FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

             Article 27
  
         

 
 
   

 

 
     

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34

35 36 37 38
39 40 41
42
43 44 45 46
47 48 49 50
 

Page suivante

 
 La perte d'un être cher

 Dépression et stress


La notion voulant qu'on puisse décéder d'un "coeur brisé" n'aurait rien d'absurde indiquent des chercheurs dans un article paru dans le New England Journal of Medicine

On apprend ainsi que certaines personnes qui éprouvent des problèmes émotifs majeurs peuvent souffrir de perturbations biochimiques en cascade qui peuvent avoir toutes les apparences d'une crise cardiaque...



Les scientifiques ont donné un nom à cette condition: la cardiomyopathie de stress, ou si l'on veut, le syndrome du coeur brisé.
Mais le syndrome du coeur brisé n'a rien de romantique, ou même de psychosomatique, indiquent le Dr Ilan Wittstein et ses collègues chercheurs.

"Ce syndrome doit sans aucun doute être pris au sérieux par le médecin traitant, d'affirmer le cardiologue de l'Ecole de médecine Johns Hopkins à Baltimore. Certains patients souffrant de cette condition seraient morts s'ils n'étaient pas venus nous voir."

L'étude du Dr Wittstein a porté sur 19 personnes qui ont été profondément affectées par un événement donné, au point d'éprouver tous les symptômes d'une véritable crise cardiaque. Toutes les personnes étudiées sauf une étaient des femmes ayant dépassé l'âge de la ménopause.

Dans plusieurs cas, elles venaient d'apprendre la mort d'un parent. Une s'est retrouvée au beau milieu d'un vol de banque avec une arme pointée sur la tête, et une autre encore a eu la peur de sa vie lorsque 70 personnes lui ont crié "surprise!" lors d'une fête en son honneur.

Contrairement aux victimes de crise cardiaques classiques, cependant, ces patientes ont pu quitter l'hôpital dans les deux ou trois jours suivant leur admission, avec un coeur en excellente santé.

Le Dr Wittstein et son équipe croient que le stress consécutif à un choc émotif majeur peut provoquer un débordement dans les niveaux de composés neurochimiques produits par le corps, comme l'adrénaline et la noradrénaline. Les chercheurs n'excluent pas non plus l'existence de certaines prédispositions génétiques.

"Une monté soudaine et massive d'adrénaline dans le sang pourrait littéralement saisir le coeur au passage", d'expliquer le médecin.

Presse Canadienne <http://www.cp.org/french/hp.htm>
 

 
   

Vous avez un article à nous soumettre? Cliquez ici

   
       
   


 

   
   

 

   
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil