FRANCE LECTURE ésotérisme spiritualité voyance
FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil

 

 

 

             Article 23
  
         

 
 
   

 

 
     

 

Pages

1
2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14
15 16 17 18
19 20 21 22
23 24 25 26
27 28 29 30
31 32 33 34

35 36 37 38
39 40 41
42
43 44 45 46
47 48 49 50

Page suivante

 
 Bouddhisme zen

 Bouddhisme zen


Vers 520 ap. J.C. , Bodhidharma, vingt-huitième patriarche dans la filiation indienne, l'aurait importé du sud de l'Inde en Chine. Bodhidharma aurait fondé le monastère de Shaolin et serait à l'origine des arts martiaux de l'Extrême-Orient. Son véritable fondateur fut cependant Hongren (602-674), dont l'enseignement se fondait sur le Sûtra du Diamant

Une scission se produisit très tôt entre école du Nord et l’école du Sud. Celle du Nord ayant remis l'accent sur des étapes nécessaires dans la pratique du dhyāna, Shenhui a remis l'instantanéité de l'illumination au cœur du débat, la pure sagesse étant indivisible et indifférenciée


Au douzième siècle, le bouddhisme zen fut importé de Chine au Japon par un moine, Eisai. En peu de temps, cinq écoles majeures de bouddhisme zen étaient établies au Japon, copies des 'cinq montagnes' du zen chinois, dans des monastères de Kamakura, siège du pouvoir politique shogunal de l'époque, ou Kyoto, siège de la cour impériale. Le courant zen du bouddhisme et la pratique du zazen (la méditation assise pratiquée pour atteindre l'éveil) eut beaucoup de succès au Japon, et s'accompagna du développement par les moines de plusieurs arts et techniques typiquement japonais ou importés de Chine et adaptés au goût nippon, comme l'usage du thé ou l'esthétique simple et dépouillée.

Le zen met l'accent sur l'éveil ( satori ) mais qui n'est pas un but en soi. Certains auteurs précisent que la posture est elle-même satori. Version sinisée du bouddhisme, il affirme que chacun et chaque chose est  nature de Bouddha. Pour atteindre l'éveil, il utilise parfois des kôan (école Rinzaï) propositions le plus souvent absurdes ou paradoxales que pose le maître et que le disciple doit dissoudre (plutôt que résoudre) dans la vacuité du non-sens, et, par suite, noyer son moi dans une absence de tensions et de volonté, que l'on peut comparer à la surface parfaitement lisse d'un lac reflétant le monde comme un miroir.

Extraits : http://fr.wikipedia.org/wiki/Zen
 

 
   

Vous avez un article à nous soumettre? Cliquez ici

   
       
   


 

   
   

 

   
         

FRANCE LECTURE ésotérisme
Retour accueil