amicalement,
F*

 

 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

  Sophie V  - 516 - FRANCE
 
  Je viens de perdre mon père brutalement. C’était un homme d’une extrême gentillesse et je souhaiterais entrer en contact avec lui pour savoir si il est bien là où il se trouve, mais j’ai beau l’appeler il ne me répond pas. Comment faire ?
 
 
 
Bonjour Sophie,

Avoir un contact, entretenir des dialogues avec un être cher qui nous a quitté pour l’au-delà n’est pas chose facile. Et la plupart du temps, alors qu’on aurait tant besoin d’obtenir un signe quelconque de survie de cette personne, nous restons malheureusement bien seuls avec notre chagrin, comme si personne ne nous entendait.

Tant de conditions doivent être remplies pour percer le voile opaque qui nous sépare de l’autre rive. Bien sûr certaines personnes privilégiées, et parfois alors qu’elles ne s’y attendaient pas, obtiennent ce merveilleux signe tant espéré, mais cela reste exceptionnel, car bien souvent, quoi que l’on fasse, nos appels et nos prières restent comme lettres mortes sans réponses concrètes.

Il existe différents moyens pour tenter de recevoir un message d’une personne disparue. Certaines personnes, celles qui possèdent cette faculté, utilisent l’écriture automatique, et quelque fois obtiennent de bons résultats, mais cette technique n’est ni sans danger ni très fiable. Il est en effet souvent difficile de savoir si on a vraiment affaire avec la bonne personne, sauf si l’on obtient des preuves irréfutables de son identité et des détails précis sur son passé et sa vie.

Certains médiums spirites affirment pouvoir contacter assez facilement les défunts, quelques-uns y parviennent sans doute, mais beaucoup ne savent probablement pas très bien eux-mêmes d’où leur vient ce qu’ils captent, ce qu’ils voient, ce qu’ils entendent. La méfiance reste donc de mise en ce domaine. Les médiums ne sont pas tous des charlatans ou mal intentionnés, c’est évident, mais ils peuvent très bien se faire abuser par des tas d’influences - astrales ou psychologiques - sans s’en rendre compte.

Quoi qu’il en soit, sans don médiumnique, à moins d’obtenir une grâce et une faveur du ciel, il est impossible pour la majorité des personnes de s’entretenir avec un être décédé comme elles l’auraient fait de son vivant. Et si on ne possède pas cette faculté très particulière, il n’y a qu’une seule solution, c’est celle de s’adresser à un médium dans l’espoir d’obtenir les informations souhaitées.

Certains médiums non spirites peuvent obtenir aussi parfois des informations par l’intermédiaire de leurs guides. Il est en effet beaucoup plus facile pour un être spirituel de l’au-delà de se mettre en contact avec l’âme de la personne décédée et de voir ce qu’elle devient, de savoir si elle a déjà quitté les influences terrestres ou si elle est encore dans les parages du monde matériel, si elle souffre d’une façon ou d’une autre, si elle est triste d’avoir quitté les siens, si elle a des regrets ou si au contraire elle a été aspirée très vite vers des sphères lumineuses et de bien-être. En plus cela n’oblige pas le défunt à revenir vers la terre contre son gré.

Beaucoup d’éléments interviennent dans la façon dont on peut ressentir le passage et la vie dans l’au-delà. Cela dépend notamment de ce que nous pensions au sujet de la mort de notre vivant, de notre psychologie, de nos qualités, de nos défauts, de nos croyances, de quelle façon nous sommes morts, si c’est de vieillesse, d’accident ou de maladie, si la mort a été brutale ou lente à venir suite à une longue maladie.

Quoi qu’il en soit, si votre père ne peut vous entendre pour telle ou telle raison, vous pouvez néanmoins lui adresser de bonnes pensées. Ces pensées l’envelopperont et lui feront plaisir car il saura de qui elles émanent et il vous en sera reconnaissant. Les pensées sont beaucoup plus vivantes dans l’autre vie, et lorsqu’elles sont empreintes d’amour ou de réelle amitié elles prennent de très jolies couleurs et sont très réconfortantes pour la personne qui les reçoit. Elles trouvent automatiquement leur chemin jusqu’à la bonne personne, et elles illuminent son environnement mental comme des fleurs égaieraient une maison ici-bas.

La prière sincère, même dépourvue de toute connotation religieuse précise est des plus bénéfiques également. Ce n’est pas pour rien si de tous temps partout dans le monde et dans toutes les civilisations les peuples ont adressé des prières aux morts. Un simple recueillement positif de temps en temps peut très bien suffire. Cela aide la personne disparue à continuer d’entretenir un lien d’amour avec des personnes vivantes.

En résumé, si vous n’obtenez aucun signe de votre père par vous-même, essayez peut-être de trouver dans votre région un bon médium capable de vous donner les informations que vous espérez. Demandez-lui au départ s’il pratique ce genre de travail et s’il obtient d’habitude de bons résultats. Vous trouverez facilement des adresses de médiums sur Internet. Vous pouvez aussi poser la question dans des magasins d’ésotérisme près de chez vous s’il y en a. Si vous optez pour cette solution, favorisez toujours une rencontre directe afin de vous rendre compte si le courant passe bien entre ce médium et vous-même et s’il vous semble fiable.
C’est le meilleur moyen à mon avis d’avoir une chance d’obtenir des renseignements quant à la nouvelle vie de votre père et de savoir s’il est bien là où il est maintenant.

Amicalement,
F*

 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

  Charlotte Y  - 515 - FRANCE
 
  Quand j'étais enfant, je faisais parfois de drôles de rêves, du style, à la Toussaint moi et ma famille on entrait dans un tombeau puis on mangeait le défunt petit à petit, mais le mort ne se décomposait pas ! Une autre fois, petite fille, sur une machine agricole - je suis de la campagne - en jouant j'ai ressenti un orgasme à 2 reprises alors que je ne savais pas encore ce que c'était. J'ai déjà vécu un accouchement (peut-être le mien) avec toute la sensation et la joie qu’on ressent quand l'enfant glisse le long du vagin à la phase finale. Etant ado, j'ai vu en flash une photo d'identité de mon futur amoureux alors qu'on ne s'était pas encore rencontré. Pareil pour ma voiture, avec la couleur, le modèle... Une autre fois, en dormant, j'ai eu l'impression d'être au-dessus de mon corps en tournant doucement. Mais le plus surprenant pour moi a été ce rêve prémonitoire: j'ai vu que le père de mon compagnon (décédé depuis + de 10 ans) avait eu un accident devant les france telecom dans ma ville.

Je pense que je tiens tout ceci de ma grand-mère jamais connue, et aussi de mon père qui pourtant n'est pas croyant. Sinon j'ai une tante qui interprète les cartes, ainsi que sa fille. Aujourd'hui, j'aimerais tant développer ce «don », je pratique un peu la cartomancie, mais je n’ai personne pour en parler, et surtout je ne sais pas comment faire pour accélérer les choses. Y a-t-il des livres pour apprendre où bien faut-il méditer, mais comment et de quelle façon? où bien faut-il prier? J'aimerais savoir comment utiliser les pouvoirs de mon subconscient tout comme ces gens qui peuvent quitter leur corps et apparaître à des milliers de Km ( Ralf Emerson) ou prédire l'avenir par l'écriture automatique. J'aimerais que tout cela m'arrive aussi, et j'aimerais contacter des personnes désireuses de partager des expériences diverses. Que faut-il faire pour avoir une spiritualité aussi élevée?
 

 
 
Bonjour Charlotte,

La plupart des rêves de votre enfance étaient probablement un amalgame de visions et de sensations enchevêtrées avec vos expériences de petite fille. Ainsi votre rêve concernant la « dégustation » d’un cadavre pouvait provenir d’un dégoût de la viande ou bien du simple rapprochement conscient ou inconscient que vous avez fait entre chair animale et chair humaine. Se mêlent à ce genre de rêves toutes sortes de scénarios les plus étranges échafaudés par notre mental qui s’en donne à cœur joie quand il n’est plus soumis à notre raison diurne habituelle.

Le rêve concernant la vision future de votre fiancé est d’un autre type, et si ce rêve était suffisamment précis pour que vous puissiez reconnaître cet homme sans ambiguïté plusieurs mois ou plusieurs années après, il s’agissait alors d’un rêve prémonitoire. 

Puisque vous avez fait d’autres rêves de ce type, par exemple en ayant la vision de la voiture que vous posséderiez par la suite, ou en « voyant » l’accident du père de votre compagnon, cela signifie que vous avez une certaine propension, une certaine facilité, à faire ce type de rêve.

En revanche, avoir l’impression de flotter au-dessus de son corps est souvent une prise de conscience réalisée lors d’une sortie hors du corps, et non un simple rêve. La proximité du corps physique est plus particulièrement ressentie peu après la sortie hors du corps ou juste avant de le réintégrer.

Qu’il concerne les rêves prémonitoires, les flashes médiumniques, l’anticipation d’événements, la prescience d’accidents ou de rencontres, un don est très souvent héréditaire, et il se transmet le plus souvent entre les membres féminins d’une famille. Il peut aussi sauter une ou plusieurs générations.

Bien interpréter les cartes ne nécessite pas forcément un don de voyance, parfois une simple pratique régulière peut développer notre intuition suffisamment pour nous permettre d’obtenir de bons résultats dans tel ou tel art divinatoire.

Pour arriver à bien utiliser un tarot, il faut d’abord le pratiquer avec sérieux et régulièrement, pouvoir aussi accepter avec la plus stricte neutralité ce que les cartes nous disent, et ne pas permettre à nos suggestions mentales d’intervenir ou de nous souffler la réponse qu’on espère, sinon ce n’est plus une recherche de la vérité mais plutôt un genre de psychothérapie destiné à nous réconforter ou à nous rassurer.

Au fur et à mesure des mois et des années de pratique, le Tarot se charge de plus en plus nos vibrations personnelles et ceci, conjugué avec le mystère des lois de synchronicité, peut faire de nous un bon pratiquant des cartes.

Le mieux est d’utiliser toujours le même Tarot, surtout au début, d’apprendre à vous familiariser avec la signification des lames et de ne permettre à quiconque de toucher ou d’utiliser votre Tarot. Il existe de nombreux livres donnant de précieux conseils pour améliorer la pratique du Tarot. Le mieux est d’en lire plusieurs, de tester et d’étudier les conseils donnés. Vous pouvez acheter ces livres neufs ou d’occasions, éventuellement les emprunter à une bibliothèque s’il en existe une près de chez vous.

La prière ne vous sera pas utile pour développer vos facultés de cartomancienne. Néanmoins elle sera toujours bénéfique pour votre bien-être et le développement de votre spiritualité intérieure.

Les pouvoirs du subconscient doivent être abordés avec prudence. La faculté de pouvoir faire des sorties hors du corps de façon consciente n’est pas donnée à tout le monde. Certaines personnes, comme dans tout, sont plus douées que d’autres pour y arriver. Certains n’y arriveront jamais, même avec un entraînement acharné. On peut faire une comparaison avec la suggestion hypnotique. 10 à 15 % des personnes ne réagissent pas aux suggestions, alors que d’autres y réagissent très bien et très vite. On peut donc être un bon sujet ou ne pas l’être, que ce soit concernant l’hypnose ou la sortie consciente hors du corps. Il existe également de nombreux livres à ce sujet. Je vous conseille notamment celui de Muldoon et Carrington intitulé : la projection du corps astral.

Prédire l’avenir par l’écriture automatique n’est pas courant. La pratique de l’écriture automatique nécessite un don médiumnique réel. Mais même lorsque ce don est bien présent, cela ne signifie aucunement qu’on recevra par cette technique des « messages » dignes d’intérêt. Si cette technique vous intéresse, essayez de la pratiquer de temps en temps pour voir si votre main réagit par elle-même. Si vous arrivez un jour à écrire des messages lisibles sans que votre volonté intervienne, il ne vous restera plus qu’à juger de la qualité des messages écrits. Cette technique n’est pas sans risque. On peut parfois attirer à soi des entités désagréables. Pour éviter ce type de désagrément le mieux est de se protéger avant toute séance d’écriture automatique par la prière ou par des techniques ou des objets de protection spirituelle.

Prenez le temps de vous documenter, de lire les livres concernant vos intérêts, cela en vaut la peine.

Partager ses expériences avec d’autres n’est pas facile. Beaucoup de vrais médiums n’ont ni le temps ni l’envie de partager leurs expériences. Vous pouvez bien sûr rencontrer et côtoyer des médiums par le biais des médias, mais il vous faudra alors payer le prix de leur consultation. Il existe des personnes sur le Net prêtes à parler de leurs expériences, mais comme chaque personne vit des choses différentes, il n’est pas dit que cela pourrait vous aider dans vos propres recherches. 

La médiumnité et la spiritualité sont deux choses distinctes. On peut être une personne très spirituelle et n’avoir aucun don de médiumnité, et comme je l’ai dit précédemment la prière n’apporte généralement rien au développement de la médiumnité, même s’il y a des exceptions.

Le mieux que je puisse vous conseiller est surtout de vous documenter sur les sujets qui vous intéressent, de pratiquer votre Tarot, de faire des exercices d’écriture automatique ou de sortie hors du corps. Au bout d’un temps, vous saurez probablement ce qui vous intéresse plus particulièrement et quel sujet ou quelle technique vous convient le mieux.

Amicalement,
F*

 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

  Annie C  - 514 - FRANCE
 
  Ayant des qualités médiumniques, je me retrouve cependant face à une interrogation. En effet, une amie m'a raconté un phénomène qui lui est arrivé dans son enfance. A l'âge de 5 ans, alors qu'elle était allongée dans son lit , elle a vu une tâche diffuse ( comme de la fumée) d'un vert très brillant presque fluo sortir et stagner au plafond. Elle se rappelle avoir été terrifiée et qu’elle ne pouvait plus bouger. Dans ces souvenirs d'enfant, ça a duré assez longtemps. De là a découlé une peur phobique du noir et de la nuit, elle dort par exemple avec les volets ouverts, et cela dure encore aujourd'hui.

Par ailleurs, étant bouddhiste, mon amie me parle régulièrement d’une sensation de sa vie antérieure: elle aurait été un homme très mauvais avec le sentiment de le payer dans sa vie actuelle. En tout cas son âme est très perturbée. Je n’ai pas de messages particuliers pour elle mais je sens qu'elle a besoin d'aide. Quelle signification pouvez-vous donner à cette fumée? La couleur verte a-t-elle un sens? Y a-t-il un rapport avec sa vie antérieure? Comment l'aider? Merci d'avance pour votre réponse et félicitation pour votre site.
 
 
Bonjour Annie,

Beaucoup d’enfants font des expériences « étranges » car l’enfance et l’adolescence sont des périodes très propices pour vivre des expériences paranormales.

Il serait difficile de dire ce que signifiait vraiment cette tâche verte diffuse aperçue par votre amie. Plusieurs explications sont possibles. Il pouvait s’agir d’une hallucination passagère, cela arrive, même à un enfant. Et si votre amie avait déjà peur du noir avant cette manifestation étrange, sa peur a pu faciliter l’émergence d’un phénomène visuel irrationnel.

Il pouvait s’agir d’une expérience médiumnique passagère. Elle a pu avoir une vision fugitive, un flash médiumnique pendant quelques instants, même si elle n’est pas médium de nature. Les visions  médiumniques se manifestent parfois sous forme de couleurs, de taches, de lumières imprécises.

Il pouvait s’agir d’une présence astrale, bien que cette possibilité soit peu probable car une entité astrale « classique » ne se montre d’habitude pas de cette façon.

Il pouvait s’agir d’une vision précédent une décorporation. Cette possibilité serait envisageable si votre amie était prête à s’endormir à ce moment-là. Différents phénomènes visuels et lumineux peuvent se produire à l’approche d’une sortie hors du corps.

Il pouvait s’agir enfin d’une vision envoyée volontairement par un être de l’au-delà afin d’attirer son attention, d’expérimenter ses possibilités médiumniques visuelles, ou éventuellement de l’effrayer s’il s’agissait d’un esprit mal intentionné.

Quant à la couleur verte, elle n’avait à mon avis aucune signification symbolique particulière.

Il est tout à fait normal pour un enfant de ressentir une peur extrême face à une manifestation paranormale, une apparition quelconque, même si celle-ci semble positive ou bienveillante. Et l’enfant n’a pas toujours envie de confier son expérience à son entourage, à ses parents ou ses amis, afin d’éviter les railleries ou la simple incrédulité des autres.

La peur du noir qui a résulté de cette manifestation pourrait probablement être traitée par une psychothérapie appropriée, voire par une suggestion hypnotique d’apaisement entreprise par un praticien diplômé expérimenté. Même si le psychologue prend l’expérience de votre amie comme une simple hallucination, cela n’a pas d’importance, seul compte les résultats obtenus par le traitement. Mais peut-être votre amie s’est elle suffisamment habituée à vivre maintenant plus ou moins bien avec ses peurs, quitte à dormir avec ses volets ouverts, ce qui au fond n’est pas bien grave.

Il est possible que ses sensations de vie intérieure proviennent bien d’une existence précédente, mais seule une investigation par régression, par médiumnité interposée ou par tout autre moyen approprié pourrait éventuellement confirmer les impressions de votre amie. Obtenir des « preuves » de la nature d’une ancienne incarnation n’est pas simple, mais quelque fois plusieurs médiums qui ne se connaissent pas voient les mêmes choses du passé concernant une personne. Ces médiums décrivent les mêmes lieux, les mêmes décors, les mêmes ambiances, la même époque, les mêmes personnages autour de la personne en question. Lorsque c’est le cas, ce genre d’indices récurrents méritent alors certainement d’être pris en considération.

Un bon psychologue devrait donc pouvoir aider votre amie à mieux maîtriser ses peurs, ses angoisses nocturnes, son mal-être éventuel. Et si elle pouvait arriver à dominer ses peurs, elle pourrait probablement mieux vivre son expérience bouddhique avec plus de sérénité.

Amicalement,
F*

 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

  Nassira BN  - 513 - FRANCE
 
  Depuis l'enfance, j'ai toujours eu peur de dormir ou de rester seule, j'entendais et je sentais une présence. Je me suis renfermée sur moi-même, croyant que j'étais différente, pas comme les autres. Je n'ai jamais parlé de ça à personne, même à mes parents. En grandissant, j'en avais assez et je me suis efforcée de ne plus y penser. Quand la « Présence » revenait, j'arrivais à la stopper. Il y un an, j'ai vu un thérapeute qui m'a dit que j'avais un don. Le jour même, je crois, la présence est revenue, et elle m'a dit de ne pas avoir peur. Je lui est demandé ce qu'elle me voulait, elle m'a répondu qu'elle ne pouvait rien me dire pour l'instant car je n'y croyais pas. Depuis, j'ai fait plusieurs sorties hors du corps, j'ai communiqué avec d'autres. J'ai encore du mal à comprendre. Il me demande de venir les voir. J'ai peur. Je souhaiterais avoir plus de compréhension sur ce qui m'arrive.
 
 
 
Bonjour Nassira,

Il est normal d’avoir peur de présences clairement ressenties lorsqu’on est enfant. Parfois il s’agit simplement de la peur du noir qui pousse l’enfant à imaginer des présences autour de lui, mais parfois aussi, comme pour vous, ces présences, même vagues et indéfinies, sont bien réelles.

Nous sommes tous entourés de présences astrales à chaque instant. Certaines personnes le savent, certaines les ressentent grâce à leurs facultés extrasensorielles, d’autres ignorent la réalité de ces choses ou ne les croient simplement pas possibles.

Il est toujours difficile pour un enfant de se faire entendre lorsqu’il déclare voir, ressentir, entendre des « présences » autour de lui. Si les parents ne sont pas enclins à croire à l’existence des esprits ils mettront les paroles de leur fils ou de leur fille sur le compte de la peur, de l’affabulation, des caprices ou du mensonge. Et un enfant qui n’est pas crû ou suppose qu’on ne le croira pas, se repliera lentement sur lui-même et finira par ne plus se confier à personne. A partir de là peuvent apparaître une forte introversion, un rejet des parents et du monde extérieur, des troubles du comportement ou d’autres problèmes psychologiques.

Bien souvent l’enfant capable de ressentir des choses que les « autres » ne perçoivent pas devra attendre d’avoir atteint l’âge adulte et une certaine maturité pour tenter d’y voir plus clair, surtout si les manifestations de présences invisibles se sont poursuivies.

Si vous pouvez entendre des entités s’adresser à vous distinctement, il est clair que vous possédez un don de médiumnité auditive, votre thérapeute avait raison. Je ne connais pas vos croyances personnelles, mais le mieux serait d’aborder les choses sans a priori, de ne pas émettre dès le départ de jugement dubitatif ou négatif par rapport à vos perceptions. A première vue, ces présences ne semblent pas vous vouloir du mal. Vous n’avez donc rien à craindre. Que pourrait-il vous arriver ? Des milliers de personnes entrent en contact avec l’invisible d’une façon ou d’une autre sans connaître le moindre problème, alors pourquoi pas vous ? Entretenir des contacts avec des entités positives dans de bonnes conditions peut même s’avérer très intéressant. Cependant, personne ne vous oblige à vous engager dans cette voie. Vous êtes libre, c’est vous qui décidez si oui ou non vous avez envie d’expérimenter votre don afin d’en savoir plus.

Les entités que vous captez savent certainement que vous refusez de croire à certaines choses et que c’est pour cette raison que vous les rejetez. Ces entités peuvent être des amis ou des parents défunts, des guides de lumière ou des entités nuisibles. Dans votre cas, je ne pense pas qu’il s’agisse d’entités négatives, sinon vous auriez très probablement vécu déjà des phénomènes désagréables provoqués par ce genre d’entités dites de bas astral.

Si les présences que vous ressentez restent plutôt à l’écart, je pense que c’est parce qu’elles essaient de ne pas vous importuner, mais comme vous possédez le don de les ressentir, elles ne peuvent se soustraire totalement à vos perceptions. Il se pourrait aussi qu’elles soient plus insistantes parfois dans le seul but de vous aider et de vous conseiller.

Que faire face à ces perceptions ? En fait, c’est à vous de décider. Soit vous continuez à tenter d’éloigner ces voix et ces présences lorsqu’elles s’approchent de vous, soit vous essayez d’en savoir plus à leur sujet en prenant en considération les messages entendus. Libre à vous d’en penser après ce que voulez.

Il est très difficile, voire impossible, pour un médium de se fermer à toute perception médiumnique, à moins que le canal ne soit sous l’autorité d’un guide de Lumière capable d’agir, d’ouvrir ou de fermer ce canal à sa guise, mais ce dernier cas est plutôt exceptionnel.

Il existe des médiums auditifs qui pourraient peut-être vous aider à mieux comprendre en détail ce qui vous arrive. Le problème c’est que les médiums de qualité ne sont pas légion. Beaucoup ne possèdent pas une médiumnité très développée, sont sujets à des interférences diverses, et ne comprennent pas plus que vous l’origine réelle des voix qu’ils entendent, l’origine de leurs flashs, de leurs visions. Il y a bien sûr des exceptions et de très bons médiums crédibles.

Un psychologue pourra certainement encore moins vous aider, car la majorité d’entre eux ne savent rien de la médiumnité qu’ils considèrent plutôt comme une pathologie mentale.

La meilleure solution serait d’avancer prudemment par vous-même afin d’en savoir plus. Si vous sentez que les contacts ou les messages reçus ne sont pas dignes d’intérêt, efforcez-vous alors de continuer à vous fermer à ces présences comme vous l’avez fait jusqu’ici.

La fermeté agit souvent très bien face à toutes les entités, qu’elles soient positives ou négatives. Si on leur intime l’ordre de s’en aller, elles s’exécutent la plupart du temps. Vous l’avez d’ailleurs remarqué par vous-même.

Le triangle divin offert dans la rubrique « talisman » de notre site peut aider à éloigner ou neutraliser des présences indésirables. Il a été conçu dans ce but. Vous pouvez le télécharger, l’imprimer et l’utiliser pour vous protéger. C’est une aide efficace.

Amicalement,
F*

 


Vous désirez nous écrire ? Cliquez ici

 

   

courrier lecteurs - ésotérisme spiritualité voyance

   
   

 

   
         
   

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil