FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

 

              Article 3
  
         

 
 
   

 

 
       

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34

35 36 37 38
39 40 41
42
43 44 45 46
47 48 49 50


Page suivante

 
 Passeport pour l'au-delà - 2

 Passeport pour l'au-delà


  Alzheimer

Le vendredi 25 mai 2001, je reçois, contre toute attente, un message du Docteur Alzheimer. Je ne suis pas surpris par ses révélations, elles ont pour but d’aider tous ceux qui  souffrent à mieux comprendre le mécanisme de certaines maladies, et en particulier de celle qui nous préoccupe. Le message du 1er septembre 2000 allait déjà dans ce sens, il apportait un premier éclairage...

« La maladie d’Alzheimer, n’est pas une simple maladie mentale comme semblent le croire de très nombreux médecins. Le médecin qui l’a découverte est avec nous, il va t’apporter les conclusions de ses travaux.

Non, vous ne rêvez pas ! Vous êtes bien en communication directe avec le Docteur Alzheimer qui a consacré sa vie à la recherche des causes de cette atroce maladie qui porte son nom. Tout va vous être révélé sur l’origine de cette maladie, qui fait terriblement souffrir les patients qui en sont atteints et tout leur entourage. La maladie dont il est question est une maladie très complexe, elle relève bien évidemment d’une défaillance cérébrale, mais également d’un trou béant de l’aura éthérique.

Même les plus grands savants ne sont pas actuellement en mesure de comprendre le sens de ces paroles, parce qu’ils ne prennent en compte que leurs connaissances scientifiques pour poser un diagnostic.

La maladie qui est au centre de notre échange est l’une des plus difficiles à appréhender parce qu’elle touche, d’une part, un organe physique incomplètement connu qui s’appelle le cerveau, et d’autre part : ce corps invisible qui interagit toujours avec le physique. Lui-même peut amplifier la maladie du patient ou le guérir sans que la médecine n’y comprenne goutte.

Nous avons la chance dans notre monde,  d’observer l’ensemble des processus déclencheurs de ces maladies qui sont l’obsession quotidienne de l’être humain. Le cancer fait partie de celles-là, il est, sous une forme légèrement différente, organisé de la même façon.

Ne pas rompre l’équilibre entre vos deux corps, ne pas tomber dans les excès de toutes sortes, qu’ils soient physiques ou mentaux, est un gage de bonne santé. Les excès n’ont jamais été profitables à ceux qui s’y sont livrés. Faites en sorte de profiter de tout ce qui vous est offert par la nature, mais n’abusez jamais de ses bienfaits. Les vérités sont simples à dire et plus simples encore à comprendre. Pourtant, l’homme n’écoute que ce qui l’arrange et, surpris par la maladie qui le terrasse, il n’en comprend malheureusement pas toujours la raison.

Hors de moi l’idée de vous donner la recette qui  vous épargnera totalement de la maladie, parce que la maladie est également une épreuve à vivre pour soi-même et pour les autres. Mais si vous suivez mes conseils avisés, vous pouvez en sachant désormais tout cela vous épargner beaucoup de souffrances inutiles.

La maladie qui porte mon nom a donc une relation directe avec le corps spirituel qui, par son évolution positive, peut dans de très nombreux cas renforcer un corps physique complètement défaillant.

Savez-vous par exemple pourquoi Marthe Robin, s’alimentait si peu ? C’est parce qu’elle vivait sans doute davantage avec son corps spirituel plutôt qu’avec son corps physique. Ce dernier ayant besoin d’une nourriture matérielle abondante, l’autre se contentant d’une légère collation, sans pour autant qu’il s’en trouve affaibli dans ses réactions.

Lutter contre la maladie n’est pas aisé, parce que bien souvent le mental du malade est atteint et la conscience est, de ce fait, altérée  et  sans réaction.  Par  son  processus complexe dont j’ai parlé tout à l’heure, la maladie d’Alzheimer est renforcée par cette absence de combativité de l’individu. Absence due, je le souligne à nouveau, non seulement par la dégradation des cellules  neuronales, mais   également par  l’agression externe de forces occultes impitoyables, qui s’acharnent contre le malade en toute tranquillité.

Mes travaux m’avaient conduit sur terre, à la conclusion scientifique incomplète mais néanmoins satisfaisante pour la plupart de mes éminents collègues. Ici, j’ai trouvé la réponse absolument complète aux travaux et recherches que j’ai poursuivis. Rassembler les deux corps était indispensable pour progresser dans la découverte de la maladie.

Le traitement de cette affreuse maladie passe par l'administration  de médicaments chimiques, mais également et je dirai surtout, par la compréhension de ces attaques occultes et invisibles qui paralysent le malade, et le soumettent entièrement aux puissances négatives destructrices.

Les cellules détruites ne se reconstituent pas. C'est donc très en amont de la maladie, dès les premiers symptômes qu'il convient d'agir. C'est lorsque le malade est encore conscient et en mesure de se rendre compte de son état, qu'il lui faut connaître le mécanisme déclencheur de la maladie. C'est à ce stade qu'il faut agir, le plus tôt est le mieux parce que cette maladie est irréversible. Si le malade est suffisamment conscient qu'il est atteint par l'action de Satan, il s'en libèrera lui-même avec l'aide de la prière.

Le traitement ne sera pas le même pour tous les malades. Il faudra dans certains cas exorciser le patient pour chasser l’intrus indésirable dont j’ai déjà parlé, c’est à dire déloger les ombres sataniques qui régissent le fonctionnement des neurones. Il s’agit de l’enlèvement du mal par la seule injonction du Christ. La décision sera prise en urgence parce que stopper l’action de destruction des cellules nerveuses est, à un stade avancé de la maladie, quasiment impossible. Dans ce cas, le malade échappe complètement au contrôle de la médecine, quelle qu’elle soit, et se livre corps et âme aux forces de la nuit. L'histoire est remplie d'expériences similaires.

Ne soyez pas critiques à l'égard de l'exorciste, là où vous échouerez, il réussira.

Mes chers confrères, enlevez de votre cerveau ( cet organe qui vous est cher dans vos recherches, et qui constitue à vos yeux le seul coupable de certaines maladies ) la certitude de détenir l'entière vérité. Rares sont dans votre corporation les médecins prosaïques et pragmatiques. La santé de l'homme n'appartient pas aux seules vertus physiologiques, n'oubliez jamais que votre corps physique n'est qu'une pâle copie de vos attributs éthériques. Soyez plus humbles et acceptez d'appréhender la maladie d' Alzheimer sous un jour nouveau.

La schizophrénie et certaines formes de cancer sont engendrées par le même processus. De grâce, Messieurs les psychiatres et autres médecins orgueilleux, arrêtez de traiter de fous et de déments les gens qui n'en sont pas. Aidez-les plutôt à sortir de leur inconfort en suivant mes conseils. Les traitements que vous leur faites absorber, sans état d'âme, n'auront aucun effet sur le long terme. Ils serviront uniquement à masquer un problème, ou le développement de certaines facultés inconnues de vous, qui sera de toute manière, inéluctable.

Ai-je assez détaillé mon exposé ? L’ai-je simplifié  suffisamment pour faciliter la compréhension du plus grand nombre ? Je l’espère de tout cœur. En tout cas, je suis sûr d’une seule chose : je n’aurai pas réussi à convaincre mes anciens partenaires qui restent pour la plupart, engoncés dans leurs vieilles croyances d’un corps unique composé de chair et d’os, et sûrs de leur fait.

Les croyances qui sont les leurs seront fortement ébranlées à très court délai. Les disciples des médecines parallèles, complémentaires à la médecine traditionnelle, n’auront pas beaucoup de mal à s’imposer  en face de l’arrogance des praticiens, dits modernes, qui  ne savent absolument rien des organes vitaux inaltérables et supérieurs, qui génèrent la vie de tout être humain.

Vous, mes confrères, faites les efforts que nous attendons pour avancer dans la vérité d’une médecine, qui vous apportera les plus grandes satisfactions.

Publié en avant-première avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Il s’agit ici d’un message communiqué par l’intermédiaire de son fils Olivier, décédé en juin 1995.

Rappel du titre du livre:
« Passeport pour l’Au-delà » publié par Louise Courteau Éditrice
 

 
   

Vous avez un article à nous soumettre? Cliquez ici

   
       
   


 

   
   

 

     
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil